Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
James Wiseman Memphis Dunk Entrainement Intersaison 2019
(Crédit photo : Mark Weber - Daily Memphian)

#CBBPreview : place à l’action à Memphis pour la saison 2 de Penny Hardaway

Alors que l’intersaison touche à sa fin et qu’une nouvelle saison de basketball universitaire s’apprête à démarrer, il est l’heure de reprendre nos traditionnels #CBBPreviews. 12ème épisode : présentation d’une nouvelle saison à Memphis à la sauce Midnight on Campus.

Memphis a retrouvé la lumière grâce à un head coach charismatique, qui a fait les beaux jours de la NBA, et à un recrutement prêt à concurrencer les programmes spécialistes du “one-and-done”. Mais est-ce que cela sera suffisant pour exister ?

Memphis Tigers

  • 80.1 points de moyenne inscrits, 37.7 rebonds captés, 15.4 passes décisives délivrées et 69.6 points encaissés de moyenne (statistiques complètes de la saison).
  • 26 apparitions en March Madness, trois Final Fours dont le plus récent en 2008, zéro victoire lors des tournois de conférence ;
  • #5 en saison régulière dans la conférence America, défaite en demi-finale du tournoi de la conférence face à Houston (58-61) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Jeremiah Martin avec 19.7 points de moyenne.

Retour sur la saison de Memphis :

22 victoires pour 14 défaites – 11 victoires pour 7 défaites en conférence AAC.

Penny Hardaway était de retour chez lui, à Memphis. Après plusieurs saisons en tant qu’entraineur d’un lycée, il est passé au niveau supérieur en prenant les rênes des Tigers.

Cette première saison en NCAA s’est plutôt bien passée malgré un calendrier hors-conférence corsé. Au menu : LSU, Yale, Oklahoma State, Texas Tech et le rival local en guise de dessert, Tennessee. Le résultat est sans appel : 4 défaites pour une victoire. Penny Hardaway et ses joueurs sont prévenus.

Le milieu de saison se passe un peu mieux. Memphis souffle le chaud et le froid en alternant séries de victoires et de défaites. Logiquement, les Tigers se classent dans la première partie de tableau de la conférence American.

Cette position leur permet de se qualifier pour le NIT après un passage éclair au tournoi de conférence. Dans l’antichambre de la March Madness, à l’image de la saison, Memphis alterne le bon et le moins bon. Finalement, l’aventure s’arrête au deuxième tour contre Creighton (79-67).

Est-ce une première marche avant le décollage ?

Les nouveaux visages :

C’est via son recrutement que Memphis revient sur le devant de la scène plus que pour ses résultats, 11 ans après l’épopée qui a mené les Tigers jusqu’au Final Four avec Derrick Rose et John Calipari.

En tête d’affiche du recrutement de Penny Hardaway ? James Wiseman, le meilleur lycéen du pays et le meilleur prospect de la dernière promotion.

Courtisé par l’ensemble des grosses écuries des Etats-Unis, l’intérieur superstar 5-étoiles de 2.13m décide finalement de rester chez lui dans le Tennessee. Le joueur passé inévitablement par le McDonald’s All-American Game, bien aidé par une envergure de 2.28m, aura comme principale mission de protéger le cercle, l’une des forces de son jeu.

Toutefois, il va être attendu offensivement parce que le natif de Memphis est encore un joueur à polir en attaque. Son tir n’est pas fiable, tout comme son jeu sous le panneau.

Sur le parquet, il sera accompagné d’une autre recrue 5-étoiles, Precious Achiuwa (#15). L’ancien ailier de Montverde devrait lui-aussi apporter des points dans la raquette. Il sera attendu sur sa réussite extérieur qui est encore moyenne.

À ses côtés, Boogie Ellis (#38). Un temps recrue de Duke, le rapide combo-guard a finalement fait machine arrière pour prendre la direction de Memphis. Lui dont le point fort est le tir, il se complétera avec Precious Achiuwa : le guard 4-étoiles originaire de Californie offrira des possibilités de points de loin, comme de près, et en passant par mi-distance.

Sous le panier, Penny Hardaway et son staff ont convaincu l’ailier-fort 4-étoiles D.J. Jeffries (#52).

Joueur polyvalent, il pourra être utilisé à plusieurs positions par l’ancien meneur du Magic d’Orlando. Malcolm Dandridge (#106), un autre local, sera également d’une belle aide sous le panier. Le pivot sera une arme supplémentaire pour Penny Hardaway qui permettra de faire souffler James Wiseman.

Enfin, 2 porteurs de ballon seront aussi du voyage à Memphis : le guard 4-étoiles Lester Quinones (#58) et le combo-guard 4-étoiles Damion Baugh (#115).

Le dernier laron de cette promotion pour les Tigers s’appelle Isaiah Stokes, un renfort d’expérience à l’intérieur après un passage chez les Gators de Florida.

Le joueur à suivre de très près :

James Wiseman (freshman) : 15 points, 6.8 rebonds et 1.8 contres de moyenne au lycée.

Sans contestation, la tête d’affiche du recrutement de Memphis et le joueur à suivre dans le roster des Tigers est James Wiseman (même s’il n’est pas seul).

Numéro un de sa promotion, James Wiseman est un véritable diamant brut qui ne demande qu’à être poli. Avec ses 2.13m sous la toise, il sera bien sûr attendu sous le panier, en défense, avec ses qualités de gros contreur. La défense sur l’homme doit être améliorée, tout de même.

En attaque, il doit montrer un visage offensif et être le leader d’une équipe qui a été construite autour de lui. Toute reste à faire puisque, blessé lors de cette intersaison, le natif de l’Etat du Tennessee n’a pas encore enfilé le maillot des Tigers.

Le cinq majeur possible :

Tyler Harris (Sophomore) : 10.8 points, 1.8 rebonds et 1.9 passes de moyenne la saison dernière.

Boogie Ellis (freshman) : lycée.

Precious Achiuwa (freshman) : lycée.

Isaiah Maurice (senior) : 5.6 points, 3.1 rebonds et 0.8 contre de moyenne la saison dernière.

James Wiseman (freshman) : lycée.

Présentation de la saison de Memphis :

La hype est là, les résultats le seront-ils également ? On verra.

On verra si Penny Hardaway peut trouver la solution afin de huiler la machine à base de freshmen de (très) grande qualité. L’ancien joueur à succès du Magic a désormais une année dans les jambes en tant qu’entraîneur et des joueurs capables de prendre feu.

Les premières confrontations hors-conférence offriront un premier aperçu de ce que possède un tel effectif dans le ventre. L’objectif affiché est de retrouver la March Madness, plus de 10 ans après leur dernière apparition.

Place à la réponse sur le terrain.

Plus de lecture ?
Cole Anthony Roy Williams UNC ACC
#CBBPreview : nos prédictions complètes de la conférence ACC en 2019-20