Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !

Quel visage pour la MAC en 2019-20 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence MAC, de Akron à Western Michigan, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2019-20 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en conférence MAC à cette adresse.

Les équipes fortes de la MAC ?

 
Qui jouera le titre en MAC ?
Buffalo Bowling Green
Toledo Eastern Michigan
 

Quels joueurs faudra-t-il suivre en MAC ?

 
Les joueurs majeurs en MAC ?
Jayvon Graves Buffalo Marreon Jackson Toledo
 

La saison des Bulls de Buffalo :

Déroulez :
  • 84.4 points de moyenne inscrits, 40.9 rebonds captés, 16.6 passes décisives délivrées et 70.8 points encaissés de moyenne.
  • #1 en saison régulière dans la conférence MAC East, victoire en finale du tournoi de la conférence face à Bowling Green (87-73).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : C.J. Massinburg avec 18.2 points de moyenne.

Retour sur la saison de Buffalo :

32 victoires pour 4 défaites – 16 victoires pour 2 défaites en conférence MAC.

Encore une excellente saison pour Buffalo en MAC. Une 4ème qualification en 5 saisons à la March Madness et une emprise sur la conférence, sans l’ombre d’une contestation, grâce à l’un des meilleurs scoreurs du pays, C.J. Massinburg.

Le dernier exercice était splendide avec seulement 3 fausses notes sur la saison régulière et une seule lors du tournoi final.

D’ailleurs, le calendrier hors-conférence était intéressant. Une défaite sur le parquet de Marquette au terme d’un match ultra offensif (103-85), après 11 victoires consécutives pour ouvrir la saison et des succès contre San Francisco, West Virginia, St. Francis (PA), Syracuse et St. Bonaventure.

Buffalo joue d’une manière très décomplexée sur le début de saison (et d’une manière générale), sans se poser de questions, en récitant ses systèmes et en jouant sur un tempo élevé.

Les matchs de conférence sont de même facture. Buffalo passera 110 points à l’un de ses concurrents directs, Toledo, à domicile, dans une démonstration totale. Les Bulls ne subissent que 2 défaites, à l’extérieur, à Northern Illinois (77-75) et Bowling Green (92-88). 2 incidents qui ne troubleront pas le moral des joueurs, qui continuent leur entreprise de démolition dans une conférence MAC spectatrice.

Le tournoi de conférence se déroule sans accroc. Le premier tour contre Akron est une mise en route sans forcer (82-46) et permet de reposer les cadres. Par contre, le tour suivant contre une belle équipe de Central Michigan, très accrocheuse, était plus compliqué. L’expérience parle et les Bulls obtient une victoire étriquée sur le score de 85 à 81.

Mais, il n’y a pas eu aucun suspense en finale : un soupçon de match pendant 15 minutes, et puis, une démonstration et un billet logique pour la March Madness.

Le groupe de potes se présente au NCAA Tournament face à Arizona State. Et bien, une chose est sure : cette équipe ne connait pas la pression. Elle déroule une nouvelle fois avec une victoire de 17 points et elle passe 91 points à une équipe de conférence Pac-12. Sereinement.

Texas Tech remet Buffalo à sa place au Second Round, avec un match plein de maîtrise (78-58). Pour information, 58 points inscrits, c’est le plus faible total en attaque de la saison des Bulls.

C.J. Massinburg termine son cursus universitaire avec une belle sortie sur le plan national. Et c’est mérité.

Les nouveaux visages :

David Nickelberry (Junior, ailier) : deux saisons en JUCO, formidable passeur et défenseur aux postes 3 et 4. A l’aise ballon en main et qui sait créer pour les autres.

Gabe Grant (Redshirt Senior, ailier) : après deux saisons très solides en Junior College, il arrive à Houston en 2017-2018 mais il n’a pas été à la hauteur, barré par une forte concurrence. Départ pour Buffalo afin de terminer son cursus universitaire.

Antwain Johnson (Redshirt Senior, meneur de jeu) : une saison en JUCO tellement excellente qu’il est recruté après seulement une saison par Middle Tennessee. 2 saisons avec les Blue Raiders où il a connu la March Madness et un match à 19 points et 6 passes contre Butler. Plus de 10 points de moyenne à presque 40% de réussite à longue distance.

Savion Gallion (Freshman, arrière) : seulement 3 offres de Division I à la sortie du lycée et non-classé sur les sites de scouting. Formidable scoreur mais assez frêle physiquement.

Giambattista Davis (Redshirt Senior, ailier) : walk-on après 4 ans en Italie avant de revenir chez lui, au lycée, à Buffalo. Il a été redshirt la saison passée.

David Skogman (Freshman, ailier-fort) : intérieur qui aime bien s’écarter pour attaquer le cercle, le tout en ayant une belle adresse à longue distance.

Patrick Moore (Redshirt Junior, arrière) : il sort d’une saison blanche suite à son transfert de SUNY Cortland, où il est apparu à 6 reprises. Presque 2 ans sans jouer. Un gros point d’interrogation sur son cas, à voir.

Le joueur à suivre de très près :

Jayvon Graves (junior) : 9.7 points, 4.2 rebonds et 1.9 passes de moyenne.

Gros shooteur à 3-points au lycée, Jayvon Graves a développé une belle panoplie offensive pour être l’un des acteurs majeurs de la saison dernière à Buffalo. 

Il demeure un excellent shooteur, avec ses 55 réussites à longue distance en tant que sophomore, mais il est aussi un joueur qui devient de plus en plus complet. Physiquement, il a pris un peu de muscle et aime dorénavant agresser le cercle. Il sait aussi se stopper à mi-distance pour sanctionner une défense trop laxiste.

Autre bonne nouvelle : il n’hésite pas à aller au rebond offensif, ce qui aide forcément ses coéquipiers.

Cette saison, en l’absence de C.J. Massinburg, Jayvon Graves aura plus de ballons et il est certain que sa moyenne progresse. Un joueur à suivre avec attention pour sa troisième année en NCAA.

Le cinq majeur possible :

Davonta Jordan (Senior) : 7.4 points, 3.6 passes et 3.2 rebonds de moyenne.

Jayvon Graves (Junior) : 9.7 points, 4.2 rebonds et 1.9 passes de moyenne.

Gabe Grant (Redshirt Senior) : D.N.P, transfert de Houston.

David Nickelberry (Junior) : D.N.P, Junior College.

Brock Bertram (Redshirt Junior) : 0.9 point et 0.7 rebond de moyenne.

Présentation de la saison de Buffalo :

Buffalo perd son duo majeur à l’intersaison, avec C.J. Massinburg et Jeremy Harris. Ils pesaient plus de 32 points de moyenne la saison dernière.

Pour faire face aux départs, Buffalo fait appel à des prospects de Junior College et en manque de temps de jeu dans d’autres programmes de Division I, tout en recrutant aussi des freshmen.

Josh Mballa, le prospect français qui a quitté Texas Tech à l’intersaison, n’est pas encore éligible à cette heure, tout comme Laquill Hardnett de Cincinnati. Si ces deux joueurs sont éligibles, cela devrait faire du bien à Buffalo sur des postes clés.

Sans eux, oui, ce sera une saison plus difficile pour les Bulls. Il existe énormément de points d’interrogations sur les postes intérieurs. Le backcourt entre Davonta Jordan et Jayvon Graves sera tout de même le fer de lance de l’attaque.

Mais, dans une conférence MAC assez prenable, rien n’est impossible pour Buffalo.

La saison des Rockets de Toledo :

Déroulez :
  • 76.9 points de moyenne inscrits, 38.9 rebonds captés, 16.3 passes décisives délivrées et 68.4 points encaissés de moyenne.
  • #1 en saison régulière dans la conférence MAC West, défaite en quart de finale du tournoi de la conférence face à Northern Illinois (80-76).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Jaelan Sanford avec 15.5 points de moyenne.

Retour sur la saison de Toledo :

25 victoires pour 8 défaites – 13 victoires pour 5 défaites en conférence MAC.

Toledo domine la MAC West depuis un petit moment, avec au moins 4 partages du titre de la division sur les 7 dernières saisons. Sauf que les Rockets n’arrivent pas à assumer leur statut lors du tournoi de conférence, avec une défaite dès les quarts en 2018-19.

La première partie de saison se déroule parfaitement, avec une seule défaite au compteur, sur le parquet de Wright State (84-74). Des succès probants avec des victoires contre Oakland (87-86), UC Irvine (67-60), Middle Tennessee (84-62) et Louisiana (77-64) dans un programme sans aucun programme du Power Six.

En revanche, Toledo débute les matchs de conférence avec 2 revers contre Ball State (79-64) puis Buffalo (110-80). Un dur retour à la réalité. Les Rockets reprennent rapidement leur marche en avant… avant de rechuter mi-février avec une nouvelle défaite contre le leader Buffalo (88-82).

L’équipe termine malgré tout premier dans la MAC West, un moindre mal.

Le tournoi de conférence commence face à Northern Illinois, sweepé par deux fois au cours de la saison régulière. Mais, voilà, Toledo s’est éteint et sort l’un des pires matchs de la saison. Une fâcheuse habitude dans les moments cruciaux.

Heureusement, les Rockets se qualifient pour le NIT avec un seed assez bas. Xavier se dresse sur leur chemin d’entrée. Et, avec un peu de fierté, Toledo sort un bon match pour laver l’affront de la désillusion du tournoi.

Xavier était tout de même trop fort et les Rockets subissent une défaite logique sur le score de 78 à 64.

Les nouveaux visages :

Mattia Acunzo (Freshman, ailier) : prospect en provenance d’Italie, avec une seule saison au lycée. 12.2 points de moyenne. 3&D par excellence.

Aaron Etherington (Freshman, ailier) : élu dans la IndyStar Boys Basketball Super Team avec une moyenne de 13.3 points, 4.5 rebonds 2.8 passes de moyenne. Shooteur à longue distance. 9ème meilleure recrue de l’Etat de l’Indiana.

Luke Maranka (Freshman, intérieur) : 11ème recrue de l’Etat du Michigan avec une moyenne de 15.2 points, 7 rebonds et 2.7 contres. Intérieur athlétique, fort défenseur et prêt pour la NCAA.

Donovan Moore (Freshman, arrière) : l’un des prospects les plus sous-côtés de la région de Detroit, fort scoreur et défenseur honorable.

Keshaun Saunders (Redshirt Freshman, arrière) : redshirt la saison dernière. Une belle moyenne de 21.3 points, 3.4 rebonds et 2.2 passes en tant que senior. Dans le Top-24 des prospects canadiens en sortie de High School.

T.J. Smith (Redshirt Freshman, intérieur) : redshirt la saison dernière. 14 points, 7 rebonds 3 passes de moyenne au lycée.

Le joueur à suivre de très près :

Marreon Jackson (junior) : 11.7 points, 4.2 passes et 3.9 rebonds de moyenne.

Depuis ses débuts à Toledo, Marreon Jackson a marqué le programme de son empreinte.

Il affichait une moyenne de 8 points, 2.9 rebonds et 2.7 passes dès sa saison de freshman. Et il a empoché une place dans le 5 majeur des freshmen de la conférence MAC avec une mention dans l’équipe-type du tournoi de conférence.

Lui, l’ancien scoreur au lycée, s’est adapté aux exigences du basketball universitaire en modifiant un poil son jeu. Il est devenu un passeur honnête et il va « au mastic » comme dirait un certain philosophe. Il aime le contact près du cercle.

En 2018-19, il a réellement explosé aux yeux de tous en devenant la deuxième option offensive de Toledo. Il devrait devenir l’option numéro une cette saison, soit un statut qu’il possédait déjà au lycée.

Attention à la grande saison !

Le cinq majeur possible :

Marreon Jackson (Junior) : 11.7 points, 4.2 passes et 3.9 rebonds de moyenne.

Spencer Littleson (Redshirt Junior) : 4.2 points et 2.2 rebonds de moyenne.

Willie Jackson (Senior) : 8.5 points, 8.9 rebonds et 1.5 passes de moyenne.

A.J. Edu (Sophomore) : 3.6 points et 3.9 rebonds de moyenne.

Luke Knapke (Redshirt Senior) : 10.5 points, 6.6 rebonds et 2 passes de moyenne.

Présentation de la saison de Toledo :

Toledo a perdu 3 cadres à l’intersaison.

Le meilleur marqueur Jaelen Sanford n’est plus là, tout comme l’intérieur titulaire Nate Navigato et le sixième homme, Chris Darrington. Le trio pesait plus de 37 points de moyenne et il va falloir remplacer un tel apport.

Forcément, Toledo mise sur la continuité avec le trio composé de Marreon Jackson, Willie Jackson et Luke Knapke. Le sophomore A.J. Edu va avoir sa place dans le cinq majeur après une saison de freshman prometteuse, malgré un temps de jeu extrêmement faible.

Les Rockets devront aussi compter aussi sur la promotion de freshmen, pour apporter un peu de scoring et de présence intérieure en sortie de banc. Au niveau de la profondeur de banc, ils sont mieux armés que la saison dernière, mais, il va falloir que certains explosent rapidement.

Oui, Toledo est (encore) le favori dans la MAC West et, surtout, les joueurs qui reviennent auront à coeur d’effacer le dernier tournoi de conférence. Une équipe revancharde est toujours dangereuse.