Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : Timothée Gerber-Fleury, MoC)

Au Coeur de la NCAA : avec l’arrivée du printemps, le retour du baseball à Fordham

Il y a une chose que la société américaine associe avec le retour printemps. Le baseball.

Le temps se bonifie et les températures s’élèvent. Les conditions sont parfaites pour passer un après-midi dehors. Ce n’est pas pour rien que la saison de baseball professionnel commence en avril. Le baseball est synonyme de beau temps, de grillades et de groupes d’amis rieurs.

La saison de College Baseball, a elle débutée depuis longtemps. Mais jusqu’à maintenant je n’ai eu l’occasion d’assister à aucun match. Tout d’abord à cause de mon planning et ensuite tout simplement parce que peu de match avaient lieu aux alentours de New York jusqu’à maintenant. Encore une fois à cause du manque de clémence de la météo. Le début de saison de College Baseball se dispute majoritairement dans le sud et l’ouest des Etats-Unis où les températures sont plus élevées. C’est une bonne chose alors que l’arrivée du beau temps sur la ville corresponde avec une rencontre entre les Fordham Rams et les Iona Gaels. Enfin mon premier match de baseball de l’année.

(Crédit photo : Timothée Gerber-Fleury, MoC)

Le campus de Rose Hill de l’université de Fordham est un superbe havre de paix au cœur du Bronx. Situe au bout de East Fordham Road, l’une des artères les plus cosmopolites du borough.

En passant le portail du campus c’est presque comme si le tumulte de la ville s’estompait. Et en progressant plus loin au sein de son enceinte, toute trace sonore ou visuelle de New York City disparait. Il ne reste que la splendeur austère des bâtiments à l’architecture collégiale gothique et le calme des allées et des pelouses le long desquels des étudiants se pressent de rejoindre leurs classes.

(Crédit photo : fordham.edu)

La plupart des amoureux de sports universitaires connaissent les Fordham Rams pour leur programme football évoluant au sein de la Patriot League en FCS, alma mater d’un certain Vince Lombardi, le meilleur head coach de NFL qu’il fut. Mais la vraie gloire sportive des Rams vient de son programme de baseball. Fordham University alors nommé St. John’s College, joua le 3 novembre 1859, le tout premier match de baseball universitaire sous les Knickerbocker Rules (règles modernes du baseball a neuf joueurs développée dans les années 1860 et toujours en activité de nos jours) contre le St. Francis Xavier College. Etant l’un des premiers établissements universitaires à pratiquer le sport, Fordham détient aussi le plus grand nombre de victoire en baseball pour un programme de NCAA en Division 1.

Evidement je suis en retard d’une heure, parce que mon épouse ne saisit pas le concept de vouloir être à l’heure à un évènement sportif. J’ai manqué les deux premieres manches et Fordham est devant d’un point. Les gradins du Houlihan Park sont bien remplis. Les supporters de Iona sont tous rassemblés sur la gauche, les familles des joueurs pour la plupart. Du coté de Fordham il s’agit majoritairement d’étudiants, le stade se situant au cœur du campus, mais aussi les membres de l’équipe de softball et quelques alumnis.

(Crédit photo : Timothée Gerber-Fleury, MoC)

Fordham n’est plus vraiment un programme phare du College Baseball. Les Rams n’ont plus gagne le tournoi de la conférence Atlantic-10 depuis les années 90 et en 2016 ils ont fini cinquième de la saison régulière, échouant au deuxième tour du tournoi de l’A-10 face au futur champion, Rhode Island et St. Joseph College (les tournois de baseball de la NCAA sont à double élimination). Le programme n’est pas mauvais en soit, juste moyen. Leur meilleur performance récente est d’être arrivé en finale du tournoi de conférence en 2007 avant de s’incliner face à Charlotte sur le score de 18-6. En dehors de cette performance, les Rams tournent généralement autour de 50% de victoires chaque saison.

[su_pullquote align=”right”]“J’en redemande”[/su_pullquote]

Pas extraordinaire, mais pas catastrophique non-plus. Cependant, les fans de Rams sont conscients du passé prestigieux de l’équipe, de son histoire. Malgré des résultats peu prestigieux, les fans se pressent aux matchs. Ils connaissent les joueurs, leurs points forts, leurs habitudes.

David, un senior de 22 ans, me confie qu’il assiste à tous les matchs à domicile et quel que soit le résultat, bon ou mauvais, il revient pour le match suivant. “J’en redemande” dit-il. David connait son baseball. Il a commenté quelques matchs des Rams pour WFUV, la station de radio de Fordham. Son analyse du jeu est pointue et il a l’œil pour les détails que seules les personnes qui ont regardé du baseball toute leur vie ont.

“C’est un super groupe. Ils sont très liés. Et c’est ce qui compte pour eux. Je pense que c’est ce que les joueurs cherchent quand ils intègrent un programme: des camarades sur lesquels ils peuvent compter. Une famille en quelques sortes. Les résultats viennent ensuite.” me dit-il.

Le pourcentage de frappe à la batte des Rams est plutôt bon. Avec tous les titulaires au-dessus de .200 et dont trois au-dessus de .300 les Gaels ont eu fort à faire avec les batteurs de Fordham. Et ces derniers, en plus de bien frapper, frappent fort. “Ils ont un superbe pop” décrit David.

Le score final du match est de 10-3 en faveur des Rams. 7 de ces 10 points proviennent de homeruns dans les sixième, septième et huitième reprises. Fordham a pris son temps pour trouver son rythme, mais une fois trouvé, la défense d’Iona n’a rien pu faire pour les arrêter.

David est confiant pour cette saison.

“L’attaque c’est amélioré de manière drastique compare à l’année dernière. le groupe de senior fait enfin preuve de leadership. Il reste des questions quant au bullpen mais la saison ne fait que commencer. Le tournoi de l’A-10 sera plus abordable cette saison”.

Quoi que la saison réserve aux Rams, succès ou échec, il reste que le spectacle est beau. Des homeruns, des strikeouts, des joueurs qui s’amusent, c’est tout ce qu’un spectateur demande quand il s’assoit au bord du terrain un après-midi de printemps. C’est du baseball.

(Crédit photo : Timothee Gerber-Fleury, MoC)

Plus de lecture ?
Des nouvelles de Jeffrey M’Ba : il se reclasse en 2020 et retire son engagement de Virginia