Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
Jordan Nwora Louisville vs Southern 2018
(Crédit photo : Jermaine Bibb - Louisville Athletics)

#CBBPreview : Louisville est-il un véritable candidat au titre ?

Alors que l’intersaison touche à sa fin et qu’une nouvelle saison de basketball universitaire s’apprête à démarrer, il est l’heure de reprendre nos traditionnels #CBBPreviews. Deuxième épisode : présentation d’une nouvelle saison à Louisville… à la sauce Midnight on Campus.

Pour la deuxième saison de Chris Mack sur le campus de Louisville, les Cardinals font partie des prétendants au titre de conférence ACC et, pourquoi pas, au titre national. Un nouveau statut après une année de transition réussie.

Louisville Cardinals :

  • 74.6 points de moyenne inscrits, 38.1 rebonds captés, 13.5 passes décisives délivrées et 68.4 points encaissés de moyenne (statistiques complètes de la saison).
  • 2 titres de champion (celui de 2013 retiré par la NCAA), 42 apparitions en March Madness, 10 Final Fours dont le plus récent en 2013, 16 victoires lors des tournois de conférence (3 retirés par la NCAA).
  • #7 en saison régulière dans la conférence ACC, éliminé en quarts de finale du tournoi de conférence face à North Carolina (70-83).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Jordan Nwora avec 17 points de moyenne.

Retour sur la saison de Louisville :

20 victoires pour 14 défaites – 10 victoires pour 8 défaites en conférence ACC.

L’arrivée de Chris Mack à la tête du programme de basketball a fait un bien fou. Alors que Louisville se trouvait en plein dans le scandale causé par Rick Pitino, l’ancien head coach de Xavier (215–97 en neuf saisons) a apporté un nouveau souffle. Et une nouvelle philosophie de jeu.

Les Cardinals ont donc fait table rase du passé pour repartir sur des bases plus seines. Le bilan de 20 victoires pour 14 défaites n’est pas incroyable, mais c’est une saison satisfaisante pour Louisville. L’université est sortie par la petite porte à la March Madness au terme d’un jour sans face à Minnesota (86-76). Mais globalement, l’équipe a montré de belles choses.

Les succès face à Michigan State (82-78, OT) et North Carolina (83-62) en début de saison ont rassuré les fans. Même si la deuxième partie de saison a été plus délicate (4-9), les Cardinals ont réussi à poser des problèmes deux fois face au futur champion national, Virginia.

(Crédit Photo : Louisville Athletics)
(Crédit photo : Louisville Athletics)

Sans pression, le collectif a obtenu la chance de se développer. Les joueurs se sont familiarisés avec le plan de jeu de Chris Mack.

En première ligne, Jordan Nwora s’est épanoui en réalisant une superbe saison (plus de détails plus bas). A ses côtés, Christen Cunningham, qui arrivait en provenance de Samford, a fini de la plus belle des manières son cursus universitaire avec une ligne de statistiques respectable : 10.1 points et 4.8 passes.

Autour, de belles individualités ont émergé, notamment dans le secteur intérieur avec les ailiers forts Dwayne Sutton et Malik Williams.

La saison 2018-19 a servi de base pour Chris Mack : le head coach a convaincu ses meilleurs éléments de rester puisque 6 des 7 joueurs les plus productifs sont de retour sur le campus de Louisville pour une nouvelle saison.

Et, avec une classe de recrutement prometteuse, les Cardinals peuvent nourrir de hautes ambitions.

Les nouveaux visages

Chris Mack a rempli ses objectifs de l’été : le head coach des Cardinals a réussi à garder ses meilleurs éléments tout en ajoutant de nouvelles pièces.

Après quatre saisons dont une année de redshirt à St. Joseph’s, Lamarr Kimble (15.6 points, 3.6 rebonds et 2.8 points) a décidé de rejoindre Louisville. Le guard est un gros scoreur capable du meilleur comme du pire. Il doit montrer des progrès sur sa gestion en attaque, qui doit être plus propre, et sur une meilleure sélection de shoots (6 tirs de loin pris par match à 29.2%).

Dans une équipe où les rôles sont mieux répartis, Lamarr Kimble peut avoir les épaules et l’expérience pour guider cette équipe de Louisville.

Sur la base arrière, David Johnson apporte aussi une alternative. Le combo guard 4-étoiles ne devrait être disponible que dans plusieurs semaines à cause d’une blessure à l’épaule, mais il les moyens d’être un 7e ou 8e homme.

Recruté sur le tard, Josh Nickelberry est quant à lui un pur shooting guard (4-étoiles). Il semble adroit de loin et pourrait apporter à la production sans avoir besoin de toucher le ballon.

Aidam Igiehon se rajoute à un secteur intérieur déjà bien établi. Très fort physiquement, l’irlandais pourra apprendre rapidement et progresser techniquement. Les ailiers-forts 3-étoiles Jaelyn Withers et Quinn Slazinski seront quant à eux très peu utilisés si ce n’est

Mais le plus gros ajout de l’été en provenance des lycées concerne Samuell Williamson. L’ailier 5-étoiles devrait être l’unique freshman titulaire.

Classé dans le Top-20 national, Samuell Williamson s’est fait un nom grâce à son shoot, notamment à mi-distance. Il est très intéressant sur les systèmes curl de ce qu’on a pu voir. Et selon les insiders du programme, il aurait déjà pris beaucoup de musculature durant l’été pour répondre présent en défense très rapidement.

Le joueur à suivre de très près :

Jordan Nwora : 17 points, 7.6 rebonds et 1.3 passe en 2018-19.

Il a longtemps hésité, mais, il sera bien la tête d’affiche des Cardinals. Jordan Nwora a décidé de revenir à Louisville après une saison sophomore impressionnante, malgré l’envie de rejoindre la NBA.

Alors qu’il avait peu de temps de jeu en freshman (12 minutes par match), l’ailier a explosé l’année dernière. En plus de figurer dans la Third Team All-ACC, Jordan Nwora a été élu meilleure progression de l’année.

L’ailier-fort sera encore une fois la première option de Chris Mack.

Il faut dire que son profil (201cm, 102kg) lui permet d’être une véritable menace. Avec un bon tir à trois points (77/206, 37.4%), qui était déjà de qualité en arrivant en NCAA, le Nigérian oblige son vis-à-vis à sortir de la raquette. Il peut ainsi alterner à l’intérieur ou au périmètre puisque son post-up est fiable. Assez longiligne, il prend souvent de vitesse les postes 4 qui défendent sur lui.

Si offensivement, il peut ajouter quelques moves à sa palette technique et travailler son placement sans ballon, il est un élément clé en défense également. C’est un joueur d’instinct qui cherche toujours le ballon. C’est plutôt rare pour un ailier de son gabarit et c’est parfois à son désavantage car il peut avoir tendance à trop se jeter.

Mais dans l’ensemble, il apporte beaucoup de volume et d’entraide pour ses coéquipiers. Jordan Nwora est aussi un très bon joueur de transition qui se projette rapidement vers l’avant. En dribble ou sans ballon.

Sa sélection avec le Nigéria lors de la dernière Coupe du Monde en Chine (22 points en deux matchs) lui a aussi permis de se confronter face à des professionnels. Nul doute que cela lui servira pour cette saison, notamment en terme d’impact.

Jordan Nwora est un véritable couteau-suisse, des deux côtés du terrain. On ne serait pas surpris de le voir tourner à 20 points et 8 rebonds, surtout s’il continue de provoquer pour se rendre sur la ligne des lancers-francs (4 par match la saison passée à 76.5%).

Le cinq majeur possible :

Lamarr Kimble (redshirt senior) : 15.6 points, 3.6 rebonds et 2.8 passes de moyenne la saison dernière.

Samuell Williamson (freshman) : lycée.

Dwayne Sutton (redshirt senior) : 10 points, 6.9 rebonds et 1.9 passe de moyenne la saison dernière.

Jordan Nwora (junior) : 17 points, 7.6 rebonds et 1.3 passe de moyenne la saison dernière.

Malik Williams (junior) : 7.7 points, 6.1 rebonds et 1.2 contre de moyenne la saison dernière.

Présentation de la saison de Louisville

L’identité de jeu des Cardinals est plutôt claire : défendre fort et proposer un jeu très étiré offensivement avec beaucoup d’espaces pour driver.

Sur le papier, Chris Mack possède les hommes pour mettre son plan à effet.

Sur le plan défensif, chaque joueur peut défendre. Aucun point faible à noter. Mieux encore, les Cardinals peuvent switcher facilement, ce qui donne beaucoup plus de libertés au coaching staff. Il faudra se montrer plus solide sur les pénétrations pour concurrencer les meilleures défenses de la conférence et augmenter le nombre d’interceptions (seulement 149 la saison passée, 328e).

Malik Williams et Steeven Enoch se complètent parfaitement au poste de pivot et ils devraient une nouvelle fois se partager le temps de jeu. Le premier est plus complet défensivement tandis que le second a enfin trouvé sa place après deux saisons compliquées à UConn.

Ils pourront profiter des espaces créés par Jordan Nwora afin d’être de véritables armes longue distance. Le cinq majeur est en effet très porté sur le shoot extérieur afin de casser la défense adverse. Dwayne Sutton est essentiel dans le travail de l’ombre tout en étant une menace extérieure. En sortie de banc, le shooting guard Ryan McMahon sera lui le sniper attitré de la formation.

Tout le monde peut shooter dans le système “4-out, 1-in”, mais attention à ne pas être déséquilibré.

Ce sera au meneur de jeu de gérer cela ; et c’est peut-être là que réside la problématique de la saison de Louisville. Le backcourt est rempli, mais difficile de désigner un vrai point guard capable d’être régulier sur pick-and-roll pour apporter de la verticalité en attaque.

Lamarr Kimble est toutefois très attendu dans la création offensive. Dans un effectif avec beaucoup de profondeur, le transfert est sûrement le point clé pour cette nouvelle saison.

Plus de lecture ?
Evansville
“A day with Evansville” : à la découverte de Paris