Quelle équipe remportera la conférence SEC ?

Alors que la première partie de saison se termine, on arrive au premier moment fort de la saison de basketball universitaire : le programme de conférence. Pour y voir un peu plus clair, on vous propose un récapitulatif à mi-saison pour une multitude de conférence, avec nos favoris, nos outsiders et nos pronostics pour le titre.

Dizième conférence : la SEC, qui semble divisé entre un trio de favoris et d’un incroyable condensé d’équipes capables de jouer les troubles-fêtes.

 

Les favoris :

Tennessee Volunteers (11 victoires – 1 défaite)

 

On les savait fort, mais ces Volunteers sont vraiment très solides et bâtis pour aller très loin.

Lors de cette première partie de saison, Tennessee n’a subi qu’une seule défaite face à #2 Kansas (87-81, OT) après une rencontre où les Vols auraient largement pu l’emporter. Un record entaché d’une défaite aurait donc pu être parfait.

Il faut dire que les hommes de Rick Barnes produisent un basketball de grande qualité centré autour d’une attaque très productive. Avec cinq joueurs à plus de 10 points de moyenne, Tennessee possède pléthore d’armes pour scorer. Grant Williams (20.1 points, 8.3 rebonds et 4 passes) est bien évidemment la menace numéro une tant le guard sait tout faire.

Mais les Volunteers ne sont pas dépendants du junior. Admiral Schofield (18.2 points et 6 rebonds) est ainsi capable de prendre le relais au leadership comme il a su le faire contre #1 Gonzaga (76-73), où le senior a flambé avec 30 points.

Ajoutez à cela de bons role players à l’image de Jordan Bone et Kyle Alexander et cela vous donne une équipe rarement démunie, qui peut scorer contre n’importe qui. Le retour du polyvalent Lamonte Turner devrait en plus apporter une nouvelle pièce en sortie de banc à un puzzle déjà bien formé.

Défensivement, les Vols ne sont en revanche pas encore assez réguliers pour espérer marcher sur la SEC. Cela est très costaud, mais il n’est pas rare de voir Tennessee passer à côté de son match de ce côté du terrain, comme contre Memphis (92 points encaissés).

 

Auburn Tigers (10 victoires – 2 défaites)

 

Si certains programmes ont connu un début de saison avec uniquement un ou deux gros chocs, Auburn n’a pas eu énormément de temps pour souffler. Les Tigers ont enchaîné les matchs avant le calendrier de conférence SEC. Un mal pour un bien puisque le programme est aujourd’hui redouté de tous malgré deux défaites.

Tout en résistant, Duke était trop fort pour Auburn (72-78) tandis que NC State était dans un grand jour (71-78). Deux défaites compensées par de beaux succès, à l’image de ceux acquis contre Washington, Xavier, Arizona, Dayton et Murray State.

Collectivement, l’équipe est sûrement la meilleure de la conférence SEC. Aucun poste ne semble être un point faible tant la complémentarité est la clé.

Machine à highlights, Jared Harper (14.9 points et 6.8 passes) est évidemment le visage de cette équipe. Le meneur apporte ce petit grain de folie avec ses trois-points venus d’ailleurs ou ses contre-attaques ravageuses. Avec Bryce Brown (15.3 points) à ses côtés, le backcourt est extrêmement puissant.

Facteur X majeur, Austin Wiley (11.9 points et 5.8 rebonds) abat un travail considérable également. Le pivot est une réelle plus-value, et sans toucher un paquet de ballons, il fait la différence à chaque fois qu’il est sur le parquet. On peut citer Chuma Okeke, Samir Doughty ou encore Anfernee McLemore. Des joueurs dont on parle peu, mais qui servent de liant et de régulateurs dans un collectif qui peut quelques fois connaître des “blackouts”.

En effet, Auburn doit faire attention à ne pas avoir tendance à attendre les fins de matchs pour faire la différence. Un péché mignon qui pourrait coûter cher aux Tigers.

 

L’outsider numéro un :

Kentucky Wildcats (10 victoires – 2 défaites)

 

Il y a encore trois semaines, Kentucky n’aurait peut-être pas figuré parmi les favoris de la SEC.

Depuis l’humiliation subie face à Duke en ouverture de saison (118-84), les Wildcats n’avaient pas forcément rassurés, en accumulant uniquement des succès face à des programmes faibles avant de concéder une seconde défaite sur le parquet de Seton Hall (84-83).

Le début de saison n’a pas été à la hauteur des attentes mais les joueurs ont eu à cœur de rattraper avant Noël : le succès sur #9 North Carolina (80-72) suivi de la victoire contre Louisville (71-58) ont ainsi permis aux Wildcats de retrouver un peu de confiance avant l’entame des matchs de conférence SEC.

L’optimisme est de retour sur le campus de Lexington et cela ne peut faire que du bien à des joueurs qui se cherchent encore. Le talent est bien sûr présent à tous les postes, mais il manque encore d’alchimie entre les joueurs. Un défaut récurrent chez les programmes où les freshmen sont présents en majorité.

Keldon Johnson (16.4 points et 5.5 rebonds) est sûrement la plus belle satisfaction. Sans provoquer trop de déchets aux tirs, le freshman porte Kentucky en attaque. Dans la raquette, le duo entre Reid Travis et PJ Washington a également su s’entendre très rapidement. Le duo cumule 27.2 points et 14.7 rebonds en moyenne. Un apport bénéfique.

Si Ashton Hagans (1.8 interceptions par match en 21.1 minutes de jeu) continue d’amener énormément d’agressivité en défense, où le freshman est un véritable poison pour les guards adverses, et si Tyler Herro (13.3 points, 4 rebonds et 2.3 passes) réussit à régler son shoot qui manque de régularité, Kentucky pourrait alors progresser de match en match.

A voir si la jeunesse ne connaît pas trop de trous d’air en SEC.

 

En bref dans la conférence SEC :

 

Derrière ce trio de tête, Mississippi State (11-1) semble l’outsider le plus crédible, même si une marche d’écart sépare les Bulldogs de la tête de la conférence SEC. Avec des joueurs tels que Quinndary Weatherspoon (17.2 points et 5.2 rebonds) qui forment un cinq de départ incroyable, Mississippi State pourrait largement rivaliser en attaque, mais c’est défensivement que les Bulldogs pourraient avoir du mal à suivre lors des face-à-faces directs.

Porté par un surprenant freshman nommé Naz Reid (12.6 points et 5.8 rebonds), LSU (10-3) a les moyens de créer quelques upsets en SEC. Un peu décevant sur ces deux premiers mois, Tremont Waters (12.5 points et 5.5 passes) pourrait enfin trouver son rythme de croisière.

Florida (8-4) a de son côté concédé quatre défaites, mais les Gators seront à surveiller de près à cause de leur redoutable défense tandis que dans le ventre mou de la conférence, tout peut arriver. Seul South Carolina (5-7) possède un bilan négatif en conférence SEC.

 

Classement pour le titre – SEC
Classement Equipes
1. Tennessee
2. Auburn
3. Kentucky
4. Mississippi State
5. LSU
6. Florida
7. Ole Miss
8. Vanderbilt
9. Alabama
10. Arkansas
11. Missouri
12. Texas A&M
13. Georgia
14. South Carolina