Quelle équipe remportera la conférence Big 12 ?

Alors que la première partie de saison se termine, on arrive au premier moment fort de la saison de basketball universitaire : le programme de conférence. Pour y voir un peu plus clair, on vous propose un récapitulatif à mi-saison pour une multitude de conférence, avec nos favoris, nos outsiders et nos pronostics pour le titre.

Sixième conférence : la Big 12 qui pourrait encore un fois s’incliner devant la suprématie de Kansas.

 

Le favori :

Kansas Jayhawks (11 victoires – 1 défaite)

 

Depuis 2005, Kansas met tous les ans la main sur le titre de champion de la saison régulière en Big 12. Quatorze années de domination sans partage qui pourrait une nouvelle fois se perpétuer. Les Jayhawks ont toujours une longueur d’avance sur leurs principaux concurrents.

Posséder un effectif d’une aussi grande qualité aide forcément à se maintenir au plus haut niveau. Cette saison, l’équipe est encore plus jeune qu’en 2018 avec une moyenne de 1.30 années passées en NCAA (293e). Mais les leaders sont eux expérimentés, ce qui permet de compter sur une base solide entourée de jeunes pousses qui répondent déjà aux attentes.

Dans la raquette, Dedric Lawson (19.6 points et 10.8 rebonds) est un élément indispensable des deux côtés du terrain. Le poste 4 étant très instable puisque Bill Self utilise pas moins de cinq joueurs différents à ce poste en fonction des rotations, Dedric Lawson reste une valeur sûre.

L’absence de Udoka Azubuike (14.1 points et 6.5 rebonds) s’est elle fait sentir face à Arizona State où les Jayhawks ont subi leur première défaite. Le pivot est toujours sous-utilisé malgré un apport qui peut être énorme.

Concernant le backcourt, de très bons joueurs sont évidemment présents, mais la jeunesse pourrait faire défaut en Big 12 ou à la March Madness. Pour remporter la conférence, cela devrait en revanche suffire. Devon Dotson (11.2 points et 3.2 passes) n’a pas encore éclaboussé de son talent, mais réalise une moitié de saison très correct. Heureusement qu’il puisse s’appuyer sur le senior Lagerald Vick (15.8 points et 4.1 rebonds) pour mener cette équipe.

Le seul point négatif reste l’apport du banc qui est restreint. Freshmen et sophomores n’ont pas les moyens de gratter un grand nombre de minutes pour se montrer. Mais en comparaison à leurs concurrents directs dans la conférence, Kansas reste largement bien bâti pour imposer sa domination.

 

L’outsider numéro un :

Texas Tech Raiders (11 victoires – 1 défaites)

 

Si Kansas venait à chuter cette saison en Big 12, Texas Tech devrait être le tombeur.

Outre une défaite face à Duke (58-69), les Raiders ont fait forte impression sur ce début de saison. Le head coach, Chris Beard, est un entraîneur incroyable qui a transformé le programme depuis son arrivée en 2016. Texas Tech est aujourd’hui l’une des toutes meilleures défenses du pays qui n’encaisse que 52.3 points par match (2e).

Après une saison freshman prometteuse, Jarrett Culver (19.6 points, 5.6 rebonds et 4.3 passes) assume parfaitement son nouveau rôle de leader depuis le départ de Keenan Evans. Le guard est un véritable couteau suisse capable de jouer sur les postes 3 et 4 tout passant à la mène de temps à autre.

Derrière lui, c’est tout un collectif qui permet aux Raiders d’être une équipe très complète en Big 12. L’expérimenté meneur Matt Mooney (10.4 points, 4.1 rebonds et 3.5 passes) s’est bien acclimaté après son transfert de South Dakota. Tariq Owens, Davide Moretti, Kyler Edwards ou encore Deshawn Corprew sont quant à eux de véritables cols bleus. Le genre de coéquipiers dont on aimerait côtoyer.

Aucun joueur n’est plus de 30 minutes sur le terrain, le collectif tourne bien et Chris Beard a construit une défense de fer capable de maintenir n’importe qui en dessous des 65 points. Texas Tech devrait être le concurrent le plus coriace à effacer pour Kansas.

 

En bref dans la conférence Big 12 :

 

Iowa State (10-2) et Oklahoma (11-1) pourraient également se muer en outsiders légitimes dans la Big 12 si les deux programmes confirment lors des matchs de conférence.

Les Cyclones sont un danger de poids offensivement avec un cinq majeur costaud et indéboulonnable. Si la défense ne connaît pas trop de trous d’airs, la magie de Steve Prohm pourrait faire des dégâts. Les Sooners semblent quant à eux en surrégime en 2018. 2019 s’annonce plus compliquée même s’il ne faut tout de même pas les écarter trop vite. Le départ de Trae Young a libéré le programme et certains joueurs se sont révélés alors que l’on ne les attendait pas forcément.

N’oublions pas non plus TCU (11-1) qui possède toujours une marge de progression. Les Horned Frogs ont profité d’un calendrier favorable pour trouver des automatismes en défense et en attaque. Avec Alex Robinson (13.1 points et 8.6 passes) à la baguette, TCU a les moyens de perturber la conférence Big 12.

Enfin, notons également la perte de vitesse de West Virginia (8-4) qui, après avoir été l’outsider numéro un de Kansas, semble s’essouffler cette saison. Le départ de Javon Carter n’a pas été digéré.

 

Classement pour le titre – Big 12
Classement Equipes
1. Kansas
2. Texas Tech
3. Iowa State
4. TCU
5. Oklahoma
6. Kansas State
7. West Virginia
8. Texas
9. Baylor
10. Oklahoma State