Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
Ayo Dosunmu Illinois vs Michigan Week 12 2020
(Crédit photo : AP Photo - Carlos Osorio)

Ayo Dosunmu est de retour, pour le plus grand bonheur d’Illinois

Parfois nonchalant, le regard dans le vide après avoir raté un shoot ou des gestes de frustration quand il voulait le ballon. Ayo Dosunmu a vécu une première partie de saison compliquée à Illinois.

Le joueur, frustré, a laissé place à un véritable leader d’équipe. Ce n’est plus le même joueur. Ni la même équipe.

Illinois caracole en tête de la conférence Big Ten (15-5, 7-2) à la fin du mois de janvier. Et, alors que s’imposer en terres ennemies est devenue un exploit dans la conférence la plus dense du pays, les Fighting Illini ont gagné sur le parquet de Purdue (62-79) et Michigan (62-64) la semaine dernière.

Des succès qui confirment le regain de forme du programme. Et les hommes de Brad Underwood pointent désormais à la 19e place de l’AP Top-25.

Kofi Cockburn, l’un des meilleurs freshmen en Big Ten, et Giorgi Bezhanishvili dans la raquette permettent à Illinois de contrôler le rebond offensif. Trent Frazier et Andres Feliz, sans faire de bruit, s’avèrent être de bons gestionnaires de par leur expérience.

Aya Dosunmu a retrouvé la confiance

Mais le retour de Ayo Dosunmu au meilleur de sa forme est l’élément clé de la série de 6 succès consécutifs d’Illinois.

Lors de cette période, le guard sophomore a inscrit 17 points et capté 5.3 rebonds en moyenne. Des statistiques loin d’être hors-normes, mais, face à des équipes aussi dures à manier, le contexte est bien différent.

D’autant plus que Ayo Dosunmu s’est montré décisif quand il le fallait. Il se montre comme le leader incontesté dans le money time.

Ayo Dosunmu porte cette équipe. Le signe ultime qu’il a repris confiance.

Sur le terrain de Wisconsin ? Le tir pour la gagne pour écarter un retour des Badgers. Face à Northwestern ? Rebelote. Et puis contre Michigan ? Un buzzer-beater splendide pour arracher la victoire sur le fil.

Sur ce dernier match contre les Wolverines, Ayo Dosunmu a battu son record de points en carrière : 27 points à 11/18 (2/3 de loin) et 7 rebonds.

Que ce soit en un-contre-un face à Zavier Simpson, Eli Brooks ou David DeJulius, il a toujours remporté ses duels sur quart de terrain.

Quand il a de la place pour s’exprimer, en isolation, le sophomore est très dur à défendre. C’est d’ailleurs ce que les scouts NBA apprécient chez lui. Ses dimensions (1m96) lui permettent de prendre l’avantage sur ses adversaires. 9 guards sur 10 ne peuvent pas l’arrêter quand il est dans un bon jour.

Son manque de réalisme au shoot le limite encore quand il n’est pas en réussite, mais il a réussi à devenir plus altruiste dans ses pénétrations par rapport à la saison passée.

Sa phase de jeu préféré ? Le un-contre-un après avoir changé d’adversaire sur un simple pick-and-roll. Une fois le ballon en main, Ayo Dosunmu apprécie se lancer seul pour prendre de vitesse son vis-à-vis.

Face à Michigan, il a d’abord choisi cette option avant de sanctionner les Wolverines de loin quand ces derniers lui bloquer l’entrée dans la raquette.

Son faible taux de réussite à 3-pts (30,3%) ne lui permet pas d’être encore une menace fiable sur ce secteur de jeu.

Mais, Ayo Dosunmu a la main chaude en ce moment et il en profite.

Quand on parlait de nonchalance, cela fait référence à son manque d’agressivité par moments. Le guard est dans le besoin d’être dangereux à chaque prise de balle… au risque de tomber dans la facilité.

Quand il est en réussite ? Indéfendable

De l’autre côté du terrain, on ne peut pas considérer Ayo Dosunmu comme un défenseur élite. C’est surtout quand son adversaire n’a pas le ballon qu’il réalise un gros travail de dissuasion.

Très actif avec ses bras, il apporte également de l’aide au rebond. C’est le premier joueur d’Illinois à courir vers l’arceau pour apporter du surnombre. En revanche, ses errements défensifs sont encore trop récurrents.

Un panier facile donné à Zavier Simpson aurait pu coûter cher à Illinois.

On se permet d’être sévère avec le sophomore, car le potentiel est là.

Son leadership est indéniable et le buzzer-beater sur Zavier Simpson, le meilleur défenseur guard des Wolverines, en est la preuve. Même une très bonne défense sur l’homme n’a pas suffi à l’arrêter.

Les Fighting Illini cherchaient son leader.

Ayo Dosunmu devait l’être, mais n’a pas répondu aux attentes en début de saison. Now, he is back.

Plus de lecture ?
Markquis Nowell Little Rock Trojans 2020
“Gem of the Week” : Little Rock Trojans (Sun Belt)