Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Joel Ayayi Celebration Guard Gonzaga Bulldogs WCC 2019-2020
(Crédit photo : Ethan Miller - Getty Images)

“CBB Preview” : nos pronostics (objectifs) sur la saison de basketball en 2020-21

A moins de 24 heures du début d’un nouvel épisode de basketball universitaire, il est temps de mettre les pieds dans le plat avec nos pronostics sur la saison en 2020-21.

Nous nous sommes posés les questions que tout le monde se pose… et nous sommes partis du principe que cette saison devrait se dérouler jusqu’au bout avec, cette fois-ci, une édition de la March Madness pour conclure 4 mois de compétition acharnée face à la pandémie du COVID-19.

  • Quelle université sera couverte de gloire à la suite du Final Four à Indianapolis ?
  • Quelle école sera la belle surprise de la saison ?
  • Quel athlète-étudiant pourra se targuer d’être couronnée “National Player of the Year” au printemps ?
  • Et, quel freshman fera la meilleure sensation en plein coeur d’une meute toujours plus talentueuse et précoce ?

La rédaction de Midnight on Campus a sorti l’artillerie lourde pour conclure de nouveaux #CBBPreviews de grande qualité en préambule d’une nouvelle saison de basketball en 2020-21.

Nos pronostics pour le titre de champion national

 
Favoris pour le titre national
Aloïs Gonzaga Bulldogs
Bastien Gonzaga Bulldogs
Emmanuel Gonzaga Bulldogs
Hugo Gonzaga Bulldogs
Jean Texas Tech Red Raiders
Julien Gonzaga Bulldogs
Romain Villanova Wildcats
Thomas Baylor Bears
 

Enfin la consécration de Gonzaga ?

Le nouveau running gag en basketball universitaire est de savoir si Gonzaga peut enfin ajouter un premier titre national à son palmarès.

Les Bulldogs ont montré qu’ils étaient capables d’atteindre les plus hautes sphères du championnat et de se qualifier pour un Championship Game (en 2017). Il ne manque plus que la dernière marche. Et rien n’est impossible ; d’autant plus que Mark Few continue de renforcer son effectif.

Année après année, Gonzaga se rapproche des meilleures équipes du pays en terme de qualité d’effectif. Ce n’est pas une surprise : des recrues freshmen 5-étoiles décident désormais de rejoindre les “Zags” plutôt qu’un blueblood. Un tel argument ne peut pas être utiliser contre l’équipe dans sa quête de titre national.

Et la rédaction s’en est bien rendue compte.

Villanova et Baylor, également cités parmi les grands favoris au titre aux côtés de Gonzaga, obtiennent les faveurs d’une partie de l’équipe. Les Wildcats et les Bears se reposent aussi sur un excellent effectif rempli de joueurs expérimentés.

Et, puis, il existe une anomalie dans la matrice : Jean croit beaucoup (trop ?) en Texas Tech.

Nos pronostics pour la belle surprise de la saison

 
Surprises de la saison
Aloïs West Virginia Mountaineers
Bastien Stanford Cardinal
Emmanuel Illinois Fighting Illini
Hugo Houston Cougars
Jean Richmond Spiders
Julien Richmond Spiders
Romain Connecticut Huskies
Thomas Rutgers Scarlet Knights
 

Préparez-vous à entendre de Richmond à toutes les sauces

La beauté du championnat de basketball universitaire réside tout particulièrement dans le nombre de surprises, bonnes ou mauvaises, qui émergent à chaque nouvelle saison.

Cette année, bousculée par la pandémie du COVID-19, ne sera pas différente.

Et la rédaction le montre bien avec un consensus inexistant.

Richmond obtient tout de même un minuscule avantage avec 2 rédacteurs en accord. Les Spiders possèdent le meilleur effectif de la conférence A-10, si ce n’est, de n’importe quelle équipe hors du “Power Six”. Avec Jacob Gilyard, Blake Francis, Nick Sherod et. Grant Golden, ils peuvent faire du bruit. Beaucoup de bruit. Et surtout lors des tournois d’après-saison.

D’ailleurs, Houston peut être rangé dans cette même catégorie. Sauf que les Cougars sont connus pour leurs faits d’armes depuis quelques saisons, déjà.

Illinois et Rutgers ont déjà été cités dans les équipes qu’il faudra regarder avec attention sur vos écrans ; au même titre que Stanford dans les surprises. Ce n’est donc pas illogique de les retrouver parmi les équipes sélectionnées par la rédaction. West Virginia aurait pu figurer dans les deux articles précédents.

Enfin, dans une conférence Big East affaiblie, il ne faudra pas sous-estimer la capacité de Connecticut à faire parler d’eux sur le plan national.

Nos pronostics pour le “National Player of the Year”

 
Meilleur joueur de la ligue
Aloïs Luka Garza (Iowa)
Bastien Luka Garza (Iowa)
Emmanuel Jared Butler (Baylor)
Hugo Luka Garza (Iowa)
Jean Jared Butler (Baylor)
Julien Colbey Ross (Pepperdine)
Romain Luka Garza (Iowa)
Thomas Luka Garza (Iowa)
 

Luka Garza (Iowa) pour une revanche ?

Cela ne fait presque aucun doute au sein de la rédaction.

Après avoir été “volé” d’un titre de “National Player of the Year” qui aurait dû lui revenir plutôt que Obi Toppin (bien qu’il ne l’ait pas volé, au contraire), Luka Garza doit récupérer une récompense à la hauteur de ses performances. Le pivot senior tracte Iowa au rang des favoris pour le titre et écrase, surtout, les raquettes des meilleures équipes de la meilleure conférence du championnat.

Si les Hawkeyes se retrouvent à telle position, c’est certainement grâce à Luka Garza. Peut-il faire mieux que ses 23.9 points de moyenne alignés en 2019-20 ? Sans aucun doute.

Jared Butler devrait proposer une belle concurrence à Luka Garza dans la course au titre de “National Player of the Year”. Le guard junior de Baylor est un véritable couteau-suisse. Il est autant la caution créative des Bears en attaque qu’un des premiers remparts en défense à l’extérieur (même s’il y a meilleur autour de lui). A 16.0 points, 3.2 rebonds, 3.1 passes et 1.6 interceptions de moyenne, il peut encore prendre de la hauteur en 2020-21 sur la route du titre national.

Et, comme d’habitude, Julien aime sortir des pronostics improbables en provenance des Mid-Majors.

Il ne manque pas à ses bonnes habitudes et prend le pari (insensé) de Colbey Ross.

Il est extrêmement improbable que le meneur de jeu de Pepperdine reçoive la plus haute distinction individuelle. Mais, ne vous y trompez pas, Colbey Ross demeure un formidable joueur qui devrait tout casser en tant que senior.

Nos pronostics pour le meilleur freshman de l’année

 
Meilleur freshman de la saison
Aloïs Jalen Suggs (Gonzaga)
Bastien Ziaire Williams (Stanford)
Emmanuel Scottie Barnes (Florida State)
Hugo Nimari Burnett (Texas Tech)
Jean B.J. Boston (Kentucky)
Julien Ziaire Williams (Stanford)
Romain Jalen Suggs (Gonzaga)
Thomas Caleb Love (North Carolina)
 

Il ne faut pas oublier l’arrivée de Ziaire Williams (Stanford)

La classe de recrutement qui pose ses valises en basketball universitaire en 2020-21 n’est pas moins talentueuse que les précédentes. Mieux, elle est peut-être encore davantage passionnante.

C’est pourquoi la rédaction part dans une multitude de directions afin de célébrer le meilleur freshman en fin de saison.

Ziaire Williams (#6) tient la corde à Stanford. Quelle est la raison ? Bien qu’il soit fraichement arrivé sur le campus de Palo Alto, l’ailier devient le leader naturel du Cardinal du fait de ses qualités exceptionnelles. Et il est d’ailleurs entouré d’un groupe très solide, à commencer par Oscar Da Silva, qui est entrainé par un head coach sous-côté, Jerod Haase. La formule pour une saison réussie.

Egalement sélectionné par 2 membres de la rédaction, Jalen Suggs (#11) devrait faire parler de lui dans les plus brefs délais. Le meneur de jeu récupère les clés du camion de Gonzaga, qui n’est autre que l’une des toutes meilleures équipes du pays. L’avenir promet et la situation est presque parfaite.

Des recrues 5-étoiles de bluebloods apparaissent sans grande surprise de notre liste.

B.J. Boston (#5) à Kentucky et Caleb Love (#14) à North Carolina devraient eux-aussi monopoliser l’attention nationale autour de leurs performances hebdomadaires. A Florida State, Scottie Barnes (#7) obtient le leadership des Seminoles au sein d’un effectif largement remanié. De quoi noircir la feuille de statistiques et sortir des highlights défensifs en pagaille.

Nimari Burnett (#34) s’intègre à l’excellent collectif de Texas Tech et, bien que son statut de recrue n’est pas aussi haut que ses compères, il devrait sans aucun doute bénéficier de la formation de Chris Beard… et des espaces ouverts par Mac McClung.

Plus de lecture ?
Scott Drew Baylor Bears vs Gonzaga National Championship March Madness 2021
Avec un titre national, Scott Drew achève la plus belle reconstruction de l’histoire du sport à Baylor