Tout ce qu'il faut savoir de la nuit dernière en basketball universitaire.

La deuxième semaine des tournois de début de saison continue avec les phases finales des premiers tournois, au cours desquelles Duke et Gonzaga remportent deux demi-finales passionnantes au Maui Invitational ainsi que Shamorie Ponds récidive un coup de chaud.

Que faut-il retenir des matchs de basketball universitaire de la soirée et/ou de la nuit ? Quelles sont les performances remarquables et quels sont les faits marquants ?

Pour la présentation complète, détaillée et en exclusivité de l’ensemble des tournois majeurs de la Week 3 : c’est directement à cette adresse.

 

Les (vrais) matchs de la nuit de… mardi

 

 

“Focus of the Night”:

#1 Duke résiste à l’intensité de #8 Auburn

Bruce Pearl a lancé une mission à ses joueurs : égaler l’intensité physique des Blue Devils sur le parquet et contrôler le rythme du match.

#8 Auburn a réalisé l’exploit de tenir tête à #1 Duke, mais a manqué de constance, et les hommes de Mike Krzyzewski s’imposent en n’ayant jamais été mené de la partie et en profitant des quelques trous d’air des Tigers. L’attaque des Blue Devils était efficace, comme à son habitude, mais la défense sous le panier est réellement l’élément qui a fait la différence. Marques Bolden, seul vétéran parmi une armée de freshmen, a cadenassé l’accès au panier et réalise une performance que l’on attendait depuis longtemps : 11 points, 9 rebonds et surtout 7 blocks.

R.J. Barrett a amené un grain de folie habituel aux offensives de Duke (18pts, 9reb) et justifie match après match son statut de leader. Mais à l’image de Cameron Reddish (18pts à 4/10 de loin) et Zion Williamson (13pts, 9reb) plus en-dedans, les jeunes pousses des Blue Devils montrent qu’ils sont bien freshmen et commettent beaucoup de fautes inutiles. Ils se trouvent ainsi souvent sur le banc et perdent leur rythme.

Auburn a tout de même montré que cette équipe pouvait tenir tête aux meilleures escouades du pays. Comment ? Le meneur Jared Harper prouve à nouveau qu’il est un guerrier sans peur et sans reproche (22pts à 7/19 et 6/10 de loin, 6ast) et bien qu’il sorte du banc, la longueur et le physique de Austin Wiley (17pts à 7/11, 9reb) dans la peinture est un avantage majeur pour les Tigers. Chuma Okeke, malgré les fautes (6pts, 6reb, 3ast, 4stl), pourrait composer un duo athlétique intéressant avec Wiley à l’avenir.

Enfin, l’insouciance de Bryce Brown (16pts à 6/17 et 4/13 de loin) devrait causer du mal à de nombreuses équipes et sera le facteur des Tigers contre les grandes écuries cette saison, si les tirs rentrent tous, ce qui est plutôt le cas pour le moment.

 

#3 Gonzaga surpasse Arizona en seconde période

Les deux équipes n’ont cessé de s’échanger la mène de la partie en début de rencontre, et puis, #3 Gonzaga a perdu pied en fin de première mi-temps : un seul FG lors des 7 dernières minutes, 10 turnovers et une pluie de fautes.

Arizona se reposait sur un trio de guards qui dictait le tempo du match, à coup de tirs primés et drives agressifs, entre Brandon Randolph, Brandon Williams et surtout Justin Coleman, qui éclaboussé toute la rencontre d’un shooting de grand talent (28pts à 7/12 et 6/9 de loin). Et puis d’un coup, les Zags se sont réveillés. Zach Norvell Jr. (20pts à 6/18, 10reb, 6ast, 2stl) a initié et maintenu le comeback des Bulldogs avec un véritable coup de chaud, avant que l’inévitable Rui Hachimura (24pts à 10/16, 6reb) poursuive la domination dans la peinture une fois le leadership du match obtenu. Mais tous les joueurs majeurs de Gonzaga ont ajouté leur touche à la victoire.

La paire des Bulldogs est imparable lorsqu’elle est lancée, que ce soit en pilonnant la peinture ou en écartant le jeu et en tirant de derrière l’arc. Et lorsque les deux compères sont lancés, des coéquipiers s’ajoutent à l’équation et saupoudrent la match de leur talent, à commencer par le meneur Josh Perkins (18pts à 7/11 et 4/8 de loin, 4reb, 9ast, 2stl), ou bien grâce à Brandon Clarke à l’intérieur.

Les Wildcats ont perdu leurs moyens dès lors que la défense de Gonzaga s’est resserré, notamment entre les échanges de ses adversaires, forçant les guards à prendre des tirs forcés de l’extérieur. Brandon Clarke a d’ailleurs réalisé une grande performance sous le panier, tout en apportant une présence ultra-efficace dès que les Zags se projetaient en attaque.

 

Tous les matchs de la nuit de… mardi

 

Maui Invitational :

  • #8 Auburn 72-78 #1 Duke (demi-finale)
  • Arizona 74-91 #3 Gonzaga (demi-finale)
  • Xavier 74-79 San Diego State (consolation)
  • Iowa State 84-68 Illinois (consolation)

Illinois semblait prendre le dessus en première période, mais dès le retour des vestiaires, Iowa State a monté d’un cran en intensité et s’est logiquement détaché au score pour une victoire. Le run de 18-2 à la reprise du match, initié par le shooting efficace de Talen Horton-Tucker (26pts, 14reb) et Michael Jacobson (23pts), a asséné un sacré coup sur la tête des Fighting Illini.

Même scénario dans le match précédent : alors que Xavier apparaissait avec le contrôle de la situation, San Diego State sort un run de 19-3 pour recoller au score en fin de première période et prend le leadership en seconde période avec un run de 16-2, notamment grâce aux 25 points de Jalen McDaniels sous le panier.

 

Cayman Islands Classic :

  • #16 Clemson 64-49 Georgia (demi-finale)
  • Georgia State 68-93 Creighton (demi-finale)
  • Akron 68-73 Illinois State (consolation)
  • St Bonaventure 52-72 Boise State (consolation)

#16 Clemson a maitrisé son sujet du début à la fin du match contre Georgia. Les Tigers se qualifient en finale du Cayman Islands Classic avec un Marcquise Reed en grande forme (24pts à 9/19, 9reb) et le double-double de Elijah Thomas (12pts, 11reb), le deuxième en autant de jours. Shelton Mitchell, qui a mené Clemson à la victoire la veille avec 22 points, a joué un peu plus en retard et ne finit qu’avec 13pts.

Le duo de sophomores, Mitch Ballock (23pts à 7/13, 6/12 de loin, 7reb, 6ast) et Damien Jefferson (20pts à 9/10, 6reb), a porté Creighton à une large victoire sur Georgia State. Les Bluejays menaient de 28 points à la mi-temps, en tirant à 61%, avec 8 tirs primés et 11 turnovers forcés en première période. Les deux joueurs réalisent chacun leur meilleur performance en carrière et tenteront désormais de renverser Clemson en finale du tournoi.

 

Legends Classic :

  • St John’s 87-86 VCU (finale)
  • California 59-76 Temple (consolation)

Après 32 points face à California, Shamorie Ponds récidive cette nuit et inscrit 35 points afin d’amener St John’s jusqu’au titre du Legends Classic. Le meneur junior réalise l’action salvatrice, en prolongations, avec un floater à 5 secondes du buzzer, en plus de 7 passes et 7 interceptions durant la partie. L.J. Figueroa a donné un coup de main à son leader (15pts à 6/10, 9reb) alors que Mustapha Heron conclut un tournoi en demi-teinte sur une performance moyenne (8pts à 2/12).

VCU connait ainsi la première défaite de la saison mais obtient tout de même une excellente performance de la part de Isaac Vann : 30 points à 8/14 et 4/7 de loin, 11 rebonds et 5 passes. Il le fallait puisque Marcus Evans passe un peu à côté de son match avec deux tirs cruciaux manqués : un lancer-franc à la fin du temps réglementaire et un tir à 3-pt potentiellement pour la gagne.

 

Hall of Fame Classic :

  • Nebraska 52-70 Texas Tech (finale)
  • Missouri State 99-80 USC (consolation)

Texas Tech a connu une entame de match compliquée, mais une fois lancés, les Red Raiders étaient implacables. Ils s’adjugent ainsi le Hall of Fame Classic face à Nebraska en proposant une défense agressive, sans relâche, et en menant la vie dure aux Cornhuskers. Dès lors qu’ils ont trouvé solution en attaque, via Jarrett Culver avec 26 points et Matt Mooney avec 15 points, ils se sont envolés au score et n’ont jamais été revus.

 

Gulf Coast Showcase :

  • Tulane 55-67 UC Irvine (demi-finale)
  • Louisiana 64-77 Toledo (demi-finale)
  • South Dakota State 99-79 UTSA (consolation)
  • Colorado State 82-74 Florida Gulf Coast (consolation)

Toledo obtient (déjà) sa quatrième victoire de la saison et se qualifie ainsi pour la finale du Gulf Coast Showcase face à UC Irvine. Les Rockets affichent toujours une bonne santé offensive avec quatre joueurs à plus de 10 points : Nate Navigato et Jaelan Sanford avec 17 points chacun et l’homme du match, Willie Jackson, avec 13 points et 16 rebonds.

South Dakota State ne joue plus pour un titre de tournoi mais cela n’empêche pas Mike Daum de sortir une rencontre comme lui-seul est capable d’en produire : le tireur fou des Jackrabbits enfile 41 points, 10 rebonds, 4 passes et en profite par la même occasion pour ré-écrire l’histoire du programme avec le nouveau record de points marqués en carrière (2.388 points).