Traditionnellement le vendredi, la soirée spéciale des Mid-Majors se déroule plutôt le jeudi lors de ce début de saison. Au programme : essentiellement des matchs pour des programmes mineurs, alors que les athlètes-étudiants des équipes du Power Six sont en cours.

Cette soirée permet de mettre en lumière des équipes plus underground et c’est une très belle initiative (même si cela n’a rien d’un évènement officiel).

Récapitulatif des principaux enseignements de la nuit et le moins que l’on puisse dire, c’est que le spectacle fut au rendez-vous.

 

Belmont survit à Samford en prolongations

 

Le match de la soirée opposait deux programmes qui réalise un très bon début de saison.

D’un côté, Samford, l’une des surprises de la saison avec une seule défaite au compteur contre #23 Ohio State (-18), et qui se positionne pour un véritable outsider dans la SoCon. De l’autre, un programme qui domine régulièrement la conférence Ohio Valley, Belmont, avec cinq victoires en autant de matchs face à des programme de grand calibre au sein des Mid-Majors (Illinois State, Lipscomb ou encore Middle Tennessee State). Les Bruins répondent toujours présent et c’est le cas sur ce début d’exercice.

Le match entre les deux équipes fut l’un des meilleurs de la semaine, tout simplement. Les deux équipes se rendent coup pour coup durant 40 minutes avec une intensité incroyable. Le niveau de jeu proposé par les deux formation était de haute volée et quoi de mieux que d’aller en prolongation pour faire durer le plaisir.

On a pu admirer durant cette prolongation la prise en mains de Dylan Windler pour Belmont, avec quasiment tous les tirs de son équipe, pour offrir la victoire aux Bruins (99-93). Le senior termine avec 31 points (ainsi que 11 rebonds), dont 9 dans la période de prolongation. Solide. N’oublions pas le match du sophomore Nick Hopkins, avec un 6/8 à trois points, tellement précieux lorsque que Samford revenait dans le match lors du second acte.

 

 

Pour Samford, comme d’habitude, un trio se détache : Ruben Guerrero,  Josh Sharkey et Myron Gordon combinent 63 points et 19 rebonds. Fort heureusement, le sophomore Kevion Nolan a apporté un peu en sortie de banc (15 points et 5 rebonds) mais insuffisant pour remporter cette rencontre.

Belmont est très solide et ce n’est pas nouveau. Une victoire à l’extérieur, après prolongation (sachant que Samford a arraché ce temps additionnel avec un buzzer beater de son leader Myron Gordon), cela prouve que le groupe répond présent mentalement.

Samford peut s’en vouloir après son comeback tonitruant en milieu de deuxième acte, mais la rotation limitée ne permet pas de trouver d’autres solutions au niveau du scoring, hormis le trio. Cela risque de poser problème pour les matchs de conférence.

 

Les autres résultats marquants de la nuit chez les Mid-Majors :

 

Loyola Marymount s’est baladé face à Bethesda (non, pas le studio de jeux-vidéo, quoique…).  La barre des 100 points passés, un banc productif, une victoire sur le score de 106 à 50. Une soirée tranquille, huit victoires cette saison, et cela sent une qualification pour la March Madness cette saison sans forcer. Après Loyola-Chicago, Loyola Marymount ?

UC Santa Barbara est possiblement l’équipe la plus sous-côtée des Mid-Majors cette saison. Une victoire tout en maîtrise contre Sacramento State (75-58), avec un bon match du freshman Amadou Sow (14 pointes et 5 rebonds). Les Gauchos possèdent un effectif jeune, avec le noyau dur qui est entré dans sa dernière année. Un savoureux mélange détonnant qui risque de faire parler.

Toujours pas de victoire cette saison pour Coppin State, qui s’incline sur le parquet de James Madison (81-71). En même temps, difficile de dégager un match quand l’adresse à trois points est supérieure à celle à deux points.

Chicago State l’a fait : les Cougars obtiennent leur premier succès de la saison face à un programme USCAA (organisation regroupant les programmes du Junior College, entre autre), East-West University. Pour avoir regardé le match, avec un lien streaming à l’image du match, c’est la première et sûrement la dernière fois que je regarde Chicago State à l’action. Une première période équilibrée avant que les leaders des Cougars n’infligent un cinglant 22-4 au retour des vestiaires. Anthony Harris mérite tellement mieux que Chicago State.

Noah Horchler (23 ponts et 8 rebonds) permet à North Florida de remporter un derby contre Florida A&M. Une victoire logique sur le score de 81 à 62. Mais on est bien loin de la grande époque des Ospreys, qui faisaient plaisir à voir avec un jeu offensif limpide et flashy.

Texas Southern a connu toutes les peines du monde pour se sortir du piège de Huston-Tillotson (NAIA), avec un succès de cinq points, 81 à 76. Derrick Bruce monte (enfin) en puissance en sortie de banc, avec 21 points.