Partez à la découverte du Nike EYBL à mi-parcours, après deux sessions, afin de découvrir les meilleures joueurs et équipes du circuit.

La saison de basketball en high school a pris fini. Les tournois estivaux ont pris le pas pour les basketteurs américains. Chaque été, l’AAU ou Amateur Athletic Union rassemble les meilleurs joueurs du pays lors de ses différents tournois. Avec Bol Bol, Tre Jones, Jaylen Hoard ou encore Zion Harmon, le circuit du Nike EYBL est l’un des championnats estivaux les plus relevés.

Considéré comme étant un des plus gros tournois estivaux de l’été, le Nike EYBL rassemble 40 équipes divisées en quatre poule durant quatre sessions. Les meilleures d’entre elles se retrouveront pour un dernier événement majeur, le Nike Peach Jam, qui se tiendra en juillet prochain.

Deux sessions du Nike EYBL ont déjà eu lieu lors des deux derniers week-ends d’avril et mai, l’occasion d’avoir un petit aperçu des meilleures équipes qui seront capables d’atteindre le Nike Peach Jam.

Poule A

Gros début de tournoi pour All Ohio Red (7 victoires – 1 défaite).  Elle peut compter sur un Foster Loyer très efficace (16 points, 54% de réussite aux tirs, 3 rebonds, 3 passes). Le futur pensionnaire de Michigan State se met en valeur et mène pour le moment son équipe en tête de la Poule A. A ses côtés, un trio sort du lot. Dane Goodwin (12 points par matchs) se révèle être un formidable shooter à 3 points (38% de réussite), le 58e meilleur joueur de la promotion 2018 joue juste et ravira les fans de Ohio State, sa future école. Vincent Williams (11 points à 72%, 6 rebonds) et Thomas Kithier (10 points par matchs à 74% de réussite aux tirs, et 1 contre) apportent eux une grosse présence à l’intérieur.

Une victoire derrière les rouges, Chicago Meanstreets. Après une première session très réussie (4 victoires – 0 défaite), les Chicagoens ont eu plus de mal le week-end dernier avec deux défaites pour leurs deux derniers matchs. Jusqu’ici, les hommes de l’Illinois s’appuient sur un fort collectif emmené par Tim Finke (17 points, 6.6 rebonds). Si le joueur de 2m05 est ailier de formation, il se retrouve régulièrement obligé de jouer près du cercle du fait d’un manque de taille dans son équipe. Pas de quoi empêcher le prospect 4-étoiles de la promotion 2018 de réaliser un énorme chantier. A ses côtés, Javon Freeman-Liberty se révèle être un très bon scoreur, notamment grâce à son agressivité vers le cercle (13 points par matchs à 57% aux tirs pour l’arrière) quand Damezi Anderson Jr. (13 points), en difficulté (41% de réussite aux tirs) parvient tout de même à apporter sa pâte. La suite du tournoi risque d’être compliquée pour l’équipe de l’Illinois qui risque de payer son manque de taille à moment donnée, notamment, s’ils se qualifient au Nike Peach Jam.

Poule B

Sans doute la poule la plus relevée du circuit Nike EYBL, dominée par la surprenante équipe de Howard Pulley. Emmenée par l’excellent Tre Jones (19 points, 5 rebonds, 8.8 passes par match), la jeune équipe déroule son basket face aux cadors de sa division. Il faut dire qu’elle peut compter sur un large réservoir de talent. L’intérieur Daniel Oturu, futur joueur de Minnesota, règne dans la raquette (11 points, 10 rebonds), profitant notamment des offrandes de son leader tout étant un véritable rempart défensif (2 contres par matchs). Un mot également sur le shooter, Gake Kalscheur, (50% à 3 points), auteur de 17 points par matchs. Gachette imperturbable, ce prospect 4-étoiles est à suivre.

Avec le même bilan que Howard Pulley, PSA Cardinals impressionne et déroule son basket. De nouveau, c’est le collectif qui fait la différence, bien qu’il existe toutefois une forte individualité en la personne de Cole Anthony. Contrairement à la plupart des joueurs du tournoi qui rentrent dans leur dernière saison lycéenne, Anthony doit encore jouer deux ans au lycée. Cela ne l’empêche pas de dominer les rencontres et de porter son équipe (14 points, 7 passes, 1.6 interceptions). Aucun autre joueur ne dépasse les 10 points marqués dans l’équipe, signe de l’excellente force collective.

Derrière ces deux équipes suit Cal Supreme, l’équipe où évolue le fils de Manute Bol, Bol Bol. Du haut de ses 2m21, le jeune athlète éclabousse le tournoi de son talent. Avec 25 points, 9 rebonds, 3 contres par matchs, le tout avec 63% de réussite aux tirs dont un très joli 53% à 3 points (15/28), il archi-domine ses adversaires.

Poule C

C’est là encore très serré en tête de la poule C. E1T1 et Boo Williams se disputent vaillamment la première place de la poule (7 victoires – 1 défaite de chaque côté). A la tête de la première équipe, Emmit Williams semble revanchard après la défaite de son lycée, IMG Academy, dès le premier tour du Dick’s Sporting Goods Tournament. Il surnage clairement dans la raquette du haut de ses 20 points et 13 rebonds par matchs. Derrière, c’est un trio qui permet à E1T1 de se hisser tout en haut du tableau. Nick Honor notamment, (11 points, 6 passes) mène d’une main de maître cette équipe aux côtés de Will Richardson (13 points, 5 rebonds, 3 passes, 1.5 interceptions) et de Antwann Jones (11.5 points, 3 rebonds). Leur prochain match sera très important pour prendre la tête de la poule, puisqu’il se jouera contre Boo Williams, l’autre leader de la division.

Cette équipe est menée par le surprenant Zion Harmon, 14 ans, qui domine des joueurs, de quatre ans plus âgés (12 points, 4 passes) et l’inévitable shooter de la Huntington Prep, Keldon Johnson (21.5 points, 7.5 rebonds). 18e meilleur prospect de la promotion 2018, Johnson explose cet été, menant son équipe parmi les meilleurs du championnat. Son futur duel contre E1T1 sera passionnant à suivre.

Poule D

Qui stoppera Mokan Elite ? Mené par Jontay Porter, l’équipe du Kansas domine cette Poule D (8 victoires, 0 défaite). Il faut dire que le petit frère de Michael Porter Jr. surnage. Auteur de 19 points, 13 rebonds, 1 interception, 3 contres par matchs, il écrase littéralement la concurrence et prouve qu’il avait bien sa part de responsabilité dans la magnifique saison du lycée de Nathan Hale cette saison. A ses côtés, si aucun joueur ne dépasse les 10 points par matchs, tous apportent offensivement et défensivement.

BABC, dauphin de Mokan Elite, est porté par un formidable duo composé de l’ailier Cole Swider, prospect 4-étoiles, et de l’athlétique meneur Jakigh Dottin. Swider, le meilleur scoreur de l’équipe (20.6 points), est une plaie offensive : capable de tirer de loin (41% à 3 points), comme d’agresser le cercle avec réussite (49% de réussite aux tirs) tout en apportant dans les autres secteurs (6 rebonds, 2 interceptions). Il profite notamment des qualités de mini Russell Westbrook développées par son meneur. Jakigh Dottin (18 points, 8 rebonds, 5 passes), nommé “Mr. Basketball” en 2016 de l’Etat du Massachusetts, est le meilleur rebondeur de son équipe. Explosif, il domine dans tous les secteurs de jeu et s’impose comme un pilier de son équipe. Un joueur à suivre assurément, qui devrait progresser rapidement dans les classements de scouting.

Les autres joueurs à suivre

En dehors de ces équipes de l’élite, d’autres joueurs sont à suivre absolument.

Jaylen Hoard, notre petit français arrivé cette année aux Etats-Unis afin de poursuivre son cursus lycéen au sein de la Wesleyan Christian Academy, joue cet été dans la TEAM CP3. Il tourne à 9,4 points, 5,5 rebonds au sein de la troisième meilleure équipe de la Poule C. On attend désormais de le voir exploser le week-end prochain lors de la troisième session du circuit Nike EYBL après ses deux performances à 20 et 17 points lors de ses deux dernières sorties.

Parmi les autres grands noms présents dans ce tournoi, Marvin Bagley domine largement avec 27 points par matchs et 14.7 rebonds. Malgré tout, son équipe ne décolle pas et n’a pour le moment pas remporté le moindre match. Même chose pour R.J. Barrett, la pépite canadienne qui affole les compteur du haut de ses 26 points, 11 rebonds, 2,5 passes par matchs, ne parvient pas à aider son équipe à enchaîner les victoires. Espérons pour eux qu’ils parviendront à se relancer dès la prochaine session, du 12 au 14 mai.