Tout ce qu'il faut savoir de la nuit dernière en basketball universitaire.

La quatrième semaine de compétition est lancée après deux semaines consacrées aux tournois de début de saison, qui ont donné une première idée de la hiérarchie nationale. La conférence Big Ten se trouve sous les feux des projecteurs cette semaine avec le ACC/Big Ten Challenge au cours de la semaine et le début des matchs de la conférence dès ce week-end.

Que faut-il retenir des matchs de basketball universitaire de la soirée et/ou de la nuit ? Quelles sont les performances remarquables et quels sont les faits marquants ?

Pour la présentation complète, détaillée et en exclusivité de l’ensemble de la Week 4, et notamment du ACC/Big Ten Challenge : c’est directement à cette adresse.

 

Les (vrais) matchs de la nuit de… mercredi

 

 

“Focus of the Night”:

#7 Michigan en démonstration face à #11 North Carolina

L’excellente attaque de North Carolina et l’excellente défense de Michigan devaient s’affronter à Ann Arbor hier soir ; et chaque force de chaque équipe s’est montrée au cours de la rencontre au sommet de la semaine du ACC/Big Ten Challenge.

Mais l’attaque des Tar Heels a été en vue seulement lors des 10 premières minutes, avant que la défense des Wolverines broie chaque offensive des visiteurs pour le reste de la partie.

Michigan, au terme d’un match qui a rapidement tourné à la démonstration des locaux, s’impose sur le score sans appel de 84 à 67. Les hommes de John Beilein ont pris les devants en fin de première période grâce à un run de 17-2, avant d’enfoncer le poignard dans la plaie en enchainant avec un second run lors des 10 premières minutes de la seconde période, afin de prendre une avance de 22 points.

North Carolina a bien débuté la partie en prenant une avance de 10 points grâce à un tempo élevé et une attaque du panier constante, notamment menée par le freshman Coby White (12pts), qui a par ailleurs été le seul Tar Heel à avoir tenu son rang. Mais la surprise n’a pas dur longtemps : Ignas Brazdeikis (24pts à 9/13) lance le premier run des Wolverines avec 10 points en fin de première période et surtout une intensité qui s’est répercutée à l’ensemble de ses collègues.

La défense de Michigan est par la suite montée d’un cran et UNC n’a trouvé aucune réponse à la tenaille proposée par le meneur Zavier Simpson, en première ligne, et par le massif pivot Jon Teske, qui a littéralement annihilé toute tentative de comeback des Tar Heels sous le panier (6pts, 5reb, 5blk).

Mais l’élément qui a réellement mis un coup sur la tête de l’équipe de Roy Williams est la facilité qu’avait les Wolverines a attaqué la peinture adverse à coup de pick-and-roll et de backdoor stint. Michigan n’a trouvé aucune adversité et a déroulé en attaque : Charles Matthews termine avec 21 points et 7 rebonds tandis que Jordan Poole conclut avec 18 points, et 15 d’entres eux ont été inscrit lors de la démonstration de force en seconde période.

North Carolina proposait une moyenne offensive de 96.6 points marqués en arrivant à Ann Arbor, où la défense de Michigan proposait une moyenne de 48.3 points encaissés. Les Tar Heels subissent la dure loi défensive des Wolverines et coupe la poire en deux avec 67 points marqués.

Luke Maye a légèrement surnagé (11pts, 15reb) avec Coby White, mais le reste de l’équipe a coulé face à l’adversité. Les guards Cameron Johnson (5pts à 2/7) et Kenny Williams (11pts à 4/7) ont été transparents et le freshman superstar Nassir Little n’a joué que 16 minutes en sortie de banc, pour un impact quasi nul (4pts à 1/5).

On n’a pas encore franchi un mois de compétition que Michigan possède déjà deux des plus belles victoires signature de la saison (Villanova et maintenant North Carolina).

 

Les matchs importants de la nuit de… mercredi

 

Eastern Kentucky 67-95 #6 Tennessee

Syracuse 72-62 #16 Ohio State

Les Orangemen ont retrouvé leur adresse de derrière l’arc et évidemment, #16 Ohio State a payé cette renaissance. Syracuse réalise l’upset à Columbus avec une victoire de 10 points menée par Tyus Battle (20ps), Elijah Hughes (18pts) et une adresse générale de 46% à 3-pt. Les deux équipes se sont battues à coup de fautes dans un premier temps, avant que Syracuse réalise un run de 11-0 en seconde période pour tuer la partie. C.J. Jackson a tenu les Buckeyes dans la partie, mais à l’image de la rencontre, 9 de ses 19 points (à 4/14) sont intervenus sur la ligne de réparation.

Rutgers 57-54 Miami (FL)

#4 Virginia 76-71 #24 Maryland

#4 Virginia menait de 17 points en début de seconde période, avant que #24 Maryland, porté par son public, revienne petit à petit au score. Mais Ty Jerome (17pts à 6/14) enfonce le clou avec un tir lointain dans le money time. Les Cavaliers enchaînent avec succès sur la ligne des lancers-francs par la suite et restent invaincus en novembre. Kyle Guy ajoute 18 points, avec 5 réussites à 3-pt, et De’Andre Hunter complète la feuille avec 15 points. Virginia a joué avec ses qualités : une défense suffocante et un ballon tenu de main de maître. Une preuve parlante ? Les Cavaliers n’ont commis que 2 turnovers (deux fautes offensives) alors que les Terrapins ont commis 14 turnovers sur l’ensemble du match.

BYU 89-93 Illinois State

Monmouth 44-90 #10 Kentucky

#19 Purdue 72-73 #15 Florida State

#19 Purdue semblait se diriger vers la victoire avec une avance de 72-65 à près de 4 minutes du buzzer, alors que les Seminoles menaient de 12 points à la pause. Mais #15 Florida State a trouvé les ressources dans les derniers instants pour arracher une victoire grâce aux prouesses de Trent Forrest : le guard junior force un turnover à 16 secondes du terme, inscrit le jumper de la gagne à 5 secondes et parachève le boulot avec une interception sur la dernière possession adverse. Les Boilermakers peuvent se mordre les doigts puisqu’ils sont restés aphones lors des 4 dernières minutes du match et ont commis un total de 20 turnovers. Bien qu’ils marquent 24 points à 7/19, Carsen Edwards manquent deux lancers-francs durant cette période.

Georgia Tech 61-67 Northwestern

UC Irvine 80-75 St Mary’s (Cal)