Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Derrick Alston Jr. Boise State Broncos vs Utah State 2021
(Crédit photo : Boise State Broncos Athletics)

March Madness : quelles conférences des Mid-Majors seront des “multi-bids” en 2021 ?

Sur la planète du basketball universitaire, les mois de février et mars sont dédiés à la composition du NCAA Tournament, si l’on veut faire simple. C’est pourquoi la “bracketology” est si populaire (même chez nous). Toutefois, un des jeux les plus passionnant est de deviner quelles conférences des Mid-Majors seront des “multi-bids”.

“Multi-bids”.

En voilà un terme pointu et généralement inconnu des spectateurs.

Vous ne savez pas ce que cela veut dire ?

Le qualificatif revient à désigner les ligues qui envoient plusieurs universités à la March Madness. A l’instar des puissantes conférences du Power Six. En résumé : on parle d’une ou plusieurs équipes repêchées par le comité en plus du champion désigné à la fin du tournoi de conférence.

Malgré la pandémie du COVID-19 qui frappe le championnat de basketball universitaire, les “multi-bids” ne devraient pas disparaitre et continuent d’animer la saison régulière jusqu’à son terme. Et cette discussion devrait s’animer d’autant plus avec le début des tournois de conférence au cours de la semaine prochaine (faux, Antoine Davis a déjà brillé lors du First Round du tournoi en Horizon League).

Du coup, une vraie question se pose : quelles seront les conférences à “multi-bids” au cours de cette prochaine March Madness en 2020-21 ?

La crème des “multi-bids” : AAC et MWC

La conférence American (ou AAC pour les intimes) est la meilleure conférence des autres et elle a forcément l’habitude d’envoyer plusieurs équipes à chaque édition du NCAA Tournament.

4 en 2019, 3 en 2018 et 2 et 2017… pour ne citer que les plus récentes éditions.

Cette saison en 2020-21 ne devrait pas déroger à la règle. Houston domine les débats à l’échelle nationale et est une certitude pour obtenir un ticket de qualification et un excellent seed dans le bracket, qu’il soit automatique ou grâce au repêchage. C’est ensuite que les choses se gâtent pour l’AAC.

Avec un récent succès face aux Cougars, Wichita State a réalisé un pas concret vers un repêchage si les Shockers ne remportent pas le tournoi de conférence. Mais ce n’est pas tout. Ils se sont également construits un CV solide avec un record de 13-4 et de 9-2 en AAC. Un titre de saison régulière (qu’ils obtiennent virtuellement à l’heure actuelle) serait un avantage supplémentaire dans leur dossier de candidature. Cependant, la 67ème place au NET ne joue pas en leur faveur et une mauvaise défaite pourrait leur jouer un vilain tour.

La situation est identique pour Memphis et SMU. Des records attractifs sur le papier… mais des résultats peu convaincants dès que l’on creuse un peu.

Aussi bien les Tigers que les Mustangs n’ont empoché aucune victoire de “Quadrant 1” (les succès plus significatifs face à la meilleure opposition de la ligue) sur l’ensemble de la saison. Et ils se situent eux-aussi aux alentours de la 60ème place au NET.

Dans son dernier épisode de “bracketology”, Tom a placé Wichita State, Memphis et SMU dans la Field of 68 du NCAA Tournament. Mais, toutes ces équipes vivent sur le fil du rasoir dans la “bubble” (ou juste au-dessus).

Rien n’est encore défini. Les résultats du tournoi de conférence seront sans aucun doute cruciaux.

Quelles chances pour des “multi-bids” en AAC ?

  • Houston : champion de conférence.
  • Wichita State : repêchage.
  • Memphis : non-qualification.
  • SMU : non-qualification.
Tyson Etienne Wichita State Shockers vs Houston Week 13 2021
(Crédit photo : Travis Heying – The Wichita Eagle)

La course au titre de saison régulière en MWC est incroyablement disputée et tendue. Les 4 équipes de tête ne se sont séparées que d’un petit match (!) et chacune d’entre elles est en lice pour une place à la March Madness à l’heure actuelle.

Quelle équipe pleurera au moment de faire les comptes ?

Ce ne sera pas San Diego State, déjà.

Les Aztecs contrôlent leur destin pour obtenir un titre de saison régulière en doublant la mise au cours du week-end. Ils se sont également positionnés en favori pour s’adjuger le tournoi de conférence… bien que celui-ci n’a jamais été aussi ouvert. A cela, les hommes de Brian Dutcher se reposent sur de très bons classements au NET (21ème) et selon KenPom (18ème), tout en ayant vaincu UCLA et Arizona State en début de saison. Vous pouvez déjà compter sur eux.

Que les Aztecs remportent le tournoi de conférence MWC ou non, c’est là que la situation devient palpitante.

Boise State, Colorado State et Utah State possèdent tous un CV digne d’une équipe qualifiable pour le NCAA Tournament.

Les trois équipes sont classées entre le 35ème et le 55ème rang au NET alors que le record de victoires suit les pré-requis habituels du comité de sélection. Les Broncos (18-5 et 14-4 en MWC) ainsi que les Rams (14-4 et 11-3 en MWC) ont même obtenu 2 succès de “Quadrant 1” chacun pour parfaire leur candidature.

Malheureusement, c’est à cause du même argument que le bas blesse pour les Aggies. Utah State ne possède aucune victoire de “Quadrant 1” ni un record positif de “Quadrant 2”. Leur record n’est pas aussi bon (14-7 et 11-4 en MWC). Et, surtout, les défaites face à VCU, South Dakota State et BYU en début de saison ne soutiennent pas vraiment leur cas.

N’enterrez pas les Aggies (et ne qualifiez pas les Broncos et les Rams) trop tôt. L’issue du tournoi de conférence jouera en faveur de leur repêchage… ou l’inverse.

Quelles chances pour des “multi-bids” en MWC ?

  • San Diego State : champion de conférence.
  • Boise State : repêchage.
  • Colorado State : repêchage.
  • Utah State : non-qualification.
Matt Mitchell San Diego State vs SJSU 2021
(Crédit photo : San Diego State Aztecs Athletics)

Le dilemme constant de la WCC

Ai-je réellement besoin de dresser le profil de Gonzaga pour justifier la présence de la meilleure équipe du championnat au NCAA Tournament ? Faut-il que je parle davantage des représentations des Bulldogs sur le parquet ?

Merci.

Par contre, à l’instar de chaque saison depuis l’émergence d’une powerhouse sur le campus de Spokane, la WCC se trouve en position d’envoyer une 2ème (ou parfois une 3ème) université à la March Madness. Que ce soit à cause d’un “bid stealer” (une équipe qualifiée avec un ticket automatique alors qu’elle n’avait aucune chance d’être repêchée) ou de la profondeur intrinsèque de la conférence.

En 2021, BYU peut rejoindre les Zags à la grande danse de mars.

Les Cougars réalisent une excellente saison aux yeux du NET (25ème) et de ceux de KenPom (24ème). Le record de 18-5 et 9-3 en WCC ne ment pas. D’autant plus qu’ils ont empoché 3 victoires de “Quadrant 1” (Utah à domicile, Utah State et San Diego State à l’extérieur). Les seuls faux-pas de la saison ? Un accroc prévisible sur le parquet de USC et une petite défaite à Pepperdine.

Il ne revient pas à tirer des traits sur la comète en imaginant un repêchage de BYU lors du Selection Sunday. Mais, la marge d’erreur des Cougars est faible ; telle est la cruelle vie de la “bubble”.

Quelles chances pour des “multi-bids” en WCC ?

  • Gonzaga : champion de conférence.
  • BYU : repêchage.
Caleb Lohner BYU Cougars vs Pacific 2021
(Crédit photo : Jaren Wilkey – BYU Cougars Athletics)

Les autres “multi-bids” : MVC et A-10

Au moins une conférence des Mid-Majors fait la une des journaux à chaque saison, en fonction de leur dynamique. En 2020-21, la conférence MVC occupe un tel rôle. Elle possède en effet deux équipes qui se tirent la bourre depuis le coup d’envoi de la saison et développent un des meilleurs jeux du championnat.

Vous nous avez certainement déjà entendu au sujet de Loyola-Chicago et Drake.

A égalité au sommet de la MVC à 14-2 et, respectivement, avec un record général de 19-4 et 23-2, autant les Ramblers que les Bulldogs peuvent envisager une qualification pour le NCAA Tournament grâce au repêchage. Ceci est un fait. Chacune des équipes possède une victoire de “Quadrant 1” (l’une face à l’autre) et sont très bien positionnés au NET. D’ailleurs, Loyola-Chicago figure carrément dans le Top-10 du NET (10ème) et du classement de KenPom (9ème).

Vous savez déjà que les Ramblers seront sur vos écrans de télévision lors de la March Madness. Un doute subsiste pour Drake, ceci dit.

Les Bulldogs ne possèdent pas des “metrics” aussi fortes que leurs adversaires et, sans un tournoi de conférence terminé en finale, il existe une chance d’être snobé par le comité de sélection.

Autant ne laisser aucun doute et remporter le billet de qualification automatique au nez et à la barbe des Ramblers.

Quelles chances pour des “multi-bids” en MVC ?

  • Loyola-Chicago : champion de conférence.
  • Drake : repêchage.
Roman Penn Drake Bulldogs vs Loyola-Chicago Week 13 2021
(Crédit photo : Bryon Houlgrave – The Des Moines Register)

A l’inverse de la MVC, la conférence A-10 ne connait une saison aussi solide que les précédentes. Rhode Island, Dayton et Davidson connaissent une période de transition tandis que les saisons de Saint Louis et Duquesne ont été dévastées par des épidémies de COVID-19.

Malgré tout, VCU demeure une valeur sûre.

Les Rams ont dominé la saison régulière et pointent avec un record de 17-5 et 10-3 en conférence, appuyé par les succès face à Utah State et Memphis en début de saison. Autant dire qu’ils se positionnent en tant que favori pour empocher le ticket de qualification automatique avec un succès lors du tournoi de conférence.

Mais, s’ils se manquent et doivent passer par le repêchage, d’autres équipes peuvent jouer les trouble-fêtes.

Saint Bonaventure s’est positionné à égalité avec VCU dans la course au titre de saison régulière et pourrait faire du bruit. Avec 3 défaites et un nombre incalculable de victoires au couteau, les Bonnies ont montré qu’ils avaient les ressources (physiques et mentales) de créer un exploit ou deux. Un profil parfait pour un run au tournoi de conférence A-10.

Et l’effectif expérimenté et talentueux de Richmond n’a pas dit son dernier mot. Les Spiders sont retombés dans un anonymat relatif après un début de saison tonitruant. Leur record général de 13-5 (avec 2 victoires de “Quadrant 1”) est assez solide pour être considéré par le comité de sélection, malgré un classement médiocre au NET (52ème) et selon KenPom (54ème).

Là encore, le tournoi de conférence devrait se révéler primordial en A-10 pour définir le nombre d’équipes au NCAA Tournament. Accrochez vos ceintures.

Quelles chances pour des “multi-bids” en A-10 ?

  • VCU : champion de conférence.
  • Saint Bonaventure : non-qualification.
  • Richmond : non-qualification.
Nah'Shon Hyland VCU Rams vs Dayton 2021
(Crédit photo : VCU Rams Athletics)
Plus de lecture ?
NCAA Logo Drapeau NIL 2021
C’est bon : la NCAA autorise les athlètes à être rémunérés pour leurs droits d’image à partir du 1er juillet