Les 12 universités membres se retrouveront à la T-Mobile Arena de Las Vegas pour le tournoi de la conférence Pac-12. Du 13 au 17 mars, dans la célèbre “Sin City”, les équipes s’affronteront dans le but d’obtenir une qualification automatique pour la March Madness.

12 équipes présentes sur la ligne de départ, 2 favoris “naturels”, une flopée de déceptions en guise d’outsiders… pour 1 seul ticket qualificatif au NCAA Tournament.

 

 

Retrouvez le bracket complet du tournoi de conférence Pac-12, du 13 au 16 mars, à cette adresse.

 

Les favoris pour le tournoi de conférence Pac-12

 

Il ne sert à rien de passer par quatre chemins pour expliquer que la conférence Pac-12 connait une saison catastrophique. Et pour porter l’étendard du basketball de la Côte Ouest ? Il faut s’en remettre à deux équipes aussi talentueuses qu’inconstantes, Washington et Arizona State.

Les Huskies ont surgi à la tête de la Pac-12 dès le début du calendrier de conférence, briguant sans attendre une avance irrattrapable avec une série de 10 victoires consécutives. Washington avait paru capable de s’emparer d’une conférence faible et grande ouverte, avec les déboires d’une grande partie des équipes, dès l’automne. Deux revers sans contestation à Washington et à Virginia Tech, une défaite au buzzer contre Minnesota et une défaite de deux points sur le campus de Gonzaga.

Mais Washington se distingue avec une excellente défense de zone, installée par Mike Hopkins, disciple de Jim Boeheim à Syracuse, et avec un cinq majeur expérimenté et bourré de talents. Matisse Thybulle est un formidable défenseur, tandis que David Crisp, Noah Dickerson et Jaylen Nowell peuvent chacun émerger au scoring, en fonction du match.

Sauf que les Huskies ne sont pas les seuls à dominer la Pac-12. Arizona State a émergé comme une seconde option viable, notamment lorsque les Sun Devils ont renversé les champions de saison régulière en février.

Les hommes de Bobby Hurley possèdent tout le talent du monde pour remporter la conférence. Malheureusement, leur incapacité à tenir la barre sur plusieurs semaines leur a couté cher : leur superbe début de saison est tombé en ruines avec une défaite à domicile contre Princeton, avant de remonter la pente et d’enchainer une claque face à Washington State et une victoire majeure contre Washington deux jours plus tard.

Les Sun Devils terminent à 3 matchs de retard de Washington en Pac-12, mais ils se sont imposés comme les seuls adversaires viables face aux Huskies pour le tournoi de conférence. Et puis, ce n’est pas comme si Arizona State possédait des pépites dans leur effectif, entre Remy Martin et Luguentz Dort, capables de prendre n’importe quel match à leur compte lorsqu’il le faut.

 

Les possibles surprises du tournoi de conférence Pac-12

 

La plus grande surprise au tournoi de conférence Pac-12 ? Que les deux équipes favorites ne s’imposent pas cette semaine à Las Vegas. Arizona State et Washington ont démontré cette saison qu’aucune autre équipe ne peut rivaliser avec elles (lorsqu’elles jouent à leur meilleur niveau).

Oregon State est peut-être capable de voler une place en finale de conférence. Les Beavers ont joué les yeux dans les yeux avec la quasi-totalité des équipes de Pac-12, que le résultat se termine avec un succès ou un revers. Le leader de l’équipe, Tres Tinkle, possède les qualités pour prendre un match à sa main, et qui sait, Washington peut tomber sur un exploit du guard junior.

Une telle performance semble plus compliqué pour USC ou Arizona, qui manque d’un secteur intérieur dominant pour surpasser la défense de zone des Huskies.

Sinon, de l’autre côté du tableau, Oregon et Utah peuvent espérer un beau parcours s’ils parviennent à renverser les Sun Devils, que chacun a battu au cours de la saison régulière. S’il fallait mettre une pièce sur l’une des équipes, les Ducks seraient de très bons candidats : bien que Bol Bol soit blessé, ils possèdent l’expérience de tels moments cruciaux et leur défense excelle depuis quelques semaines (aucun adversaire à plus de 61 points au mois de mars).

 

Quelles équipes de la Pac-12 pour la March Madness ?

 

La conférence Pac-12 est si faible que l’on s’est demandé un moment si Washington ne pouvait pas être la seule équipe qualifiée pour la March Madness. Arizona State a tenu le choc et semble sortir la tête de la “bubble”, à moins qu’une défaite prématurée à Las Vegas les relance dans le bain.

Voici l’était (chaotique) de la conférence. A moins qu’une troisième équipe s’impose au tournoi, la Pac-12 ne devrait envoyer que deux représentants au NCAA Tournament.

Arizona pouvait espérer une qualification en milieu de saison, avant de sombrer dans la médiocrité. Oregon n’a jamais vraiment survécu à la perte de Bol Bol, que ce soit au niveau de l’attention médiatique ou du niveau de jeu proposé. Et des équipes comme Utah, USC ou UCLA ne possède pas un CV de qualifié digne d’une équipe d’un tel renom.

Et ce n’est même pas certain que la Pac-12 puisse envoyer des équipes au NIT, non plus.