Vous pouvez déjà noter dans vos calendriers, Middle Tennessee éliminera une équipe au premier tour de la March Madness.

La fin de saison régulière est une période importantissime pour certains programmes en vue d’une participation à la Grande Danse. Il est temps de passer à la vitesse supérieur et d’analyser certaines équipes peu connues (voire pas du tout) qui feront parler d’elles lors de la prochaine March Madness, si elles se qualifient, bien entendu.

Après avoir étudié le cas de Drake (Missouri Valley Conference) après celui de UT-Arlington (Sun Belt), place aujourd’hui à l’une des meilleures équipes chez les Mid-Majors, souvent au rendez-vous en mars, Middle Tennessee.

Middle Tennesse est un programme qui évolue dans la Conference USA, ou C-USA pour les intimes. Saison après saison, le programme assoit sa domination sur ses adversaires et représente de manière fort brillante la conférence lors de la March Madness.

L’année dernière, les Blue Raiders ont réalisé un upset face au seed #5 Minnesota lors du premier match, mais s’inclinent de peu ensuite face au seed #4 Butler. Il y a deux ans, Michigan State (qui était seed #2 à l’époque) a chuté dès le premier match face à Middle Tennessee avant de prendre 20 points lors du tour suivant face au seed #10, Syracuse.

Le programme passe systématiquement un tour lors de la March Madness, peu importe l’adversaire… Ce qui donne une certaine appréhension lors du Selection Sunday, sachant que les Blue Raiders héritent souvent d’un seed assez faible (seed #9 maximum).

Et pourtant, cette année devait être l’année la plus relevée au sein de la C-USA.

Il faut dire que Western Kentucky avait un effectif dingue, avec notamment la pépite Mitchell Robinson, l’un des meilleurs intérieurs de la promotion de freshmen. La lutte entre les deux programmes s’annonçait alléchante, avec Old Dominion ou Marshall toujours présents pour la lutte au podium. Sans oublier l’équipe de notre français Thomas Smallwood, UAB.

Bref, la hype était présente… mais la réalité est bien différente.

Western Kentucky et Old Dominion sont à deux victoires de Middle Tennessee, qui n’a perdu qu’un seul match sur cette deuxième partie de saison, à Marshall (73-63). Mais la première place de conférence n’est pas encore sécurisée pour Middle Tennessee, qui doit recevoir UAB, Western Kentucky puis Marshall. Comme un avant-goût du tournoi de conférence, qui s’annonce explosif.

On sait que même si le bilan est excellent, une équipe issue des Mid-Majors doit absolument gagner son tournoi de conférence pour être sûr d’être à la March Madness.

Mais honnêtement, on ne voit pas qui peut battre les Blue Raiders sur cette fin de saison.

L’expérience est là, avec notamment Nick King, qui excelle cette saison comme nous l’avons narré il y a quelques semaines. Giddy Potts est bien plus qu’un simple artilleur à trois points, mais il reste l’option numéro une dans son domaine. C’est aussi, pour moi, l’un des joueurs les plus sous-côtés chez les Mid-Majors. Antwain Johnson a fait son apparition dans le cinq majeur depuis l’année 2018 et il cartonne.

Hormis ces trois joueurs qui sont à plus de 10 points de moyenne, Middle Tennessee reste avant tout une équipe qui possède plusieurs options en attaque.

Une rotation de 12 joueurs avec au moins 10 minutes de temps de jeu pour le plus faible. Et dans le lot, des joueurs de devoir, des intérieurs de l’ombre, des extérieurs fort défenseur et des shooteurs. Le mélange idéal à vrai dire.

Je vous arrête immédiatement : non, Middle Tennessee n’est pas toujours agréable à regarder, surtout si vous aimez les grandes attaques en mode #YOLO. Par contre, si comme moi, vous êtes plus intéressé par une équipe qui axe son jeu sur sa défense, alors là, c’est un grand oui.

Le programme inscrit en moyenne 75 points (soit la 143ème attaque du pays) mais encaisse au même moment 65.7 points (soit la 30ème défense du pays).

L’équipe alterne entre une défense individuelle mais surtout, une défense 2-3 qui laisse l’adversaire prendre des tirs lointains. Tactique payante, surtout lors des rencontres de conférence. Et cela a payé aussi en début de saison, avec quelques victoires de références :

  • double victoire face à Florida Gulf Coast
  • victoire face à Ole Miss (+19)
  • victoire face à Vanderbilt (+3)

Le programme a aussi eu des défaites, mais pas face à n’importe qui.

  • courte défaite face à Auburn (76-70)
  • courte défaite face à USC (89-84)
  • courte défaite face à #15 Miami (84-81)

Comme vous pouvez le voir, cela ne se joue pas à grand chose pour qu’un upset arrive. Middle Tennessee est toujours ce rouleau compresseur qui possède le profil type d’une petite équipe capable de battre n’importe qui sur une rencontre.

D’ailleurs, le programme a été récompensé lors du dernier AP Top 25, avec une apparition au sein du classement. Une 24ème place, une première dans l’histoire de l’université.

“Je suis tellement fier pour mes joueurs, qui travaillent très dur chaque jour pour être à ce niveau. C’est une excellente chose aussi pour le programme, l’université. Cela nous permet d’avoir encore plus de visibilité. C’est un excellent jour pour être un Blue Raider !

Les fans doivent être comme nous, aux anges. Mais ce n’est que le début de quelque chose de plus grand,” déclare le head coach de Middle Tennessee, Kermitt Davis, le soir de la publication du nouveau classement.

Une reconnaissance sur le plan national tellement mérité pour un programme toujours au rendez-vous dans les grandes échéances, qui réalise toujours des saisons exceptionnelles, mais qui n’a pas la couverture médiatique qu’il mérite.

Sauf cataclysme, on retrouvera Middle Tennesse à la March Madness et on souhaite bonne chance à son adversaire du premier tour, qui possède 99% de chance de perdre (ce sont nos chiffres, info sûre).

N.B. : comme j’aime bien faire des pronostics un peu ‘”léger”, Middle Tennessee atteindra (enfin) le Sweet 16 cette saison.