Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
Evansville Purple Aces Celebration vs Kentucky Rupp Arena Week 2 2019
(Crédit photo : Andy Lyons - Getty Images)

Baromètre des Mid-Majors, Week 3 : Evansville historique et Davidson décevant

La saison dernière, nous vous proposions notre Top-25 des équipes en Mid-Majors. Aujourd’hui, notre but est de présenter et suivre la progression de plus de programmes mineurs (beaucoup plus). Comment ? Avec l’aide d’un baromètre.

Le but est de donner nos impressions, semaine après semaine, sur une majorité des équipes issues des Mid-Majors.

Qui a impressionné lors de la Week 2 ? Qui a déçu ? Qui nous laisse sur notre faim avant cette Week 3 ?

(L’article résulte de ma propre opinion et je suis heureux de débattre avec ceux qui ne sont pas d’accord avec moi.)

Les bons élèves des Mid-Majors :

Evansville Purple Aces (3- 1)

Que dire de la semaine de Evansville ?

Un upset HISTORIQUE sur le parquet de #1 Kentucky, qui met fin à une série de 39 victoires consécutives des Wildcats contre un équipe classée en dehors du Top-25. C’est tout naturellement que le programme de la Missouri Valley Conference obtient une mention dans les bons élèves.

Cette performance incroyable, avec Sam Cunliffe taille patron, surtout dans le money time avec 2 lancers-francs dans les derniers instants de la rencontre. N’oublions pas la performance du leader, K.J. Riley, qui a inscrit 18 points au cours de cet upset.

Les Purple Aces ont ensuite battu une équipe de Division II, loin sans mal, le temps de digérer cette nouvelle hype.

(Forcément, Evansville a perdu lundi soir contre SMU de 2 petits points. Une défaite un peu frustrante, mais qui prouve que la victoire contre Kentucky n’était pas une erreur de parcours.)

Vermont Catamounts (4-0)

La conférence America East devrait être dantesque en 2019-20 avec un duel incroyable entre UMBC et Vermont. Les Retrievers méritent une mention dans cette catégorie… mais Vermont un petit plus, avec une victoire sur le parquet de Saint John’s (70-68).

L’un des enseignements majeurs du match ? Anthony Lamb a connu un match délicat, avec un 10/26 aux tirs. Cependant, il permet à son équipe de gagner avec un tir si clutch et si difficile. Du Lamb dans le texte.

Fort heureusement, il possède des lieutenants cette saison, en la personne de Everett Duncan (le deuxième leader de l’équipe) et du sophomore Ryan Davis.

Oui, Vermont est fort, rien de nouveau.

VCU Rams (4-0)

Battre #23 LSU dans une ambiance digne d’une rencontre de March Madness, pour le retour de Will Wade sur son ancien campus, et avec du trashtalk (la vidéo avec les fans déguisés en hommes du FBI est tordante) ? Soirée plutôt solide pour VCU.

Une victoire collective pour les Rams avec, en tête d’affiche, le pivot junior Marcus Santos-Silva, qui a affiché un double-double lors de cet upset (17 points et 11 rebonds). Mais c’est surtout défensivement que les Rams ont sorti une masterclass en provoquant 26 pertes de balles (oui, 26 !).

Le programme a ensuite déroulé contre Jacksonville State (93-65) avec un succès plein d’autorité. Après une première semaine moyenne, VCU commence à trouver un petit rythme sympathique.

San Francisco Dons (4-0)

San Francisco m’a tapé dans l’oeil la saison dernière (avec une ambiance de gymnase américain qu’on adore) grâce à son leader Frankie Ferrari. Malheureusement, il ne joue plus sur le campus et on promettait une saison de transition pour les Dons, malgré l’expérience du groupe.

Sauf que San Francisco est toujours invaincu avec un collectif qui a pris le dessus. Des succès contre Princeton puis en prolongation contre Yale et sur le parquet de Southern Illinois.

La suite du programme ? Arizona State, Fresno State, Harvard et California (dans les matchs marquants).

Au sein d’une West Coast Conference qui compte Gonzaga, Saint Mary’s ou BYU, il sera toujours difficile pour San Francisco d’exister. Mais, sait-on jamais, les belles histoires existent dans ce merveilleux championnat.

William & Mary Tribe (4-0)

3 victoires à l’extérieur contre High Point (70-56), American (79-70) et Wofford (80-79) et un retour à la maison, pour l’ouverture de la saison à domicile, avec un succès contre Hampton (78-65).

Dans une conférence Colonial où les 2 patrons, Hofstra et Charleston, ont perdu gros à l’intersaison, William & Mary peut devenir la belle surprise de la saison. Il faut dire que le Tribe compte sur une paire d’intérieurs seniors en Nathan Knight et Andy Van Vliet, qui affichent un double-double de moyenne.

Et, lundi soir, l’équipe ne s’est incliné que de 5 points contre Oklahoma. Cela ne compte pas pour cette semaine, mais oui, William & Mary est légitime.

South Dakota Coyotes (4-0)

Après une saison décevante, South Dakota se pose comme l’un des favoris dans la Summit League. Le début de saison est assez solide, malgré une semaine assez… bizarre.

Une victoire sur le fil contre Florida A&M (85-82) et en suivant, une prestation XXL contre Texas Southern (88-69). South Dakota possède dans ses rangs un scoreur hors-pair en la personne de Tyler Hagedorn. Il a inscrit 23 puis 33 points avec une facilité déconcertante au cours de la semaine.

Pour sa dernière saison en NCAA, il a pour mission d’amener son équipe à la March Madness. Ce sera difficile, comme toujours dans cette conférence, mais les Coyotes méritent les spotlights avec leur début de saison.

Les élèves moyens des Mid-Majors :

Winthrop Eagles (3-2)

Ah, Winthrop, l’une des équipes les plus énigmatiques en Mid-Majors.

Capable de sortir un upset à #18 Saint Mary’s avant de perdre à Fresno State. Je suis peut-être un peu tatillon avec les Eagles, qui a connu un début de saison avec 4 déplacements délicats. Mais c’est (vraiment) dommage qu’ils ne soient pas capables d’enchaîner les bonnes performances. La défaite à East Tennessee State est logique sur le papier, mais, quand on voit la prestation chez les Gaels, c’est assez frustrant que l’équipe ressorte si peu inspirée trois jours plus tard.

En tout cas, il va falloir assumer leur nouveau statut en conférence Big South.

Coppin State Eagles (1-4)

Que fait Coppin State par ici ?

Les Eagles sont dans le dur depuis un moment ; mais, un petit rayon de soleil a fait son apparition cette semaine avec une victoire historique contre Loyola-Chicago. Avec un tel succès, ils brisent une série de 74 défaites consécutives contre un programme de Division I au cours des matchs hors-conférence.

74 défaites consécutives. Le dernier succès datait de 2014, contre UMBC.

Le moment d’histoire est vite passé aux oubliettes avec, en parallèle, l’upset d’Evansville à la Rupp Arena. Cependant, en ayant vu le match avec un stream sauvage, j’ai été assez impressionné par Coppin State.

Pas de réel leader et une défense porte-ouverte ? Coppin State n’ira pas à la March Madness. Mais les Eagles sont capables de se sublimer comme cela a été le cas face à Loyola Chicago.

Texas State Bobcats (2-2)

Texas State n’était pas loin de sortir un bien bel upset contre #24 Baylor. Jouant les yeux dans les yeux avec les Bears pendant une grande majorité de la rencontre, les Bobcats s’inclinent de 9 points dans un money time très difficile.

Le leader Nijal Pearson a assumé son statut. Sauf que Texas State ne défend pas beaucoup, comme l’indique la défaite face à l’Air Force en encaissant 78 points.

Au sein d’une conférence Sun Belt assez ouverte, les Bobcats peuvent représenter la ligue à la March Madness.

Les élèves des Mid-Majors qui doivent faire mieux :

Davidson Wildcats (1-2)

Ne passons pas par quatre chemins : Davidson déçoit énormément en ce début de saison.

2 défaites contre #24 Auburn de 10 points en ouverture et puis, de façon plus étonnante, contre Charlotte (71-58). Heureusement, les Wildcats reprennent vite leur marche en avant et battent avec aisance UNC Wilmington (87-49). Mais que le début de saison est brouillon.

Le leader sur le papier, Jon Axel Gudmundsson, est en délicatesse tandis que Kellan Grady est lui-aussi en rodage, n’affichant que 13 points de moyenne. Seul le junior Carter Collins assume son rôle.

Mais on est (très) loin des standards que l’on attend de Davidson.

Northeatsern Huskies (2-2)

Au top dans le premier baromètre avec 2 succès probants, Northeastern a perdu ses 2 matchs de la semaine contre UMass et Old Dominion.

Le superbe scoreur et leader des Huskies, Jordan Roland, est passé au travers contre UMass (14 points) avant de reprendre sa marche en avant avec 29 points contre Old Dominion. On reste loin de ses pics à 39 et 42 points de la première semaine.

Difficile d’exister sans son leader au sommet de sa forme.

Lipscomb Bisons (1-3)

Garrison Matthews n’est plus là et, comme prévu, Lipscomb galère en début de saison avant que certains joueurs arrivent à prendre leurs responsabilités.

Résultat : 1 seule victoire en 4 matchs et une deuxième semaine cataclysmique avec deux défaites contre Tennessee State (79-78) et Duquesne (58-36). Et le dernier match contre les Dukes était une purge intersidérale…

Cela promet une saison très délicate pour les Bisons, malheureusement.

South Alabama Jaguars (2-2)

Là-aussi un programme qui passe du top au flop en une semaine.

Les attentes sont immenses pour South Alabama à cause d’un recrutement incroyable pour une équipe issue des Mid-Majors. La défaite de 1 point contre #22 Auburn, est tellement frustrante, que j’en étais dévasté devant mon écran.

Il y avait tellement de place pour un upset.

Plus tard dans la semaine, les Jaguars n’ont pas existé à Chattanooga (90-72). L’ancien leader et fort scoreur de California, Don Coleman, a du mal à se remettre dans le bain après une saison blanche à la suite de son transfert.

South Alabama peut accrocher la March Madness en 2019-20, ceci est un fait. Et c’est pour cela qu’une telle semaine est d’autant plus dommageable.

Plus de lecture ?
James Wiseman Memphis Suspension NCAA 2019
James Wiseman (Memphis) suspendu 12 matchs par la NCAA avant un retour le 12 janvier