On approche doucement (mais sûrement) de la fin de saison régulière. Les matchs comptent doublent maintenant pour le titre de saison régulière, mais aussi pour les seeds concernant le tournoi de conférence. Cela nous offre des matchs haletants et des scénarios dingues à chaque soir.

La preuve lors de la soirée de mercredi, avec un énorme choc dans l’A-Sun, entre Liberty et Lipscomb.

Si vous lisez mon MoC Mid-Majors Top 20 chaque semaine, vous savez l’amour que je porte pour Lipscomb. Avant ce match, les Bisons étaient tout simplement la 4ème meilleure Mid-Majors du pays, derrière le trio Gonzaga, Nevada et Wofford. Mais les choses ont changé en l’espace d’un soir.

En effet, Liberty a pris sa revanche après la démonstration subie lors de la première confrontation (défaite de 20 points). Un succès sur le score de 74 à 66, qui redistribue les cartes au sein de la conférence.

C’est un petit exploit réalisé par les Flames : cette victoire met fin à une série de 11 succès de rang pour Lipscomb, mais surtout c’est la série de 19 victoires consécutives lors des matchs de conférence A-Sun qui s’arrête (la deuxième plus longue série en cours dans le championnat). La dernière défaite dans l’A-Sun remonte un 3 février 2018, soit plus d’un an auparavant…

Sur le match en lui-même, il ne souffre d’aucune contestation.

Lipscomb réalise un énorme comeback (16-4 à l’approche du money time) pour revenir à deux points. Mais cet effort a été payé dans les deux dernières minutes, avec Liberty qui ne tremble pas, notamment sur la ligne des lancers francs.

C’est défensivement que les Flames remportent cette rencontre. Lors du premier match, Lipscomb comme à son habitude, a été très adroit à longue distance (9/18). Hier soir ?

3/18, soit 16% de réussite.

Du coup, ce fut aussi une belle confrontation avec des intérieurs très productifs. Scottie James frôle le double-double (17 points, 9 rebonds) avec Liberty alors que son adversaire direct, Rob Marberry, ajoute 22 points. Mais ce dernier fut bien seul dans les moments chauds pour Lipscomb. En effet, seul Garrison Matthews (19 points) a pris le relais mais son 2/10 derrière l’arc fait tâche.

Liberty a donné une belle leçon collective. Le banc a été le facteur X : 24 points inscrits (par trois joueurs).

Pour sa première saison dans l’A-Sun (après la Big South), Liberty prouve que l’équipe est un candidat crédible pour la March Madness et surtout un adversaire redoutable. Si la logique est respectée, les quatre prochains matchs seront des victoires pour les deux programmes et il y aura donc une égalité parfaite.

Dans ce cas-là, le NET départagera les deux équipes et Lipscomb serait à l’heure actuelle le champion de saison régulière avec le premier seed pour le tournoi de conférence. Sans surprise là-aussi, on devrait retrouver les deux programmes en finale du tournoi de conférence pour une confrontation qui promet énormément encore une fois.

Coup de chapeau à Liberty, qui donne du fil à retordre aux expérimentés de Lipscomb. Cela donne un peu de visibilité à la conférence, qui en avait besoin après la hype “Dunk City” de Florida Gulf Coast il y a quelques saisons.

 

Dans les autres résultats, en bref :

  • VCU continue de dérouler en A-10, alors que Duquesne chute face à La Salle, d’un petit point.
  • Iona remporte le match des outsiders dans la MAAC face à Siena (57-52).
  • Winthrop s’est fait peur contre Presbytarian (93-85) mais reste en haut de la Big South.
  • Sam Houston State est toujours invaincu dans la Southland après sa victoire contre Texas A&M C-C (70-69).
  • Loyola-Chicago a été surpris par Bradley (61-54).