Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !

Quel visage pour la NEC en 2019-20 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence NEC, de Bryant à Wagner, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2019-20 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en conférence NEC à cette adresse.

Les équipes fortes de la NEC ?

 
Qui jouera le titre en NEC ?
Fairleigh Dickinson St Francis (PA)
Robert Morris LIU Brooklyn
 

Quels joueurs faudra-t-il suivre en NEC ?

 
Les joueurs majeurs en NEC ?
Keith Braxton St Francis (PA) Jahlil Jenkins Fairleigh Dickinson
 

La saison du Knights de Fairleigh Dickinson :

Déroulez :
  • 74.9 points de moyenne inscrits, 33 rebonds captés, 13.9 passes décisives délivrées et 71.9 points encaissés de moyenne.
  • #1 en saison régulière dans la conférence NEC, victoire en finale du tournoi de la conférence face à St. Francis (85-76).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Darnell Edge avec 16.6 points de moyenne.

Retour sur la saison de Fairleigh Dickinson :

21 victoires pour 14 défaites – 12 victoires pour 6 défaites en conférence NEC.

Ce fut un exercice 2018-2019 historique pour le programme de Fairleigh Dickinson. Une deuxième participation à la grande danse de mars en quatre ans mais surtout, une première victoire dans l’histoire du programme durant cet évènement : un succès au First Four contre Prairie View A&M (82-76). C’était plus… Compliqué au tour suivant, contre le first seed Gonzaga, avec une cinglante défaite sur le score de 87 à 49. Logique à vrai dire.

Tout n’a pas été rose sur la saison, notamment sur la première moitié d’exercice. Un calendrier honorable qui se termine avec un bilan de 5 victoires pour 7 défaites. Niveau revers, nous avons des défaites logiques contre Rutgers (90-55), Providence (69-59), UMass (85-84) ou encore USF (60-54). La défaite contre NJIT (et aussi Holy Cross) fait du mal au cv pour le comité de sélection. Pour les victoires, rien de bien transcendant : un beau succès à Princeton (77-66) et contre Saint Peter’s (83-74) et c’est tout.

Cela débute mal aussi pour les matchs de conférence, avec trois défaites sur les quatre premières rencontres. Heureusement, le mois de janvier est solide et le programme enchaînera cinq succès de rang. La suite se déroule comme prévu, quelques faux pas par-ci par-là mais l’essentiel est assuré, le titre de la conférence, à l’issue de la saison régulière et le seed 1 pour le tournoi, qui garantit les matchs à domicile (petite spécificité de la conférence) jusqu’en finale.

Le premier tour se déroule sans accroc (+18 contre Wagner) avant d’affronter Robert Morris, qui est un habitué de ce genre de match et qui se sublime chaque saison sur le tournoi de conférence. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le scénario fut dingue mais c’est bien FDU qui l’emporte de quatre points (66-62). Puis, place à la finale, contre l’autre cador de cette saison, St. Francis (PA). Mais il n’y a pas eu de match, sauf en première période. Après, ce fut une démonstration des Knights, avec un money time rondement mené et un succès sur le score de 85 à 76. La suite, on la connaît…

Les nouveaux visages :

Devon Dunn (Freshman, meneur de jeu) : même si sa mécanique de tir est suspicieuse (le ballon part de très bas et c’est flippant un peu), Devon Dunn n’en reste pas moins un bon shooteur à trois points. C’est aussi un meneur de jeu « smooth », qui dribble beaucoup et qui termine souvent près du cercle. Hâte de le voir en action celui-là !

Callum Baker (Freshman, meneur de jeu) : même profil que Devon Dunn, avec cette pointe de leadership en plus, qui risque de faire la différence cette saison. Encore un prospect intéressant à voir, il est prêt pour les exigences universitaires.

Brandon Rush (Freshman, arrière) : comme son homonyme à l’époque, Brandon Rush est un prospect ultra athlétique, capable de claquer des gros dunks dans le trafic. Il est aussi adroit à mi-distance et défend avec énergie. On se demande vraiment comment un joueur de son calibre n’a pas attiré des Power Six… Tant pis pour eux, tant mieux pour FDU !

Danny Rodriguez (Freshman, ailier-fort) : pur produit local, c’était l’une des options numéros une dans le recrutement de Coach Herenda, qui voulait aussi impliquer les jeunes des alentours. Ailier-fort de formation, il peut aussi jouer poste 3 et défendre sur ces deux positions sans broncher. Là-aussi une bien belle addition.

Marc Dadika (redshirt freshman, ailier-fort) : Redshirt la saison dernière, il apportera des précieuses minutes dans le secteur intérieur qui en a bien besoin, surtout sur le poste 5. Joueur doué poste bas et défensivement, mais encore un peu de mal sur le jeu sans ballon.

Le joueur à suivre de très près :

Jahlil Jenkins (junior) : 13.6 points, 4.5 passes et 3.1 rebonds de moyenne.

Saison plus que gratifiante pour le meneur de jeu titulaire de FDU. Plus dans un rôle de créateur la saison dernière, il aura beaucoup plus de responsabilités cette saison avec le départ de certains joueurs cadres.

Il a surtout explosé lors du tournoi de conférence, glanant par la même occasion une place dans le cinq majeur dans cette compétition. Il est capable de prendre la relève au niveau du scoring mais il excelle surtout sur les situations de pick and roll, que ce soit pour la passe ou pour finir tout seul.

Un nouveau statut donc pour le prospect. Il sera encore plus scruté par les équipes concurrentes, reste à voir comment il va réagir à tout cela. Mais le potentiel est bien présent pour le natif de West Virginia.

Le cinq majeur possible :

Jahlil Jenkins (Junior) : 13.6 points, 4.5 passes et 3.1 rebonds de moyenne ;

Brandon Powell (sophomore) : 2.1 points et 1 rebond de moyenne ;

Kaleb Bishop (Senior) : 10 points et 6.4 rebonds de moyenne ;

Elyjah Williams (Junior) : 8.1 points, 5.5 rebonds et 2.2 passes de moyenne ;

Danny Rodriguez (Freshman) : D.N.P, High School.

Présentation de la saison de Fairleigh Dickinson :

Ce n’est pas un secret de polichinelle : Fairleigh Dickinson manque de profondeur de banc. Les cinq (enfin quatre et un redshirt) recrues aideront un peu à combler ce trou mais cela risque d’être difficile, notamment sur le début d’exercice.

En cette intersaison, FDU a perdu gros. Sur le papier, que deux joueurs mais leur base 2-4 n’est plus là. Darnell Edge, qui a porté sur ses épaules le programme, a tiré sa révérence et laisse un vide intersidéral au poste 2. Idem sur le secteur intérieur avec le départ de Mike Holloway.

La jeunesse est donc au pouvoir et certains freshmen auront l’obligation de percer rapidement. Même si on sait que la rotation est assez limitée chez les Knights, avec un banc qui ne s’ouvre pas beaucoup sur les dernières saisons, ce sera forcément différent cette année. 

Le Coaching Staff compte énormément sur la classe de freshmen tant le talent est bien présent. On risque de voir des joueurs comme Callum Baker ou encore Brandon Rush qui viendront grappiller des minutes, avec à la clé une possible place de titulaire.

Malgré ce gros point d’interrogation, Fairleigh Dickinson reste le favori à sa propre succession. Mais la NEC risque, une nouvelle fois, d’être assez ouverte, avec un scénario de dingue en perspective !