Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !

Quel visage pour la Patriot League en 2019-20 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la Patriot League, de American à Navy, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2019-20 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en Patriot League à cette adresse.

Les équipes fortes de la Patriot League ?

 
Qui jouera le titre en Patriot ?
Colgate Bucknell Lehigh
 

Quels joueurs faudra-t-il suivre en Patriot League ?

 
Les joueurs majeurs en Patriot ?
Rapolas Ivanauskas Colgate Jordan Burns Colgate
Jimmy Sotos Bucknell
 

La saison des Raiders de Colgate :

Déroulez :
  • 75.7 points de moyenne inscrits, 35.4 rebonds captés, 15.5 passes décisives délivrées et 70.2 points encaissés de moyenne.
  • #1 en saison régulière dans la Patriot League, victoire en finale du tournoi de la conférence face à Bucknell (94-80).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Jordan Burns avec 16.3 points de moyenne.

Retour sur la saison de Colgate :

24 victoires pour 11 défaites – 13 victoires pour 5 défaites en Patriot League.

1996. Cela faisait depuis la saison 1995-1996 que le programme de Colgate n’était pas revenu à la March Madness. C’est chose faite sur cet exercice, avec une saison excellente à la clé ! 

Colgate, c’est un programme qui progresse depuis quatre saisons et qui a enfin eu son heure de gloire. Il faut dire que le jeu proposé par les Raiders fut assez attrayant et ce fut un réel plaisir de voir cette équipe qui prône un jeu collectif sur demi-terrain.

Au niveau du calendrier, trois défaites notables sur la première partie de saison, à Syracuse (77-56), à South Florida (73-63) et Penn State (76-65), mais rien de bien étonnant vu l’adversité. Le début des matchs de conférences n’a pas été à la hauteur, avec deux mois en dents de scie, incapable d’enchaîner les bons résultats.

Et puis, le déclic début février : 8 succès consécutifs, dont un face au patron supposé de la conférence, Bucknell, qui met Colgate sur le devant de la scène. C’est grâce à cette victoire que le programme obtient la première place à l’issue de la saison régulière, ayant le même bilan que les Bisons (mais la différence positive sur les confrontations directes).

Colgate est sur une autre planète et roule littéralement sur le tournoi de conférence, en atteste la finale contre Bucknell, qui se termine avec une victoire de 14 points, mais qui ne reflète pas à 100% la domination totale des Raiders.

Direction donc la March Madness et c’est largement mérité. Ce sera Tennessee au programme et ce fut un bien beau match, Colgate donnant du fil à retordre aux Vols… Mais qui finit par s’inclinait sur le score de 77 à 70. Colgate a été une belle découverte sur le plan personnel et avec un effectif peu remanié, la hype est présente !

Les nouveaux visages :

Malcolm Bailey (Freshman, intérieur) : deux saisons à Ridley College, en Prep School, où il affichait une moyenne de 12 points et 10 rebonds. Prospect très athlétique, lui qui faisait aussi du Volleyball au lycée (il était dans les meilleurs de son Etat mais a préféré le Basketball).

Nelly Cummings (Redshirt Sophomore) : transfuge de Bowling Green où sur une saison, il n’a pas vraiment eu sa chance. Saison blanche l’an dernier, en étant Sparring Partner lors des entraînements à Colgate.

Ryan Moffat (Freshman, arrière) : Leader au lycée, joueur d’appoint sur le plan offensif, avec 17 points de moyenne, adroit à longue distance… Joueur complet, idéal pour le banc.

Pearson Parker (Freshman, meneur) : prospect en provenance de la Phillips Exeter Academy, où il a été nommé MVP de la finale de son championnat (Prep School) avec 15 points et 6 passes sur le match. Combo guard créateur mais aussi finisseur près du cercle.

Keegan Records (Freshman, intérieur) : deux ans au lycée où il tournait à 17 points et 15 rebonds de moyenne. Direction St Andrews Prep School pour ses deux dernières années, avec un rendement plus faible mais qui entrevoyait un intérieur capable de sortir un double-double de moyenne durant son cursus universitaire.

Le joueur à suivre de très près :

Rapolas Ivanauskas (redshirt junior) : 15.9 points, 7.8 rebonds et 1.6 passes de moyenne.

On ne présente plus la formation de l’Europe de l’Est chez les jeunes, et notamment sur les intérieurs. Rapolas Ivanauskas est l’un des nombreux exemples.

Pourtant, avant de devenir l’un des prospects les plus efficaces chez les Mid-Majors, notre intérieur Lithuanien n’a pas connu la gloire à Northwestern. Pourtant #89 de sa promotion de Freshmen, il a été redshirt sur sa saison de freshman, puis seulement trois matchs en sophomore, à cause d’une blessure. Voyant que son entraîneur commençait à perdre patience, au grand dépit des fans, il a décidé de tenter sa chance ailleurs, d’un commun accord avec son coach.

Colgate tente le pari, la suite, on la connaît.

Elu meilleur transfert de la saison, joueur de l’année dans la Patriot League, joueur de l’année à Colgate, mention dans la première équipe de la conférence, une mention honorable dans l’AP All-American et des multiples distinctions de joueurs de la semaine en conférence mais aussi par le College Sports Madness.

Solide hein.

Il faut dire que le prospect est extrêmement talentueux et est déjà promis a une belle carrière en Europe, dans une grosse écurie d’Euroleague (à moins que la NBA ouvre les yeux, mais bon…). En effet, c’est un joueur capable de tout faire offensivement. C’est un intérieur (6ft10) qui est adroit près du panier, surtout poste bas, avec une grande panoplie de mouvements. Mais il peut aussi s’écarter à trois points et y être terriblement adroit.

Encore mieux, il peut même se créer son tir, pour terminer à trois points ou en pénétration. Mais là où il excelle, c’est bien en pick and pop, et donc sur les situations de catch and shoot.

Les fans de Northwestern s’en mordent les doigts, les fans de Colgate sont aux anges. Comme quoi, un bon environnement est primordial dans le développement d’un prospect, la preuve une nouvelle fois.

Le cinq majeur possible :

Jordan Burns (Junior) : 16.3 points, 5.7 passes et 3 rebonds de moyenne.

Tucker Richardson (Sophomore) : 8.1 points, 4.2 rebonds et 3.8 passes de moyenne.

Will Rayman (Senior) : 13.1 points, 6.5 rebonds et 1.5 passes de moyenne.

Rapolas Ivanauskas (Redshirt Junior) : 15.9 points, 7.8 rebonds et 1.6 passes de moyenne.

Keegan Records (Freshman) : D.N.P, High School.

Présentation de la saison de Colgate :

Colgate n’a perdu qu’un seul titulaire par rapport à la saison dernière, il s’agit de l’intérieur Dana Batt. Numériquement, il est remplacé par le Freshman Keegan Records, qui devrait être titulaire. Mais Colgate peut aussi évoluer avec Ivanauskas en 5, soit en small ball, avec notamment le transfuge de Bowling Green, Nelly Cummings, qui peut entrer dans la rotation.

Au niveau du banc, à part sur les postes intérieurs, c’est plutôt solide. Les nouveaux visages sur le campus peuvent apporter, même si les freshmen sont là pour préparer l’avenir.

Le duo Jordan Burns / Rapolas Ivanauskas sera encore sous les feux des projecteurs. Les deux joueurs nous ont offert une magnifique partition sur le dernier exercice, et on a hâte de voir à nouveau ces deux joueurs évoluant ensemble. Tucker Richardson passe de 6ème homme à titulaire, lui qui peut shooter à longue distance, mais qui est aussi l’Homme à tout faire. Idem pour Will Rayman, lui qui peut aussi défendre si besoin.

Colgate est armé pour nous refaire le coup de l’an dernier. Attention tout de même, le statut du programme a changé, les joueurs seront attendus dorénavant. A voir comment ils vont réagir… Mais sur le papier, c’est une équipe plus que cohérente, avec du talent sur chaque poste.