Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : Brad Penner, USA TODAY Sports)

Flashback et perspectives pour les équipes qualifiées de la conférence ACC

C’est au Barclays Center de Brooklyn (New York) qu’a été joué le tournoi de conférence ACC. Un tournoi où, outre la victoire de Pittsburgh sur Georgia Tech au premier tour, aucune surprise n’est a déplorer. Les favoris se sont tous hissés jusqu’en quarts de finale. A partir de là, tout pouvait arriver.

Au final, North Carolina se joue facilement de Miami (78-53), de même pour Notre Dame face à Virginia (71-58). Des Cavaliers quelque peu décevants en fin de saison mais cela n’a pas remis en question leur place à la March Madness. Puis dans les autres quarts, Florida State a eu un peu de mal à se défaire de Virginia Tech (74-68), mais les Seminoles sont bien présents dans le dernier carré. Enfin le dernier ticket se jouait entre Duke et Louisville. Sans doute, le match le plus indécis des quatre. Au terme d’une remontée en seconde période, les Blue Devils se qualifient en demi-finales. On se retrouve alors avec Florida State-Notre Dame et Duke-North Carolina. Le Fighting Irish aura sans trop forcer obtenue sa place pour la finale du tournoi (77-73), mais avant cela, nous avons eu droit à l’acte trois entre Duke et UNC. Une nouvelle fois, c’est après une remontée au score que les Blue Devils parviennent à battre leur rival historique (93-83).

Notre Dame Fighting Irish

25 victoires pour 8 défaites, 12 victoires et 6 défaites dans la conférence ACC (4ème place).

78.3 points de moyenne (65è), 33.8 rebonds (274è), 16.1 passes (32è), 69 points concédés (97è). Meilleur marqueur : Bonzie Colson (17.1 points de moyenne).

Victoire notable : contre #9 Louisville 77-70. Défaite notable: face à #1 Villanova 74-66

Flashback de la saison : Une saison qui avait superbement commencé pour Notre Dame. Les victoires se sont enchaînées et le Fighting Irish avançait under the radar. Les premières défaites arrivent à la mi-décembre face à deux équipes qui aujourd’hui sont en liste pour la March Madness, Villanova et Purdue. Après ces deux défaites, la machine repart et les victoires s’enchaînent de nouveau. C’est autre histoire lors des confrontations de conférence où le Fighting Irish se trouve dans une spirale négative avec cinq défaites en six matchs. Puis de nouveau, les victoires s’enchaînent. Cette forme s’est confirmée lors du tournoi de conférence ACC avec une place en finale où Notre Dam s’est incliné malgré une belle seconde période. Mais pas de panique, la qualification pour la March Madness est acquise sans trop de soucis.

Perspective à la March Madness : Nul doute que le collectif du Fighting Irish jouera son va-tout à fond lors du tournoi final. Si le premier tour devrait une formalité, il faudra faire attention au second puisque West Virginia pourrait se profiler devant Notre Dame. Une qualification au Sweet 16 serait pourtant plutôt mitigée après la saison qu’ont réalisé Bonzie Colzon et ses coéquipiers.

Duke Blue Devils

26 victoires pour 8 défaites, 11 victoires et 7 défaites dans la conférence ACC (5ème place).

82.5 points de moyenne (19è), 37.7 rebonds (75è), 14.7 passes (94é), 71.3 points concédés (148è). Meilleur marqueur : Luke Kennard (20.2 points de moyenne)

Victoire notable : 86-78 contre #8 North Carolina. Défaite notable : 77-75 face à #7 Kansas, 84-82 contre North Carolina State, 78-75 à Syracuse.

Flashback de la saison : Une saison où les attentes étaient nombreuses puisque Mike Krzyzewski et son staff avaient encore une fois réussi à ramener ce qu’il se fait de mieux en terme de prospects. Marques Golden, Frank Jackson, Harry Giles et Jayson Tatum arrivent mais rapidement, la déconvenue. Trois d’entre eux se blesses pour plusieurs semaines. Toutefois, cela n’altère en rien la saison de Duke. Les Blue Devils portés offensivement par Grayson Allen et Luke Kennard se montrent comme l’une des équipe à suivre lors de la saison. Toutefois, en janvier, petite perte de vitesse. Duke perd trois de ses huit matchs ce mois-là. Une forme qui revient au meilleure des moments en fin de saison. Au tournoi de conférence ACC, les Blue Devils se font peur à chaque match, mais ils gagnent et se hissent en finale, qu’ils remportent grâce notamment à un super Jayson Tatum en fin de rencontre.

Perspective à la March Madness : Avec cette victoire finale lors du tournoi de conférence, les “Dukies” arrivent à la March Madness galvanisés à fond. Pourtant, il est difficile de dire de quoi sera fait ce tournoi de Duke. Car, les Blue Devils sont capables de tout. Une élimination avant le Sweet 16 ne sera pas véritablement surprenant tant cette équipe est capable du meilleur comme du pire. La surprise pourrait arriver avec Marquette, une équipe entraînée aujourd’hui par l’ancien assistant de Coach K, Steve Wojciechowski. Attention est le mot d’ordre pour les vainqueurs du tournoi ACC surtout s’ils rectifient leur plus gros point faible qui est la défense.

Florida State Seminoles

25 victoires pour 8 défaites, 12 victoires et 6 défaites dans la conférence ACC (2ème place).

78.3 points de moyenne (65è), 33.8 rebonds (274è), 16.1 passes (32è), points concédés (97è). Meilleur marqueur: Dwayne Bacon (16.9 points de moyenne).

Défaite notable: 89-86 contre Temple, 82-72 face à Syracuse, 80-66 à Pittsburgh

Flashback de la saison : Excepté la défaite face à Temple en novembre, les Seminoles ont réalisé une première partie de saison tout à fait surprenante et inattendue. L’équipe de Leonard Hamilton se retrouve avec une défaite en quatorze matchs avant d’entamer les confrontations de conférence. Une force de frappe qui connaît une baisse de régime fin janvier avec deux défaites consécutives contre Georgia Tech puis Syracuse. A partir de là, c’est une année 2017 en dents de scie que connaissent les Seminoles alternant le bon et le moins bon. Cela se confirme au tournoi de conférence ACC où l’aventure s’arrête en demi-finale face à Notre Dame. Sans celle-ci, Leonard Hamilton aurait surement été récompensé de la récompense de coach de l’année en ACC.

Perspective à la March Madness : Il faudra oublier la fin de saison ratée pour Florida State avant d’entrer en compétition. Si l’état d’esprit est revenu, si l’équipe retrouve cette confiance qui en avait fait l’une des meilleures équipes de la saison, il faudra faire attention aux Seminoles. Sinon, une surprise pourrait arriver dès le premier match qui les opposera à “Dunk City”, Florida Gulf Coast. Si victoire, ce sera Maryland, et là aussi, il ne faudra pas négliger l’adversaire.

North Carolina Tar Heels

25 victoires pour 8 défaites, 12 victoires et 6 défaites dans la conférence ACC (1ère place)

84.9 points de moyenne (12è), 43.5 rebonds (1er), 18.2 passes (2nd), 70.6 points concédés (130è). Meilleur marqueur : Justin Jackson (18.1 points de moyenne).

Victoire notable : 107-56 face à North Carolina State, 77-62 à Miami. Défaite notable : 103-100 contre #6 Kentucky.

Flashback de la saison : Une saison comme on l’attendait pour North Carolina, c’est-à-dire sans réel accroc. Ceux-ci se sont produits face à Indiana, classé 13ème à ce moment de la saison, et Kentucky. Des équipes d’un calibre plus ou moins égal à celui de l’équipe de Roy Williams. Et contrairement à Florida State, à l’arrivée des confrontations de conférence, les Tar Heels ont montré un visage d’une équipe outsider pour la March Madness. UNC ne connaît la défaite à seulement trois reprises, Miami, Duke et Virginia. Malheureusement, la bonne forme est stoppée en demi-finale de conférence face à Duke après avoir possédé 13 points d’avance en seconde période. Mais rien n’est à jeter dans de ce match, loin de là.

Perspective à la March Madness : La non-présence des Tar Heels en finale du tournoi de conférence ACC n’est pas à prendre à compte. L’équipe de Roy Williams est l’une des meilleures cette saison et sera surement un des outsiders principales pour la quête du titre en avril, en atteste le seed #1 pour le tournoi final. Toutefois, UNC se retrouve dans une partie du bracket qui n’est pas des plus simples. Si tous ce passe bien pour eux, Seton Hall, Butler puis UCLA ou Kentucky pourraient se profiler face aux Tar Heels. Il faudra être fort, garder la tête froide (pas comme face à Duke), et espérer que le trio Justin Jackson, John Berry et Kennedy Meeks réponde présent sur la durée afin de confirmer ce seed #1.

Louisville Cardinals

24 victoires pour 8 défaites, 12 victoires et 6 défaites dans la conférence ACC (3ème place).

77.5 points de moyenne (80è), 39.7 rebonds (18è), 13.6 passes (163è), 65.8 points concédés (40è). Meilleur marqueur : Donovan Mitchell (15.7 points de moyenne).

Victoire notable: 73-70 contre #6 Kentucky Défaite notable: 66-63 face à #20 Baylor, 88-81 à Wake Forest.

Flashback de la saison : Belle saison pour Louisville qui s’est montré comme un poil à gratter lors de la March Madness au fil que la saison avançait. Toutefois, la belle saison des Cardinals a pris un coup de froid en fin de saison régulière. Les joueurs de Rick Pitino ont alterné entre victoires et défaites. Cette forme relative s’est confirmée lors du tournoi de conférence ACC pendant lequel Louisville n’a joué qu’un match, contre Duke, une équipe classée. La défaite intervient après avoir mené de 12 points en seconde période. Le petit bémol reste cependant les sept défaites sur les onze matchs joués contre des équipes classées dans l’AP Top 25.

Perspective à la March Madness : Il faudra que l’équipe tourne bien et surtout que Donovan Mitchell soit présent à son meilleur niveau sur plusieurs matchs. Côté, peut-être à tord, d’un seed #2, les Cardinals feront, normalement, face à des équipes comme Michigan, Oregon ou encore Kansas dans le meilleur des cas. C’est-à-dire une qualification à l’Elite 8. Prudence et concentration sont de remise pour les joueurs de Rick Pitino.

Virginia Cavaliers

22 victoires pour 10 défaites, 11 victoires et 7 défaites dans la conférence ACC (6ème place)

66.6 points de moyenne (312è), 32.9 rebonds (307è), 14.3 passes (123è), 55.6 points concédés (1er). Meilleur marqueur : London Perrantes (12.5 points de moyenne).

Victoire notable: 71-55 contre #4 Louisville, 71-54 contre #14 Notre Dame. Défaite notable : 86-76 face à Pittsburgh, 66-62 face à Syracuse.

Flashback de la saison : La saison avait bien commencé pour Virginia même si on peut pointer du doigt le calendrier. A partir des matchs de conférence, c’est un autre visage des Cavaliers que l’on a vu, mais un visage bien loin de celui de la saison passée. Virginia n’a pas su prendre le dessus sur ses adversaires directs. Et notamment en fin de saison de régulière où les Cavaliers enchaînent quatre défaites sur les six derniers matchs. Et c’est exactement ce que l’on a vu pendant le tournoi de conférence ACC. Malgré une victoire contre Pittsburgh, ils quittent le tournoi sur une déroute (71-58) face à Notre Dame. Seule bonne chose à retenir, la défense. Virginia termine la saison en étant la meilleure défense de toute la Division I avec 55 points encaissés en moyenne. Voilà, pourquoi il faut garder un œil sur les Cavaliers.

Perspective à la March Madness : Durant le tournoi, il faudra confirmer ce statut de meilleure défense en basketball universitaire. Si les premiers matchs s’annoncent à la portée des Cavaliers, Villanova pourrait arriver rapidement et là, il faudra sortir le grand jeu pour espérer continuer dans le tournoi final. La clé sera encore et toujours ce point fort qu’est la défense, mais il faudra aussi un London Perrantes au rendez-vous pour créer la surprise de la possible confrontation face aux champions en titre. Attention toutefois à ne pas continuer à jouer comme les deniers matchs de saison régulière, autrement, la course au titre pourrait s’arrêter plus vite que prévu pour Virginia.

Virginia Tech Hokies

22 victoires pour 10 défaites, 10 victoires et 8 défaites dans la conférence ACC (7ème place)

79.3 points de moyenne (46è), 32.5 rebonds (320è), 15.1 passes (70è), 74.4 points concédés (229è). Meilleur marqueur : Zach LeDay (16.2 points de moyenne).

Victoire notable: 79-75 face à #5 Duke, 80-78 face à #12 Virginia. Défaite notable: 104-78 contre North Carolina State.

Flashback de la saison : Auteurs eux-aussi d’une surprenante saison, les Hokies ont réussi à faire déjouer plusieurs équipes lors de la saison. Avec un parcours presque parfait jusqu’en janvier, Virginia Tech à connu plus de problèmes lors des confrontations de conférence et notamment face aux favoris de celle-ci. Toutefois, cela a suffit pour obtenir une place à la March Madness, ce qui n’était pas couru d’avance avant que la saison ne commence. Il faudra confirmer pendant le tournoi final.

Perspective à la March Madness : Dans la même partie de bracket que Virginia, les Hokies auront fort à faire dès la première confrontation du tournoi face à Wisconsin. Il faudra montrer dans le jeu tout le bien que l’on ait vu pendant la saison régulière s’ils veulent surprendre les Badgers. En cas de bonne surprise contre Wisconsin, c’est un autre gros morceau qui se tiendra face à Virginia Tech, Villanova. Là encore, il faudra sortir le grand jeu.

Miami Hurricanes

21 victoires pour 11 défaites, 10 victoires et 8 défaites dans la conférence ACC (8ème place)

69.4 points de moyenne (266è), 36 rebonds (161è), 11.9 passes (279è), 63.7 points concédés (24è). Meilleur marqueur : Davon Reed (15 points de moyenne).

Victoire notable: 77-62 face à #9 North Carolina, 55-50 face à #10 Duke. Défaite notable : 70-55 contre Syracuse, 73-56 contre #21 Iowa State.

Flashback de la saison : La saison aura été faite de bon et de moins bon pour les Hurricanes, capables de battre des équipes plus fortes et de perdre contre plus faible. Après un début de saison remarqué, Miami a commencé à baisser de pied et perdre plusieurs matchs. Cependant, une bonne fin de saison leur permet d’aller au tournoi de conférence ACC même s’ils ne joueront que deux rencontres. Mais le principal est là, une invitation pour la March Madness est acquise.

Perspective à la March Madness : Dans la partie de tableau de Kansas, les Hurricanes ne sont pas vernis. Mais avant la plus que possible confrontation face aux Jayhawks, il faudra faire face à une équipe qui peut surprendre, en l’occurence, celle de Tom Izzo. Michigan State se tiendra en face de Miami pour leur entrée dans le tournoi final. Il faut espérer que le jeu des hommes de Jim Larranaga sera efficace dès les premiers instants de la March Madness.

Wake Forest Demon Deacons

19 victoires pour 13 défaites, 9 victoires et 9 défaites dans la conférence ACC (10ème place).

82.7 points de moyenne (16è), 36.8 rebonds (118è), 15.6 passes (58è), 77.9 points concédés (301è). Meilleur marqueur : John Collins (18.9 points de moyenne).

Victoire notable: 88-81 contre #8 Louisville. Défaite notable: 65-58 face à Northwestern.

Flashback de la saison : La saison est mitigée pour Wake Forest, plombé notamment par les cinq défaites avant 2017. Derrière, lors des matchs de conférence ACC, ce n’est pas une forte réussite non plus hormis en fin de parcours, où les Demon Deacons enchaînent les succès, en point d’orgue celui contre #8 Louisville le 1er mars. Une bonne forme tardive qui a dû taper dans l’œil du comité de sélection puisque que cela leur permet de se retrouver à la March Madness. Mais avant cela, ils devront se sortir du First Four.

Perspective à la March Madness : Invités surprise de la liste finale de 68 équipes, les Demon Deacons sont entrés dans la bulle en fin de saison et font aujourd’hui partie des équipes qui joueront le First Four, face à Kansas State. Si qualification pour le premier tour, ce seront les Bearcats de Cincinnati qui se mettront à travers du chemin de John Collins et ses coéquipiers. Clairement, ils ont tout à gagner dans cette aventure.

Plus de lecture ?
F.B. What ? La belle semaine de Bill Self à Kansas