Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
Northern Colorado Bears Basketball 2019-20
(Crédit photo : Northern Colorado Athletics)

“Gem of the Week” : Northern Colorado Bears (Big Sky)

En cette saison de basketball universitaire, Midnight on Campus renouvelle son rendez-vous hebdomadaire (a minima) sur la perle inconnue qui nous a impressionné au cours de la semaine : la “Gem of the Week“. Cinquième épisode de la saison : après New Orleans, Nicholls State, Pepperdine et Delaware, place aujourd’hui à Northern Colorado en Big Sky.

Chaque nouvelle saison rime avec une redistribution des cartes dans la plupart des conférences en Mid-Majors. C’est évidemment le cas avec la conférence Big Sky, qui se révèle vraiment indécise à la suite de la première partie de saison.

Et puis, une révélation m’est apparue lors du match entre Northern Colorado et Wyoming.

Je suis un vrai amateur de défense (au même titre que mon autre péché mignon, les meneurs old-school) et honnêtement, je me demande encore comment les Bears de Northern Colorado ne m’ont pas interpelé un peu plus tôt.

Donc, Northern Colorado défend. Ceci est un fait.

Une des meilleures défenses de la ligue… dans un seul domaine

Les chiffres parlent d’eux-mêmes et, là, c’est assez éloquent.

Les Bears sont la meilleure équipe du championnat au niveau du ratio entre passe décisive et panier inscrit par l’adversaire. Le ratio est de 24, alors que la moyenne est de 51.8 sur l’ensemble de la ligue.

Mieux encore, et c’est le point fort de l’équipe, l’adresse de l’adversaire derrière la ligne à 3-points. Northern Colorado pointe en 2ème position du pays avec 24% des possessions adverses se terminant avec un tir à longue distance.

Face à des équipes de basketball universitaire qui se spécialisent au tir lointain, c’est assez incroyable.

Et, histoire de pousser le vice encore plus loin, quand l’équipe adverse arrive enfin prendre un tir à 3-points, l’adresse est bien souvent en berne. Les opposants tournent à moins de 27% de réussite, soit la 11ème meilleure défense du pays dans un tel domaine.

Pourtant, quand on regarde les adversaires de la première partie de saison des Bears, elle ne manquait pas de cadors ainsi que des équipes adroites.

Texas, West Virginia, Northern Iowa, Boston U ou Wyoming.

Vous allez me dire que le programme écrase tout sur son passage avec sa défense si productive. Ne mettons pas la charrue avant les boeufs.

Oui, quand il s’agit de défendre la ligne à 3-points, cela répond présent et de manière très efficace. Par contre, et c’est normal quand on exerce une pression aussi haute sur le parquet, c’est un peu “open-bar” derrière.

La réussite à 2-points des adversaires grimpe à quasiment 52% de moyenne par match, ce qui est un pourcentage extrêmement élevé (242ème du pays). Et que dire de la fantomatique protection du cercle. Northern Colorado est l’une des pires équipes du championnat au niveau du contre.

Malgré tout, un savoureux mélange permet à Northern Colorado de réaliser une première partie de saison plus qu’honnête.

Le bilan à l’heure actuelle, après deux matchs de conférence Big Sky, est de 7 victoires pour 4 défaites. Un record assez honorable tant les défaites sont plutôt logique sur le papier.

  • -24 à Texas lors du match d’ouverture.
  • -5 à Northern Iowa, après prolongations.
  • -8 à West Virginia, qui est aujourd’hui solidement ancré dans le Top-25.
  • -5 contre Gardner-Webb.

Cette dernière défaite face aux Runnin’ Bulldogs, lors d’un tournoi de novembre à Cancun, est une petite surprise. Mais il s’agit bien de la “magie” des tournois (surtout quand on voit le début de saison cataclysmique de Gardner-Webb).

Les victoires ? Contre Boston U (+23) et surtout une récente série de 4 succès marquants face à Northern New Mexico (NAIA), Wyoming (+21), Denver (+22) et South Dakota (+19). 4 démonstrations de Northern Colorado, qui s’est appuyé sur sa défense pour provoquer des pertes de balles et du jeu en transition.

Sur le plan offensif, les Bears jouent de manière assez classique. C’est simple mais c’est terriblement efficace avec, ô surprise, une belle réussite à 3-points (36.7%). Oui, on aime beaucoup la ligne à 3-points à Greeley, Colorado.

Pourquoi changer une recette qui fait ses preuves ?

La pépite de Northern Colorado : le sophomore Bodie Hume

Bodie Hume est, sans aucun doute, l’étoile montante des Bears.

Poste 3-4, il évolue en tant que stretch 4 dans un système qui lui convient à merveille. Il adore s’écarter loin du cercle pour sanctionner une défense trop laxiste, avec une vraie adresse à longue distance (37% avec 7.6 tentatives de moyenne). Mais il n’est pas qu’un simple shooteur, loin de là.

A l’image des intérieurs modernes, Bodie Hume se montre aussi efficace à mi-distance, notamment à zéro degré, avec un petit tir de plus en plus fiable. D’ailleurs, les extérieurs de Northern Colorado aiment abuser de la pénétration vers le cercle, au moment où Bodie Hume se décale pour recevoir le ballon et prendre son tir.

Il a d’ailleurs reçu le titre de Freshman de l’Année en Big Sky en 2018-19. Pourquoi ? Car il se montre aussi à son avantage sur le plan défensif.

Ses longs bras lui permettent d’être un excellente intimidateur en second rideau, même si physiquement, il a du mal à tenir un duel en un-contre-un face à un adversaire plus taillé.

Ah, j’oubliais. Bodie Hume propose actuellement un rendement de 15.5 points, 4.3 rebonds et 1.4 interceptions de moyenne.

Bodie Hume n’est pas esseulé chez les Bears

Toutefois, Bodie Hume n’est le seul talent dans cette équipe. Le meneur de jeu senior, Jonah Radebaugh, est le leader offensif et défensif des Bears avec une moyenne de 15.8 points, 7.1 rebonds, 4.9 passes et 1.5 interceptions.

L’apport du Défenseur de l’Année en Big Sky est primordial des deux côtés du parquet. Et, cette saison, il a pris plus de responsabilités en attaque. Il ne se contente pas seulement de défendre et d’attaquer le cercle : il est la rampe de lancement de Northern Colorado en attaque, à la création ou à la finition.

Evidemment, il fait surtout parler de son talent en défense.

Northern Colorado exerce une pression monstre très haut sur le parquet. Cela se traduit par une défense agressive, qui coupe toutes les lignes de passes possibles, hormis celle près du cercle. Ainsi, si l’adversaire ne prend pas des initiatives pour couper au cercle, les Bears font complètement déjouer l’attaque adverse.

D’ailleurs, Texas (sur certaines séquences) et West Virginia se sont cassés les dents sur cette défense. Bon, une fois que le premier rideau est passé, c’est limite un panier facile à inscrire, même si le senior Kai Edwards est là en dernier rempart, avec ses qualités de joueur de l’ombre par excellence.

Et puis, il est impossible de ne pas parler de l’autre jeune vedette de Northern Colorado, Sam Masten, qui est le parfait 3&D de cette équipe.

A presque 10 points, 3 rebonds et 2 passes de moyenne en 2019-20, le tout en partageant son temps de jeu, il a sorti un match référence contre South Dakota avec 19 points, à 6/9 aux tirs. Le sophomore a prouvé qu’il pouvait être la troisième option en attaque de l’équipe, bien qu’il soit encore jeune et qu’il possède une marge de progression vraiment intéressante.

Northern Colorado en lutte pour le titre de Big Sky ?

Northern Colorado est un savoureux mélange entre expérience et jeunesse, qui rend cette équipe vraiment imprévisible en Big Sky et plus loin.

Et, pour aller loin dans une saison (surtout pour les équipes des Mid-Majors), il faut détenir une défense qui tient la route. Dans un basketball moderne qui tend de plus en plus vers le potentiel athlétique et l’adresse à longue distance, les Bears se sont parfaitement acclimatés et arrivent avec des certitudes pour les matchs de conférence.

Une possible lutte à 3 équipes se dessine pour le titre de la conférence Big Sky.

  1. Le champion en titre, Montana.
  2. Eastern Washington, qui impressionne vraiment sur cette première partie de saison.
  3. Et, bien sur, Northern Colorado.

Les Bears sont une agréable surprise et il se peut que l’on retrouve le programme à la March Madness. Il reste à voir si la défense peut tenir sur les standards actuels tout au long de la saison régulière et surtout lors du tournoi de conférence.

Quoi qu’il en soit, avec un duo de sophomores qui ne sont qu’au début d’une belle carrière universitaire, l’avenir est prometteur pour Northern Colorado.

Plus de lecture ?
Tyler Bey Dunk Colorado Buffaloes 2020
Second Round : #10 Colorado terrasse #2 Creighton au bout de la nuit