Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : NECsports)

[First Four] Présentation de #16 New Orleans vs #16 Mount St Mary’s

Après une saison régulière dantesque, place à la March Madness et la folie du mois de mars. Présentation d’une rencontre du First Four, opposant deux #16 seeds, New Orleans et Mount St Mary’s.

Présentation des Privateers de New Orleans

Conférence : Southland

Bilan général : 20 victoires pour 11 défaites ; 13 victoires pour 5 défaites lors des matchs de conférence. 73.1 points de moyenne (179ème), 35.9 rebonds (175ème), 15.8 passes (45ème) et 69.3 points enciassés (102ème).

Meilleur marqueur : Erik Thomas (senior) avec 19.5 points de moyenne.

Flashback de la saison

En début de saison, personne n’aurait prédit que New Orleans termine en tête de la conférence à l’issue de la saison régulière. Lors des votes de pré-saison, les Privateers étaient à la 9ème place, soit dans les profondeurs de la Southland. Fort heureusement, les prédictions sont faites pour êtres brisées !

Pourtant, la quasi-totalité du groupe de l’an dernier est de retour cette année. Le seul souci, majeur, n’est autre que la profondeur de banc, qui est inexistante. Du coup, la saison s’annonçait délicate pour New Orleans, sans avoir grand chose à espérer pour les fans.

Le début de saison est assez difficile avec, il faut bien le préciser, un calendrier hors conférence avec de l’adversité. Oklahoma State, Tulsa, USC ou encore Northwestern avec à la clé quatre déroutes signifiantes (sauf pour Tulsa avec une défaite de 9 points). Le début des matchs de conférence se passent plutôt bien avec l’essentiel, la victoire. Sur le parquet par contre, c’est autre chose. Une défense poreuse, une attaque peu inspirée… Et les matchs dits « faciles » ne le sont pas. La défaite après prolongation face à Abilene Christian aurait pu faire extrêmement mal au moral, mais New Orleans rebondit à merveille avec cinq victoires consécutives, dont une face à Stephen F. Austin, le favori cette saison de la conférence Southland.

Un premier seed pour le tournoi de conférence, qui fut à l’image de la saison régulière, sur un fil. Mais à l’expérience (c’est l’une des équipes avec le plus de joueurs d’expérience dans le pays), les Privateers s’en sortent à chaque fois, y compris en finale face à Texas A&M Corpus Christi et permet à l’équipe de décrocher le ticket pour la March Madness.

Une saison aboutie, tout en somme. Cela faisait depuis 2004 que New Orleans n’avait été dans le positif dans sa conférence en saison régulière et mieux encore : le dernier titre de la conférence avait eu lieu en 1997 ! Comme quoi, la saison est déjà merveilleuse pour le groupe.

Présentation des Mountaineers de Mount St Mary’s

Conférence : NEC

Bilan général : 19 victoires pour 15 défaites ; 14 victoires pour 4 défaites lors des matchs de conférence. 68.3 points de moyenne (288ème), 30.3 rebonds (343ème), 11.1 passes (317ème) et 68.6 points concédés (85ème).

Meilleur marqueur : Elijah Long (sophomore) avec 15.4 points de moyenne.

Flashback de la saison

Alors, oui, il est possible d’espérer de grandes choses en commençant la saison par une petite victoire en douze rencontres !

Ce début de saison catastrophique, en plus d’un calendrier assez dur, s’explique surtout par le fait que Mount St Mary’s a du mal à lancer ses saisons. Il faut dire que l’équipe n’était pas attendue au tournant cette année dans une conférence NEC où St Francis Brooklyn et Central Connecticut étaient largement favoris.

Mais la beauté de cette conférence est que rien ne se déroule comme prévu. Depuis maintenant trois ans, le favori échoue aux portes de la finale. Cette saison ne déroge pas à la règle, avec un tournoi marqué par les exploits en fin de match, au scénario totalement démentiel. Au sein de ce “YOLO” permanent, nos petits Mountaineers, qui ont terminé à la première place après la saison régulière, n’en finissent plus de nous étonner. Après un premier tour serré face à Sacred Hart, puis face à Robert Morris, la finale a été plus maitrisée, avec un Elijah Long inarrêtable : il termine avec 24 points et 9 rebonds, lui qui était à 22 points de moyenne sur les trois matchs !

Mount St Mary’s représentera la conférence NEC lors de la grande danse, à l’image de son adversaire, un peu à la surprise générale.

Présentation de la rencontre du First Four

Sur le papier, New Orleans est favori mais il y a des raisons d’y croire pour les fans de Mount St Mary’s.

Déjà, histoire de poser les bases, les deux équipes ne sont pas des machines de guerres au niveau offensif. On pense notamment sur les statistiques concernant l’adresse à trois points, qui fait froid dans le dos.

D’un côté, nous avons New Orleans qui est à 31.1% de réussite (soit la 325ème équipe du championnat) et qui « limite » son adversaire à 34.4%. De l’autre, Mount St Mary’s est à 35.7% de réussite pour 31.2% pour l’adversaire (15ème équipe dans ce domaine du championnat). La défense de ces derniers limite parfaitement l’impact de loin de son adversaire… Cela tombe mal vu que les Pirateers ne sont pas les plus adroits. Mais quand même, cela jouera forcément à un moment du match.

Parlons maintenant de ce qui fâche, les pertes de balles.

New Orleans perd en moyenne 23.8 ballons par match, c’est énorme ! Cependant, défensivement, cela provoque 21.7 pertes de balles adverses, ce qui compense les lacunes en attaque. De plus, au niveau des interceptions, là aussi c’est très peu, avec en moyenne 12.2 par match… Ce n’est guère mieux pour les Mountaineers, qui perdent en moyenne 19.2 ballons pour 22.3 récupérés à l’adversaire. Une défense homme à homme très agressive, qui n’hésite pas à prendre des risques en coupant les lignes de passes. Idem concernant les interceptions, avec 9.2 de moyenne pour 10.6 pour l’adversaire. Là aussi, l’impact défensif prend clairement l’ascendant et ce sera un facteur important.

Une chose est sûre concernant ces deux formations : la profondeur de banc est inexistante.

28% du temps de jeu global est pour les joueurs de rotation pour New Orleans, contre 25.5% pour Mount St Mary’s. Pour ces derniers, cela s’explique surtout par la jeunesse de son groupe, avec une multitude de freshmen et sophomores. Pour New Orleans, c’est plus difficile à expliquer car l’expérience est bien là. Seul Makur Puou, en troisième année, sort du banc avec des minutes indécentes. Le reste, une majorité de role player derrière Erik Thomas et aussi Nate Frye.

C’est un peu plus équilibré pour le représentant de la NEC. Derrière Elijah Long, Junior Robinson et Miles Wilson ont un impact important dans l’équipe. On peut aussi rajouter des joueurs comme Chris Wray, Maxdo Sallah ou encore Ryan Gomes qui apporte que ce soit sur le plan offensif mais surtout défensif. Du coup, Mount St Mary’s semble avoir un peu plus d’options que son adversaire.

Si l’on doit jouer au petit jeu des pronostics, mon vote ira à New Orleans. Ce sera un match ouvert et l’expérience sera très importante. La rencontre sera quand même très ouverte, avec deux équipes surprises qui donneront tout pour réussit à passer un tour dans cette March Madness.

Plus de lecture ?
La NCAA fait marche arrière : Silvio De Sousa (Kansas) sera finalement éligible en 2019-20 !