De'Andre Hunter se prépare à connaitre la March Madness pour la première fois, point d'orgue de sa carrière universitaire.

Mars 2018, Virginia subissait le plus gros upset de l’histoire de la March Madness. Les hommes de Tony Bennett, humiliés par une vaillante équipe de UMBC, évoluaient pourtant sans leur redshirt freshman talentueux De’Andre Hunter.

Si sa simple absence ne suffit pas à expliquer la désillusion subie par Kyle Guy et ses coéquipiers, cela peut servir à illustrer l’impact qu’à De’Andre Hunter sur son équipe tant il est talentueux.

Elu dans la All-ACC All-Freshman Team l’an passé, en plus d’avoir obtenu le titre de sixième homme de l’année dans la conférence ACC, De’Andre Hunter aurait légitimement prétendre à la NBA dès cette saison.

Heureusement pour Tony Bennett et pour tous les amoureux de basket universitaire, le jeune guard a fait le choix de revenir pour une année supplémentaire sur le campus de Charlottesville. Bien lui en a pris puisque le natif de Philadelphie est aujourd’hui l’un des joueurs les plus talentueux du pays, ce n’est pas la pauvre équipe de Louisville crucifiée à deux reprises par De’Andre Hunter qui dira le contraire.

Attendu dans le Top-10 de la prochaine Draft, De’Andre Hunter est sans doute le meilleur prospect entrainé par Tony Bennett et il aura à cœur de faire un bon parcours lors de la traditionnelle March Madness avant d’exporter ses talents vers la grande ligue.

 

Un défenseur racé… et un attaquant en constante progression

 

Ce qui différencie particulièrement De’Andre Hunter des autres principaux prospects, c’est sa défense.

Il possède un instinct défensif bien supérieur à la moyenne, son excellent QI basket lui permet souvent d’être en avance et de prendre le meilleur sur son adversaire direct. S’il ne réalise pas beaucoup d’interceptions et de contre en moyenne, l’impact de De’Andre Hunter va bien au-delà des statistiques, on pourrait légitimement le comparer à un joueur comme Gordon Hayward sur ce point.

Sa taille lui permet d’exceller dans le périmètre, mais également au poste bas où il s’avère être un défenseur plus que correct. Avec plus de 5 rebonds de moyenne, De’Andre Hunter est un bon rebondeur pour sa position. Il est en effet souvent bien placé et sa volonté devrait faire effet à l’échelon supérieur.

 

 

Offensivement, le natif de Philadelphie, est un excellent finisseur.

Il est un slasher, qui a développé un shoot intéressant cette saison. En résumé, De’Andre Hunter est d’ores et déjà un excellent 3&D, son profil est intéressant et devrait faire les beaux jours d’une franchise NBA pour un paquet d’années.

 

 

Toutefois, l’élève de Tony Bennett devra corriger plusieurs choses s’il veut maximiser son potentiel.

D’abord il devra améliorer son handle et sa capacité à créer son propre shoot, en effet, il a aujourd’hui trop tendance à rester dans son rôle de catch-and-shooter alors qu’il a le talent pour faire plus. S’il est tout de même athlétique, De’Andre Hunter n’est pas un phénomène, sa capacité à créer son shoot sera donc d’autant plus importante dans la grande ligue.

 

Le vrai facteur X des Cavaliers ?

 

On l’a dit, De’Andre Hunter a manqué le NCAA Tournament pour cause de blessure l’an passé.

S’il a réussi une saison pleine, il sera néanmoins intéressant de suivre ses débuts dans des matchs avec un tel enjeu. Vu le talent du garçon, il y a fort à parier qu’il sera l’un des facteurs de la réussite ou non des Cavaliers dans cette campagne.

Meilleur scoreur de son équipe avec 15.4 points par match (un titre qu’il partage avec Kyle Guy), ses qualités offensives notamment sur des phases d’isolation ne seront pas de trop dans des matchs où les défenses se resserrent.

Mieux encore, De’Andre Hunter est un monstre d’efficacité, un véritable monsieur propre, ses pourcentages de réussite sont très élevés (près de 55% aux tirs dont 48.6% à trois points) et de son efficacité devrait dépendre le rendement offensif de toute une équipe.

Vous l’aurez compris, il est vital pour ôter de la pression à son backcourt. Défensivement, De’Andre Hunter ne devrait pas faire tâche dans l’excellente défense des Cavaliers, si la défense fait réellement gagner des titres alors Hunter et les siens ont toutes leurs chances.

Pour aller loin à la March Madness, il faut très souvent des joueurs d’un talent supérieur.

Virginia a la chance de compter dans ses rangs l’un des joueurs les plus talentueux du pays, profitez de ses performances sous le maillot des Cavaliers puisqu’il devrait, hélas pour nous amoureux de basket universitaire, être candidat à la prochaine Draft NBA.