Tout ce qu'il faut savoir de la première nuit du Sweet 16.

Le second week-end de la March Madness débute, avec, en forme de dernière marche, une qualification pour le Final Four en ligne de mire. Mais avant cela, les 16 équipes toujours vivantes se disputent leur présence pour les finales régionales au cours du Sweet 16, où Purdue est enfin arrivé à vaincre ses démons face à Tennessee.

Que faut-il retenir des matchs de basketball universitaire de la soirée ? Quelles sont les performances remarquables et quels sont les faits marquants ?

Pour la présentation complète, détaillée et en exclusivité de l’ensemble du Sweet 16 : c’est directement à cette adresse.

 

 

Les (vrais) matchs du Sweet 16

 

S
W
E
E
T
1
6
WEST
Jeudi 28 mars 0h10 #1 Gonzaga #4 Florida State 72-58
Jeudi 28 mars 2h40 #2 Michigan #3 Texas Tech 44-63
SOUTH
Jeudi 28 mars 0h30 #2 Tennessee #3 Purdue 94-99
Jeudi 28 mars 3h00 #1 Virginia #12 Oregon 53-49
EAST
Vendredi 29 mars 0h10 #2 Michigan State #3 LSU Score
Vendredi 29 mars 2h40 #1 Duke #4 Virginia Tech Score
MIDWEST
Vendredi 29 mars 0h30 #1 North Carolina #5 Auburn Score
Vendredi 29 mars 3h00 #2 Kentucky #3 Houston Score

 

“Focus of the Night” :

#3 Purdue survit à #2 Tennessee et accède à son premier Elite 8 depuis 2000

 

La malédiction était puissante au mois de mars à l’encontre du Purdue. Les Boilermakers subissaient constamment les foudres d’un adversaire lors de la March Madness, ruinant les efforts d’une excellente saison sur un match manqué. Cependant, cette saison ne semble pas comme les autres.

Et à 16 minutes du buzzer final, Purdue menait sa barque d’une main de maitre avec une avance de 18 points avec près de 60% de réussite. Rien ne pouvait les atteindre.

Sauf que les vieux démons des Boilermakers sont réapparus et 10 minutes plus tard, Tennessee reprenait le leadership de la partie pour la première fois depuis les toutes premières minutes de la rencontre. Un nouvel effondrement menaçait les Boilermakers ; mais, cette saison ne semble pas comme les autres.

Il faut croire que le senior Ryan Cline (27pts) et le junior Carsen Edwards (29pts) ne voulaient pas terminer leur carrière universitaire à Purdue sur une nouvelle déception.

Les deux joueurs ont allié leurs efforts et au terme d’une fin de match épique, conclue en prolongations, les Boilermakers s’imposent (99-94) face aux Volunteers pour accéder au premier Elite 8 depuis 2000. Il s’agit également d’une première pour Matt Painter, qui avait échoué au Sweet 16 à quatre reprises.

Purdue jouait sur un nuage en début de seconde période, dès lors que Ryan Cline survolait la rencontre avec une réussite folle derrière l’arc, tirant à 7 sur 10 à 3-points sur l’ensemble de la rencontre. Le senior a planté des banderilles dévastatrices dans le money-time pour contrer le retour de Tennessee, avec l’impression qu’il ne pouvait pas viser hors du cercle.

Et à 38 secondes de la fin du match, il ramène les siens à égalité avec un tir primé inconcevable.

Les Volunteers apparaissaient tout de même comme l’équipe en verve sur ces 10 dernières minutes, avec un coup de chaud de Lamonte Turner (15pts) et Jordan Bowden (16pts, 6reb) de loin, et une seconde période agressive d’Admiral Schofield (21pts, 9reb) après un premier acte décevant. Mais le vrai leader demeure Grant Williams (21pts, 7reb, 4ast), qui donne un avantage de 2 unités à 10 secondes du buzzer sur un reprise de dunk.

Or, sur une ultime tentative de Purdue, Carsen Edwards obtient le ballon dans l’angle pour tenter d’arracher une victoire qui s’efface au fil des secondes.

Faute. Trois lancers-francs. Une chance de l’emporter.

Et au cours d’une partie où les équipes se sont effondrées sur la ligne de réparation (48% pour les Boilermakers et 50% pour les Volunteers), ces lancers-francs n’étaient pas un cadeau, même pour un homme qui tire à plus de 80% sur la saison.

Carsen Edwards manque le premier… et réussit les deux suivants. La partie, intense depuis 15 minutes de jeu, obtient 5 minutes supplémentaires pour départager les deux équipes. Et les Boilermakers trouvent la solution d’entrée.

Purdue prend une avance de 7 points en cours de prolongation grâce à un oubli défensif sur Matt Haarms (11pts, 6reb, 3blk) dans la peinture et Tennessee ne peut rattraper ce retard. Les tirs ne tombent pas pour les maillots oranges alors que les Boilermakers réalisent le minimum syndical sur la ligne de réparation.

 

Les autres rencontres du Sweet 16 :

 

  • #1 Gonzaga 72-58 #4 Florida State

  • #1 Virginia 53-49 #12 Oregon

  • #2 Michigan 44-63 #3 Texas Tech