Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Oregon Ducks NCAA Championships Athlétisme Indoor 2021
(Crédit photo : Matt Parker)

Pourquoi les NCAA Championships d’athlétisme indoor étaient les meilleurs de l’histoire

Les NCAA Championships en athlétisme indoor étaient d’un niveau exceptionnel.

Et il est temps de réfléchir à qualifier ces Nationals en 2021 comme le meilleur championnat d’athlétisme universitaire en salle de l’histoire. Tout simplement.

Que peut-on retenir de ces finales nationales disputée dans le “Randall Tyson Track Center” à Fayetteville (Arkansas) ?

  • 4 records universitaires.
  • 10 records des championnats.
  • 7 meilleurs performances mondiales
  • 5 records de la salle ont été battus. 

C’est dire le niveau exceptionnel de la compétition.

Du côté de Stillwater (Oklahoma) pour les NCAA Championships de cross-country, les entraineurs caractérisaient le parcours comme le plus dur de l’histoire des Nationals sur terre. Et la compétition a tenu toutes ses promesses avec des changements de rythmes, beaucoup de vent et une côte dévastatrice pour des athlètes habitués à courir sur des terrains généralement plats. 

Plusieurs malaises et abandons ont été à signaler à l’arrivée des courses féminines et masculines. Et, les volontaires ont été débordés à la fin du 6km féminin.

Pour les résultats complets des NCAA Championships en athlétisme indoor et en cross-country.

(Crédit photo : BYU Cougars Athletics)

Oregon s’adjuge un 5ème titre en athlétisme indoor 

Après 5 années sans titre, Oregon a de nouveau remporté un titre majeur chez les hommes. Les athlètes de Robert Johnson ont dominé la soirée de samedi avec 5 victoires sur 10 finales courues. La seule et unique mission des Ducks à Fayetteville : la victoire finale.

L’écurie a été mise dans une bonne dynamique grâce à l’italien Emmanuel Ihemeje. Le freshman a remporté le concours du triple saut à la surprise générale, en battant par trois fois son record personnel (16.46m, 16.65m puis 17.26m). 

L’équipe a ensuite compté sur l’impressionnant doublé Mile-3000m du jeune Cole Hocker, âgé de 19 ans. Le sophomore a en effet dominé le Mile en 3:53.71 et avec un dernier tour en 25.87. Puis, une heure plus tard, il est revenu sur la piste pour remporter le 3000m en 7:46.15. Record personnel à la clé devant son coéquipier Cooper Teare (en 7:46.23). Là aussi, il impressionne sur le finish avec une dernière boucle en 25.49.

Le jeune américain rejoint ainsi une short list de 6 athlètes ayant réussi le doublé Mile-3000m ou Mile-2 Mile aux NCAA Championships.

Micah Williams a suivi l’exemple de ses coéquipiers et s’impose sur le 60m en 6.49, égalant pour l’occasion son record personnel. 

Sur 800m, Charlie Hunter a couru une bonne partie de la course enfermée. Et puis, il a placé un énorme kick pour devancer le fondeur de Miami (OH), Finley McLear, sur la ligne d’arrivée… pour 1 minuscule centième !

Le britannique a tout tenté pour gagner cette course : meilleure performance de sa jeune carrière et record personnel amélioré de plus d’une seconde. Toutefois cela n’a pas suffi à faire tomber l’australien.

À l’image d’Oregon, il était tout simplement invincible. 

Oregon remporte le titre avec 79 points.

Seul Arkansas en 1994 est arrivé à faire mieux avec 94 points. 

Chez les femmes, Arkansas remporte le titre sans avoir remporté de course ou concours. Les Razorbacks ont réussi à placer plusieurs filles dans le Top 8.

Northern Arizona, champion pour la 4ème fois en 5 ans sur le cross masculin

On s’attendait à un duel entre Northern Arizona et BYU.

Les Cougars étaient même annoncés comme les grands favoris de la course.

Mais, à Stillwater (Oklahoma), les Lumberjacks ont totalement dominé le face-à-face en réalisant une course d’équipe parfaite.

Dès le début du parcours et jusqu’à la fin, l’équipe de Mike Smith est restée groupée. Et, à la fin, le résultat est incroyable. 4 garçons terminent dans le Top 10 ; une première depuis Stanford en 2003. Le freshman Nico Young a permis à Northern Arizona de s’imposer. Le jeune américain de 18 ans a réalisé une course surprenante et termine 4ème.

Il faut remonter à Dathan Ritzenhein en 2001 pour retrouver le dernier américain freshman à avoir réussi un tel résultat. Une étoile montante se trouve à Northern Arizona. Et il devrait être capable de mener les Lumberjacks à un titre dans un avenir très proche. 

Chez les femmes, Arkansas a envoyé une équipe remaniée.

Le changement de composition a été grandement ressenti puisque l’équipe termine à la 10ème place. BYU, parfaitement préparé, l’a emporté. Les Cougars terminent la semaine de NCAA Championships avec des titres sur le DMR, le 3000m et la couronne par équipe en cross. L’excellente entraineuse Dijleet Taylor mène ainsi BYU à un 5ème titre national sur le cross féminin après ceux de 1998, 2000, 2002 et 2003. 

La course individuelle a été remportée par la kényane Mercy Chelangat (Alabama). Elle devient la 1ère étudiante du Crimson Tide à être titrée en cross-country.

Elle est accompagnée de sa coéquipière Amaris Tyynismaa sur le podium, 3ème de la course. 

(Crédit photo : Northern Arizona Lumberjacks Athletics)

Conner Mantz (BYU) premier américain titré sur le 10km depuis Galen Rupp en 2008 

BYU n’a pas été au rendez-vous au classement par équipes sur le cross-country masculin avec une 7ème place finale. Cependant, le leader des Cougars Conner Mantz a bien répondu présent avec un succès sur le 10km individuel.

Une première pour un américain depuis Galen Rupp (Oregon) en 2008. 

La course de Conner Mantz s’est révélée très difficile. Le junior était proche de se contenter d’une 3ème place vers le 5 ème kilomètres. Mais, grâce à l’aide d’Adriaan Wildschutt (Florida State), il a pu recoller sur Wesley Kiptoo (Iowa State) et Alex Masai (Hofstra). Les deux concurrents se sont relayés pour revenir sur la tête de course. Au 9km, Conner Mantz a placé un kick dévastateur et a mis plus de 22 secondes dans la vue de son dauphin,, Adriaan Wildschutt.

Une victoire impressionnante et marquante pour le junior de BYU, qui sauve aussi l’honneur de l’université.

(Crédit photo : BYU Cougars Athletics)

JuVaughn Harrison (LSU) réalise un doublé inedit en athlétisme indoor 

Comme en 2019, JuVaughn Harrison (LSU) remporte le concours de la longueur et de la hauteur. Cependant, cette fois-ci, il réalise l’exploit lors des NCAA Championships en salle.

Il devient ainsi le premier homme à réussir un tel doublé dans l’histoire de la NCAA.

Pour remporter ces épreuves en l’espace de 2 heures, le senior a battu son record personnel à la longueur et à la hauteur. Il a réalisé un concours parfait à la hauteur jusqu’à franchir 2.24m au bout de deux essais. Il a franchi 2.30m en conclusion et améliore par la même occasion son record personnel de 3 centimètres.

Quelques minutes après cette première finale, il a enchainé avec la longueur et a sorti une performance magistrale. Sur son 5ème essai, il saute à 8.45m. Ce qui fait de lui aujourd’hui le 8ème performeur de l’histoire en salle à la longueur. 

La performance de JuVaughn Harrison est totalement inédite.

L’athlète de LSU devient le premier homme de l’histoire à sauter à 2.30m à la hauteur et à 8.45m à la longueur… au cours de la même journée. 

(Crédit photo : Brandon Gallego)

Plusieurs records universitaires battus à Fayetteville (Arkansas)

Tyra Gittens (Texas A&M) a été la première à battre un record universitaire au cours d’un très beau pentathlon. Sur les cinq épreuves, elle a battu tous ces records sauf celui de la longueur. La trinidadienne a atteint un total de 4746 points et a dépassé son ancien record de plus de 1000 points.

La représentante des Aggies est aussi devenue la première athlète-étudiante à remporter le titre du pentathlon et celui de la hauteur. Elle a également ramené une médaille de bronze à la longueur.

À la longueur, Tara Davis (Texas) a signé un retour surprenant après 2 années très difficiles. La junior a marqué les esprits en battant le record universitaire de la longueur avec un saut de 6.93m, améliorant le record de 2 centimètres et renversant la meilleure performance mondiale. 

Sur 200m, Abby Steiner (Kentucky) a égalé le record universitaire appartenant à Gabrielle Thomas (Harvard). L’américaine a signé une performance somptueuse de 22.38 : une performance qui lui permet d’entrer dans le Top 5 de l’histoire sur 200m.

Kemba Nelson (Oregon) a surpris tout le monde sur 60m. Elle s’adjuge la course avec un chronomètre surprenant de 7.05, qui efface Hannah Cunliffe (Oregon) et Aleia Hobbs (LSU) des tablettes. Avant cette saison, la jamaïcaine n’avait jamais couru en salle et le chrono ne fait que descendre depuis janvier.

Pour mettre en perspective son temps par rapport à ses compatriotes jamaïcaines, 4 femmes ont réalisé de meilleurs chronos. Et pas n’importe qui : Merlene Ottey, Shelly-Ann Fraser-Pryce, Elaine Thompson et Veronica Campbell-Brown. 

(Crédit photo : Tyler Pounds)

 Matthew Boling (Georgia) et Noah WIlliams (LSU) impressionnent sur le sprint masculin

L’une des finales les plus attendus durant la soirée de samedi était celle du 200m.

La course promettait un beau duel entre Matthew Boling (Georgia) et Terrance Laird (LSU). Pour rappel, aux finales de conférence SEC, l’athlète des Tigers était ressorti gagnant de la course tandis que le prodige des Bulldogs a été disqualifié. 

Samedi, avant le départ, on sentait la pression.

Le senior de LSU se devait de gagner afin de remettre son école dans la course au titre. De son coté, Matthew Boling avait pour ambition de remporter son premier titre universitaire.

La course était serrée jusqu’à la ligne d’arrivée. Mais, le sophomore de Georgia s’est imposé grâce la petite avance prise au départ sur son concurrent. Le chronomètre est tout de même exceptionnel : Matthew Boling gagne en 20.19 et devient le 6ème meilleur performeur de l’histoire.

A la 2ème place, Terrance Laird termine à un centième et devient pour sa part le 8ème performeur de l’histoire. 

La course la plus dense du programme des NCAA Championships d’athlétisme indoor était le 400m. Et Noah Williams (LSU) y a été impressionnant. Après la première série de la finale du 400m en 44.99 par Randolph Ross (North Carolina A&T), la nouvelle recrue de LSU a réussi un temps de 44.71, ce qui fait de lui le 4ème performeur de l’histoire dans la discipline. Une telle victoire confirme son choix de rejoindre les Tigers et mettre fin à sa collaboration avec Akron.

Et, qui plus est, le junior peut désormais prétendre à une qualification olympique à la vue de sa forme physique actuelle. 

D’ailleurs, après la course, il a fait une révélation.

Coach Brazell m’a dit d’y aller et de rentrer dans l’histoire. 44.71 est plus rapide que ce qu’il n’a jamais fait, donc je suppose que je suis le roi dorénavant.

Quelques performances à retenir en athlétisme indoor et en cross-country :

  • Kaelin Roberts (USC) a créé la surprise sur 400m. L’américaine a conservé son titre battant la grande favorite Athing Mu (Texas A&M). La senior a réalisé une course très intelligente en bloquant la corde à la freshman. Lors de cette course, elle porte son record à 50.84.
  • KC Lightfoot (Baylor) reste invaincu à la perche. L’étudiant de Baylor l’emporte avec 5.93m devant Zach McWhorter (BYU) à 5.80m. Lors de ce concours, KC Lightfoot a tenté de battre son record universitaire en demandant 6.02m. En vain. Mais son dernier essai a été très convaincant.
  • Sage Hurta (Colorado) suit les pas de Jenny Simpson, Emma Coburn, Dani Jones et Kari Goucher en gagnant le Mile en 4:30.58. Colorado démontre une nouvelle fois être l’un des meilleurs programmes de demi-fond. 
  • À l’heptathlon, Karel Tilga (Georgia) s’adjuge le titre en explosant son record, 6264 pts devant son coéquipier Kyle Garland à 6200 pts. Dans l’histoire, seul Ashton Eaton (Oregon) a fait mieux avec 6499pts sur le circuit universitaire. 
  • Comme promis, le 4x400m masculin a été très intense. North Carolina A&T a remporté la course en 3:03.16 grâce à un dernier relais de Trevor Stewart en 44.67. À noter les 44.21 de Elijah Godwin (Georgia), personne n’a fait mieux dans l’histoire selon le staticien Jon Mulkeen. De plus, Matthew Boling a lancé le relais des Bulldogs en 45.28. Un temps réalisé seulement 30 minutes après la finale du 200m. 
  • Suite à une défaite inaugurale, Athing Mu est revenue sur la piste en fin de programme à l’occasion du relais 4x400m. La freshman de Texas A&M a brillé en réalisant 49.54 lancé, du jamais vu dans l’histoire. 
  • Wesley Kiptoo (Iowa State) a réussi à remporter le 5000m en salle et finir sur le podium du 10km en Cross Country. Mario Garcia Romo réalise aussi une belle semaine en terminant sur le podium du DMR, du 3000m et 30ème du 10km en cross. 
  • Notre Dame monte pour la première sur le podium des Nationals de cross-country depuis sa victoire en 1957 chez les hommes. 
(Crédit photo : USC Athletics)

Les français aux NCAA Championships d’athlétisme :

Alessia Zarbo (sophomore), DMR à Oregon 

L’Antiboise a pris part à la finale du DMR, où Oregon se classe en 10ème place.

Le relais n’a pas été lancé dans des bonnes conditions et la troisième relayeuse a été ralentie en percutant une concurrente lors du passage de témoin. La française, qui a couru en dernière relayeuse, a clôturé le relais en 4:47.55

Simon Bédard (senior) et Pierre-Louis Détourbe (senior), cross-country à Butler 

Butler a réalisé un très bon résultat en équipe avec une 22ème position finale.

Individuellement, Simon Bédard a terminé à une belle 37ème place, ce qui lui permet d’obtenir le statut d’All-American (dans le Top 40 du Cross-Country).

Les objectifs sont atteints. Je vais être All-American. Parfait.

L’équipe ne s’était pas rendue à cette compétition depuis longtemps. Du coup, l’objectif était de se rendre aux Nationals et de se faire plaisir. On savait qu’on avait moyen de faire un résultat.

admet Simon Bédard pour Midnight On Campus

Simon Bédard partage également ressenti personnel sur le cross des NCAA Championships :

L’objectif était de partir sur le premier kilomètre un peu rapide pour pouvoir se placer et ne pas perdre trop d’énergie à remonter. Je passe le premier kilomètre en 2:41 mais devant ça passe très rapide en 2:31. Du coup, je me retrouve 124ème, c’est du jamais vu.

Je n’ai jamais fait une course aussi rapide que ça. La D-1 est un autre niveau.

J’ai dû bien cravacher entre le premier et le deuxième kilomètre pour rattraper le groupe. J’ai dû doubler 81 personnes et je l’ai payé sur la fin de la course. K’étais vraiment en surrégime entre le 2ème kilomètre et le 8ème kilomètre. Mais j’ai tenu au mental. Et j’étais toujours au tour de la 50-60ème place. Et vu que le Top 40, c’est quelque chose de gros, je savais à chaque fois où j’étais placé.

Les spectateurs me disaient où se trouve le 40ème. Il était à 60m de moi un peu près. Je l’avais toujours en ligne de mire. Mais je me disais que je n’arriverais jamais à l’avoir : il est beaucoup trop loin de moi. C’est sur le dernier kilomètre que j’ai commencé à faire mon effort. Et c’est là que beaucoup de gens ont commencé à craquer donc j’en ai ramassé plein sur le dernier kilomètre.

Sur les 4 dernières kilomètres, j’en ai doublé 21. C’est là aussi ma force. Je sais que je suis costaud sur les derniers kilomètres au contraire des américains. Beaucoup craquent sur cette partie.

Dans l’ensemble, je suis content. C’est très positif comme résultat.

Maintenant, je prépare la piste : première compétiton dans dix jours sur 10000m en Caroline du Nord à Raleigh. Donc ça vient très vite.

raconte Simon Bédard au micro de Midnight On Campus

Pour Pierre-Louis Détroube, cette première en Division I a été plus difficile. Il se classe 178ème des NCAA Championships et ressort très déçu de son résultat individuel.

On fait 13ème par équipe, c’est très bien. Je fais 6ème de l’équipe individuellement. Ce n’est pas top du tout. Mais par équipe, on a fait une très bonne place donc le coach était très content.

raconte Pierre-Louis Détroube au micro de Midnight On Campus

Il partage lui-aussi ressenti personnel après cette première :

Dur.

J’étais à sec après 4 kilomètres donc impossible de revenir. Je suis bien déçu et le premier kilomètre a été super rapide pour tout le peloton.

explique Pierre-Louis Détroube au micro de Midnight On Campus
(Crédit photo : @ButlerXCTF)
Plus de lecture ?
Mathilde Rey Oregon Ducks Athlétisme
Mathilde Rey (Oregon) : “j’ai de meilleures conditions que certains pros en Suisse”