Encore une folle nuit en basketball universitaire et plus particulièrement chez les Mid-Majors. En effet, outre l’énorme choc entre Belmont et Lipscomb, de belles rencontres se sont déroulées et notamment face à des programmes issues des conférences du Power Six.

Et oui, des upsets ont eu lieu ! Résumé de cette belle soirée de mardi.

 

Belmont, taille patron

 

La rencontre entre Belmont et Lipscomb était le grand choc de la soirée et il a tenu ses promesses.

Dans un match ouvert, avec une intensité bien présente comme si on était dans un match de conférence en plein février, un redshirt freshman s’est montré le plus à son avantage : l’intérieur Nick Muszynski termine le match en double-double, avec 19 points, 11 rebonds et 4 contres.

Pourtant, en face, le senior et le leader de Lipscomb Rob Marberry était bien présent (26 points, 8 rebonds et 4 passes), ce qui nous a donné un spectacle haletant à propos du jeu intérieur. Cela respirait le QI basket et franchement, si vous avez la possibilité de revoir ce match, allez-y, ce fut un régal.

On n’oublie pas le (quasi) buzzer beater du freshman Caleb Hollander, qui donne la victoire à son équipe après l’échec à trois points de Nathan Moran.

Belmont confirme son excellent début de saison (7 victoires pour 1 défaite) et peut remercier ses freshmen, qui sont en forme depuis trois matchs. Mais c’est avant tout le collectif qui prime, avec un ballon qui vit bien et des leaders qui n’hésitent pas à déléguer les responsabilités aux coéquipiers. un exemple pour certains programmes.

Pour Lipscomb, l’adresse à trois points n’a pas été au rendez-vous, comme bien souvent, à l’extérieur.

Kenny Cooper, le fer de lance en attaque, fut maladroit (10 points à 4/13), bien gêné par la rudesse défensive des joueurs de Belmont. C’est dommage car il y avait la place de faire un joli hold-up hier soir pour les représentants de l’A-Sun.

 

Radford et une histoire de malédiction

 

On a dit du bien de Radford dans notre MoC Mid-Majors Top 20 avec une apparition dans le classement. Et bien le programme a perdu sur le parquet de James Madison hier soir, sur le score de 73 à 66. Le sophomore Matt Lewis plante 6 points dans la dernière minute (19 points au total) et Stuckey Mosley s’est amusé de la défense adverse avec 29 points, sans trop forcer son talent.

Concernant Radford, ce fut un match sans, tout simplement : peu inspiré offensivement et une défense sur courant alternatif. Déçu de la prestation des Highlanders.

 

Penn et Georgia State au sommet

 

La lutte pour la place à la March Madness dans l’Ivy League (aussi surnommée la #NerdLeague) s’annonce réellement intense cette saison que j’ai déjà hâte qu’elle commence !

Penn bat Miami (après Yale) de 14 points (89-75), assez facilement qui plus est. Il faut dire que les Quakers ont été tellement dominants en première période, notamment sur le plan offensif, avec 50 points inscrits. L’adresse à trois points (13/23 sur le match) a bien aidé mais c’est surtout sur jeu rapide que les Quakers ont fait la différence, face à une pale équipe de Miami.

On notera le coup de chaud en sortie de banc du freshman Michael Wang, avec 23 points au compteur dont un 5/6 à trois points.

Et puis, passons à la belle surprise de la soirée, la victoire au buzzer de Georgia State sur le parquet d’Alabama.

Un match offensif, avec peu de défense (caractéristique des deux équipes cette saison) et un scénario complètement dingue. A la pause, Alabama menait 52 à 31 et honnêtement, on pensait le match clos, surtout à domicile. Mais un comeback tonitruant des visiteurs, bien aidés par une équipe d’Alabama pensant que le match était terminé, va connaitre un money time haletant.

Malik Benlevi égalise sur un tir à trois points à 25 secondes de la fin après un ultime visionnaire des arbitres (tir dans la dernière seconde de la possession). Ce dernier plante une nouvelle banderille au buzzer, sans aucune opposition, pour permettre à son équipe de valider le comeback avec cet upset retentissant.

College Basketball <3.

Dans les autres résultats marquants, en bref :

 

Fletcher Magee sort une performance minable contre Kansas, avec un 1/14 aux tirs. Le prospect est en délicatesse face aux gros et c’est assez inquiétant. Wofford s’incline logiquement (72-47).

#25 Furman s’impose facilement contre Elon (98-77) mais ne passe pas la barre des 100 points inscrits donc on est déçu.

Davidson aussi frôle les 100 points contre Winthrop (99-81). 13/28 à trois points, le banc qui joue une grande partie de la seconde période, soirée tranquille pour le programme.

Maine remporte son premier match de la saison en battant Fordham (75-68) qui réalise pourtant un bon début de saison. Le sophomore Andrew Fleming nous sort le match de sa jeune carrière avec 29 points et 12 rebonds. Voilà un joueur qu’il faut suivre avec attention.

Toujours pas de victoire cette saison pour La Salle, qui prend une valise contre Bucknell (92-79). Difficile d’exister quand les deux leaders sont encore absents.