Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !

Quel visage pour la Big South en 2019-20 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence Big South, de Campbell à Winthrop, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2019-20 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en Big South à cette adresse.

Les équipes fortes de la Big South ?

 
Qui jouera le titre en Big South ?
Radford High Point
Gardner-Webb Campbell
 

Quels joueurs faudra-t-il suivre en Big South ?

 
Les joueurs majeurs en Big South ?
Jermaine Marrow Hampton Jose Perez Gardner-Webb
Carlick Jones Radford Travis Field Radford
 

La saison des Runnin’ Bulldogs de Gardner-Webb :

Déroulez :
  • 77.7 points de moyenne inscrits, 34 rebonds captés, 14.3 passes décisives délivrées et 70.5 points encaissés de moyenne.
  • #3 en saison régulière dans la conférence Big South, victoire en finale du tournoi de la conférence face à Radford (76-65).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : David Efianayi avec 18.2 points de moyenne.

Retour sur la saison de Gardner-Webb :

23 victoires pour 12 défaites – 10 victoires pour 6 défaites en conférence Big South.

La conférence Big South s’est trouvé un nouveau patron la saison dernière : Gardner-Webb. 

Un peu à la surprise générale, les Runnin’ Bulldogs ont représenté la conférence à la March Madness. Une première historique pour le programme, offrant par la même occasion une belle adversité (et une belle image de la Big South) à Virginia lors du First Round. 

Il faut dire qu’une partie de l’effectif jouait une dernière année à Gardner-Webb. Et l’équipe commence la saison avec 3 défaites, toutes à l’extérieur, contre VCU (-12), Virginia Tech (-28) et Furman (-2), trois équipes capables d’intégrer la March Madness. Un bon entraînement et hormis la déroute à Virginia Tech, une première partie de saison assez prometteuse.

S’en suit une victoire contre Savannah State et un revers surprise contre Eastern Illinois, d’un petit point, avec un scénario dingue. Gardner-Webb connaît une autre défaite contre Arkansas State (-8), soit une 2ème défaite en 3 jours.

Mais cette petite mise au vert a fait du bien pour la cohésion des troupes. Cela se traduit directement sur les parquets avec une série de 8 succès avec des performances contre Wake Forest (+4) et Georgia Tech (+10).

Gardner-Webb commence les matchs de conférence Big South avec le plein de confiance. Mais rien ne se passe pas comme prévu en NCAA. 4 défaites lors des 6 premières rencontres avec une défense poreuse et une attaque peu inspirée. A ce moment, on peut voir le gouffre qu’il existe encore entre les cadors (Radford et Winthrop) et les Runnin’ Bulldogs.

Et un soir de 30 janvier se produit le premier tournant de la saison. Gardner-Webb renoue avec la victoire (69-67) face à High Point, qui vise le podium de la Big South. Ce ne fut pas le match le plus flashy, mais que ce fut un match intense, Les Runnin’ Bulldogs enchaînent avec 2 victoires après OT contre UNC Asheville (un concurrent direct) et Longwood… avant de retomber dans leurs travers, toujours après OT, contre Presbyterian (109-107) dans un match offensif.

Gardner-Webb termine tout de même sur le podium de la Big South à la fin de la saison régulière, avec un seed #3 pour le tournoi de conférence.

Gardner-Webb retrouve High Point et s’en sort avec sa défense, qui inhale complètement l’attaque adverse dans les moments chauds. Victoire sur le score de 75 à 69.

Face à l’une des belles surprises de la saison, Campbell, la défense des Runnin’ Bulldogs a dominé Chris Clemons, qui termine avec 23 points à 9/24 aux tirs. Plus complet, Gardner-Webb s’impose (79-74) et rencontre Radford en finale. Les Highlanders bafouillent, se précipitent et se heurtent à une défense de fer. Le résultat, vous le connaissez. Oui, Gardner-Webb empoche sa première participation à la March Madness.

Le seed #1, Virginia, fait office de premier adversaire. Dénués de toute pression, les Runnin’ Bulldogs entrent dans leur premier tournoi tambours battants… et mènent carrément au tableau d’affichage à la pause (36-30). Sauf que Virginia accélère, revient au score puis creuse un écart en 8 minutes. Gardner-Webb a tenu 23 minutes avant de s’écrouler au milieu de second acte (71-56).

Malgré la défaite, cette belle équipe n’a pas à rougir de sa grande première au NCAA Tournament.

Les nouveaux visages :

Nick Lynott (Freshman, meneur) : meneur à tout faire, affichait une moyenne de 12.9 points, 5 passes et 4 rebonds de moyenne en High School la saison dernière. Adroit à longue distance, il peut aussi agresser le cercle, le tout en ayant une belle adresse aux lancers francs.

Lance Terry (Freshman, meneur) : la deuxième meilleure recrue de cette promotion, classé 3-étoiles et 28ème meilleur meneur. L’un des meilleurs joueurs de l’Etat de Georgie la saison dernière, avec une place dans le cinq majeur de l’Etat. 19.6 points, 4.4 rebonds et 2.5 interceptions en tant que senior. Il éclot sur le circuit AAU en glanant la 3ème place des meilleurs shooteurs à trois points avec des multiples mentions dans les équipes de l’été. Un prospect talentueux qui a refusé des offres du Power Six.

Anthony Selden (Freshman, arrière) : pur produit de Tilton (qui a formé du Nerlens Noel, Georges Niang ou encore Wayne Selden Jr.), un prospect capable d’évoluer au poste 3 si besoin. Athlétique, bon sens du rebond pour un joueur de son poste, il apportera un peu de densité sur le banc.

Kareem Reid (Freshman, ailier-fort) : prospect 4-étoiles et meilleure recrue du programme depuis 2011. Athlétique, fort défenseur, sens du contre, machine en double-double en perspective. Il peut devenir un élément essentiel dans sa nouvelle équipe. Possible freshman de l’année en Big South.

Erick Valdez (Freshman, ailier-fort) : Redshirt la saison dernière, ailier-fort explosif, athlétique. Membre de la sélection U16 de la République Dominicaine en 2015 lors du FIBA Americas.

Gabe Bryant (Freshman, pivot) : Redshirt l’an passé, un prospect qui a énormément progressé pendant son année blanche si l’on croit les insiders. Fort rebondeur, potentiel athlétique bien supérieur à la moyenne, c’est un joueur qui sera efficace sur les deux côtés du parquet.

Sammy Itodo (Freshman, pivot) : le pivot nigérian est une énigme. Un potentiel immense mais une saison senior tronquée par les blessures. Longiligne, un fort défenseur près du cercle capable de finir un match avec 10 points, 12, rebonds et 4 contres quand il est épargné par les blessures.

Le joueur à suivre de très près :

Jose Perez (sophomore) : 15.1 points, 5.7 rebonds et 3 passes de moyenne.

Pour sa première saison en NCAA, Jose Perez a réalisé une masterclass. Une année titanesque avec une fin d’exercice tellement séduisante, qui prouve le potentiel du jeune joueur.

Du coup, avec l’absence (entre autres) du leader David Efianayi, Jose Perez enfilera la cape de leader. Le but : mener cette jeune génération à un nouvel exploit.

La saison dernière, il jouait poste 4 mais il reste un peu undersized pour la position. Jose Perez est vraiment un poste 3 de formation et il possède le package ultime au niveau offensif. Agression de cercle, fort en un-contre-un grâce à son QI basket et sa technique, une petite adresse aux tirs, qu’ils soient lointains ou non. Et il peut sanctionner un adversaire plus petit dos au panier avec des moves digne d’un 7-footer.

Il peut réellement montrer tout son talent au poste 3 cette saison. En tout cas, avec des nouvelles responsabilités et un nouveau statut, c’est la saison des grandes premières pour Jose Perez.

Le cinq majeur possible :

Jaheam Cornwall (Junior) : 6.2 points, 2.8 passes et 2.4 rebonds la saison dernière.

Lance Terry (Freshman) : D.N.P, High School.

Jose Perez (Sophomore) : 15.1 points, 5.7 rebonds et 3 passes la saison dernière.

Kareem Reid (Freshman) : D.N.P, High School.

Gabe Bryant (Redshirt Sophomore) : D.N.P, Redshirt.

Présentation de la saison de Gardner-Webb :

Une équipe rajeunie de Gardner-Webb essayera de défendre son titre de conférence Big South.

Quand on voit le cinq majeur possible (selon mon opinion), c’est très jeune avec peu d’expérience. Heureusement, Jaheam Cornwall, Jose Perez, Christian Turner et Nate Johnson seront présents pour guider cette jeunesse fougueuse.

La profondeur de banc est intéressante avec des freshmen talentueux (Lance Terry et Kareem Reid risquent de débuter sur le banc). De plus, Gardner-Webb est toujours aussi prolifique derrière l’arc, l’une des forces de l’équipe depuis 3 saisons, sans oublier la force de la défense.

Les Runnin’ Bulldogs auront du mal à reproduire le coup de l’an dernier. Mais dans une conférence Big South ouverte, rien n’est impossible.

La saison des Highlanders de Radford :

Déroulez :
  • 73.9 points de moyenne inscrits, 35.4 rebonds captés, 14.2 passes décisives délivrées et 68.1 points encaissés de moyenne.
  • #1 en saison régulière dans la conférence Big South, défaite en finale du tournoi de la conférence face à Gardner-Webb (76-65).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Carlick Jones avec 15.7 points de moyenne.

Retour sur la saison de Radford :

22 victoires pour 11 défaites – 12 victoires pour 4 défaites en conférence de Big South.

La situation de Radford était houleuse la saison dernière. Les Highlanders, qui ne se sont pas directement qualifiés pour la March Madness avec une défaite en finale du tournoi de Big South, n’ont pas été invités aux divers tournois d’après-saison.

Pas de NIT, CIT ou CBI pour Radford. Une décision tout simplement honteuse et injuste pour une équipe qui a réussi une (très) belle saison.

Le dernier exercice des Highlanders est réussi avec un titre de saison régulière à la clé. Bon, soyons honnête, il est vrai que le calendrier hors-conférence n’était pas bien folichon hormis les rencontres contre Texas (victoire 62-59 pour un bel upset), Notre Dame (victoire 63-60), Clemson (défaite 74-66) et Maryland (défaite 78-64). Le reste, des programmes moyens en Mid-Majors et une série de 5 défaites en 6 matchs en décembre qui a grandement heurté le CV de l’équipe.

4 défaites lors des matchs de conférence et notamment 3 dans les dernières rencontres de la saison régulière. A chaque fois, le même scénario : un match qui se joue à une possession dans le money time, Radford n’est pas dans son élément et lâche des matchs cadeau.

L’essentiel est quand même assuré avec le titre de saison régulière et un seed #1 pour le tournoi de conférence Big South.

Le tournoi commence face à Presbyterian avec un match étriqué. Mais à l’expérience, Radford s’en sort et remporte ce match sur le score de 84 à 76 (enfin, l’équipe termine correctement une rencontre !). Face à Charleston Southern, le match n’a pas été flamboyant mais les Highlanders font respecter la hiérarchie avec un succès (63-54).

En finale face à l’autre cador, Garner-Webb tue les espoirs de Radford. On peut regretter le visage proposée par Radford, en manque de vitesse et d’inspiration, qui joue à l’envers. Une fin de saison en eau de boudin.

Triste de finir un exercice si réussi de cette manière.

Les nouveaux visages :

Quinton Morton-Robertson (Freshman, meneur) : le talentueux meneur reste à la maison et décline quelques belles offres. Attention, gros scoreur : il peut tout faire offensivement (soit tout le contraire de son apport en défense). Capable de planter 40 points ou plus quand il le veut. Premiers pas en NCAA à surveiller, où il devra lâcher quelques ballons.

Devine Eke (Redshirt Senior, ailier) : troisième programme pour Devine Eke après Maine et Rider. 3.8 points et 2.6 rebonds de moyenne avec un temps de jeu correct. Il ne voyait pas beaucoup le ballon à Rider, plus connu pour être un glue-guy. Il apportera toute son expérience, sachant qu’il y a de quoi faire à son poste.

Miles Jones (Freshman, ailier) : poste 3 longiligne, il est naturellement attiré par le cercle, profitant de son physique pour absorber les contacts. Il a encore une belle marge de progression mais c’est un pari pour le futur.

Chyree Walker (Redshirt Sophomore, ailier) : jeune ailier en provenance de Delaware. Eligible au second semestre. 14 titularisations lors de sa saison de freshman, pour un apport moyen (3.9 points et 2.4 rebonds). Il apportera de la densité sur le banc dès les matchs de conférence et reste encore jeune (profil surtout pour la saison prochaine).

Lewis Djonkam (Redshirt Sophomore, ailier-fort) : après un cursus lycéen en double-double de moyenne, il décide de rejoindre VCU. Mais la concurrence est assez dantesque et il récupère des miettes. Transfert pour Radford la saison dernière, et une année blanche plus tard, il est éligible avec une envie de montrer enfin son potentiel.

Le joueur à suivre de très près :

Carlick Jones (redshirt junior) : 15.7 points, 5.8 passes et 5.2 rebonds de moyenne.

Radford a perdu gros à l’intersaison. La bonne nouvelle ? Carlick Jones est de retour. Le meilleur marqueur de l’équipe en 2018-19 revient pour endosser le statut de patron des Highlanders.

Et il revient de loin. Une année redshirt en tant que freshman à cause d’une forte concurrence à son poste. Il a bossé dur pendant cette année et il cartonne dès la saison suivante avec le titre honorifique de freshman de l’année en Big South.

Et que dire de son buzzer beater mémorable en finale du tournoi de conférence qui permet à Radford d’accéder à la March Madness pour la première fois de l’histoire de l’université. Des frissons encore aujourd’hui.

Carlick Jones a confirmé toutes les attentes en 2018-19, même s’il devait partager l’affiche avec Ed Polite Jr. Statistiquement, il a explosé et ne déçoit que très rarement. Cette saison, ce sera lui le patron.

J’ai hâte de le voir avec ses nouvelle responsabilités.

Le cinq majeur possible :

Carlick Jones (Redshirt Junior) : 15.7 points, 5.8 passes et 5.2 rebonds de moyenne.

Travis Fields Jr. (Senior) : 10.8 points, 3 passes et 2.2 rebonds de moyenne.

Donald Hicks (Senior) : 8.7 points et 3.6 rebonds moyenne.

Leroy Butts IV (Redshirt Junior) : 1.6 points et 1.3 rebonds de moyenne.

Devonte Holland (Senior) : 6.3 points et 4.6 rebonds de moyenne.

Présentation de la saison de Radford :

Mine de rien, Radford vient de perdre son duo d’intérieurs et notamment Ed Polite Jr. Ce dernier était si primordial tant il faisait tout sur le parquet, que ce soit en attaque et en défense.

Son départ va être un énorme manque pour les Highlanders, tout en sachant que les solutions ne sont pas évidentes. Leroy Butts IV récupérait des miettes l’an dernier et il devrait être propulsé au poste de titulaire. Le transfuge de VCU, Lewis Djonkam, a lui-aussi une belle carte à jouer.

Le backcourt est toujours composé de Carlick Jones et Travis Fields Jr. Nul doute que le jeu passera en priorité par ces joueurs.

Ensuite, Radford a pris le pari du marché des transferts, en récupérant des joueurs en manque de temps de jeu. On sait, avec le temps, que cette philosophie marche souvent et avec le coaching staff en place à Radford, on ne voit pas comment cela peut mal se passer.

Oui, les Highlanders font partie des favoris à leur propre succession en Big South. Un équilibre entre expérience et un peu de jeunesse. Et surtout, les joueurs seront revanchards.