Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : Streeter Lecka-Getty Images)

National Championship Game : retour sur le duel entre De’Andre Hunter et Jarrett Culver

Pour le dernier match de la saison de basketball universitaire, celui qu’il faut gagner, on retrouvait un face-à-face entre deux joueurs qui s’envolent pour la NBA : Jarrett Culver,du côté de Texas Tech, et De’Andre Hunter, de l’autre côté, pour Virginia.

En amont du National Championship Game, le joueur des Red Raiders a été nommé “Joueur de l’Année” dans la conférence Big 12, ainsi que nommé dans la “Big 12 First Team“. A l’inverse, le sophomore des Cavaliers a été nommé “Défenseur de l’Année” au sein de la conférence ACC et il est également membre de l’équipe de la saison.

Concernant les chiffres : l’arrière de Texas Tech sort d’une saison à 18.5 points, 6.4 rebonds et 3.7 passes de moyenne tandis que l’ailier de Virginia a réalisé une année à 15.2 points, 5.1 rebonds et 2 passes de moyenne.

Ce 8 avril, les deux joueurs ont l’opportunité de se montrer une dernière fois.

Et quelle meilleure scène que la March Madness pour montrer de quoi on est capable et donner le titre national à son équipe. Pourtant, le rencontre commence difficilement pour les deux joueurs.

En première période, les deux futurs joueurs de NBA sont submergés : la pression ou le stress d’un dernier match ? On ne sait pas trop. Résultat, le compteur des deux hommes reste bloqué à zéro pendant un long moment.

Jarrett Culver ne joue pas son jeu habituel et squatte la ligne à 3-points. Il essaye quelque fois d’attaquer le panier, sans réussite. Il découvre juste la défense de Virginia, la meilleure du pays, et celle d’un certain De’Andre Hunter qui le suit à la trace lors la majeure partie de la rencontre.

 

 

 

Tony Bennett, le head coach de Virginia, avoue après le match que “[il] voulait créer ce matchup.” Et celui-ci a fonctionné. À la pause, Jarrett Culver n’a seulement que inscrit 3 points, tous sur des lancers-francs. Aux tirs ? Il pointe à 0/6.

De’Andre Hunter se trouve dans la même galère. Les seuls points que les deux joueurs arrivent à inscrire arrivent des lancers-francs. De’Andre Hunter fait face à la troisième meilleure défense de la saison, mais contrairement à son adversaire du jour, lui parvient à marquer dans le jeu.

Une fois, face à Jarrett Culver.

 

 

Le Cavalier s’est quant à lui arrêté à 4 points marqués en première période, avec un 1/8 aux tirs. Sauf que sur ce seul panier dans le jeu, il lance son match.

Au retour du vestiaire, le futur lottery pick est bien plus d’attaque et parvient à se démarquer de la défense de Texas Tech. Les paniers s’enchaînent (18 points à 6/7 aux tirs, 4/4 à trois points et 2/2 aux lancers). Mais surtout, il devient dantesque en défense, sûrement le point fort de son jeu.

Il ne laisse rien à Jarrett Culver, même pas une petite chance d’aller inscrire un panier qui pourrait le sortir d’un match malheureusement raté.

 

 

Une activité défensive qui laisse pantois Glynn Cyprien, entraineur assistant à Texas Tech.

Il est incroyable, il ne se laisse pas déstabiliser. Je ne vois pas un autre joueur comme lui en NCAA,” lâche l’assistant. “D’une certaine manière, il me rappelle Kawhi Leonard.

Quand De’Andre Hunter redevient le joueur que l’on connait, Jarrett Culver reste dans le brouillard. Même s’il parvient à inscrire 10 points en seconde période (12 avec ses deux lancers du premier acte). Le point commun de ces cinq paniers ? De’Andre Hunter n’est pas sur lui en défense.

Pourtant, Texas Tech parvient à rester au contact de Virginia malgré l’apport limité de son joueur clé. Jarrett Culver connait un moins bien ? Ce n’est pas grave, Matt Mooney et Davide Moretti répondent présents pour porter les Red Raiders ; mais c’est surtout le senior Brandone Francis qui en sortie de banc maintient les siens dans la rencontre, notamment en première période.

Le duel entre les deux futurs lottery picks se termine en prolongation.

Le drama jusqu’au bout pour une finale qui restera comme l’un des plus beaux matches de la saison. Cette finale nationale verra finalement l’adoubement de Kyle Guy, Ty Jerome et Virginia ; un peu plus d’un an après la désillusion cruelle face à UMBC.

 

Plus de lecture ?
Stretching Evansville
“A day with Evansville” : la préparation physique continue en Europe