Une nouvelle ère s’ouvre du côté de Texas cette saison, avec son lot d’espérances chez les fans. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela commence assez mal avec une première défaite lors du match d’ouverture, à domicile, face à Maryland ! Le score, 51 à 41, ne reflète pas la prestation calamiteuse des locaux et cela risque de faire parler dans les prochains jours.

Cela commence à merveille pour Texas qui dès le premier drive, va voir sa défense se mettre en lumière, avec un pick six. Même pas deux minutes de jeu et Texas mène 7 à 0. On se dit alors que le match risque d’être assez tranquille.Mais voilà, lorsque l’escouade offensive arrive sur le terrain, c’est panique à bord. Mettons d’abord du crédit à la défense ultra agressive de Maryland… Mais c’est tellement pauvre chez les Longhorns. Shane Buechele (34/52, 375 yards, 2 TD, 1 INT) se fait intercepter dès sa deuxième passe, après avoir reçu un sack juste avant. Pas les meilleurs débuts souhaités pour le quarterback.

En face, Tyrrell Pigrome (9/12, 175 yards, 2 TD, 1 INT à la passe / 11 courses, 64 yards et 1 TD au sol) utilise ses jambes pour percer la ligne défensive de Texas et c’est une tactique payant puisqu’il va inscrire un touchdown, égalisant par la même occasion (7-7). Il fait aussi apprécier sa puissance au niveau de son bras en se connectant avec son receveur DJ Moore (7 réceptions, 133 yards et 1 TD) pour un nouveau touchdown. Après un premier drive cauchemardesque, les Terps sont de retour et inhalent les intentions des Longhorns (7-14). Ce sera le score à la fin du 1er quart-temps.

Le cauchemar continuera en début de deuxième acte, avec un field goal bloqué, retourner en touchdown par l’équipe spéciale de Maryland ! 21 à 7, cela commence à gronder dans les tribunes… Après l’attaque qui a du mal, c’est au tour de la défense de s’y mettre et de concéder un nouveau touchdown (7-28) ! Des tacles loupés, une secondary aux aboies, rien ne va pour Texas, tout simplement. C’est une purge et cela commence (déjà) à faire trop pour certains fans présents en tribunes.

Seule point positif pour finir cette première période, l’équipe spéciale de Texas va se mettre en évidence en rendant l’appareil sur un coup de pied bloqué, lui aussi retourner en touchdown. Avec un field goal réussi, Maryland reste en tête à la pause, sur le score de 30 à 14.

On espère alors pour le spectacle un autre visage de Texas sur cette seconde période. Il va falloir attendre 13 minutes avant de voir un drive abouti de bout en bout, avec à la clé sept points de plus. Dix petits points de retard seulement, ce n”est pas chère payer… Surtout qu’encore une fois, c’est via une action de l’équipe spéciale que les locaux resteront au contact, avec un retour de coup de pied de plus de 90 yards qui réduira l’écart au tableau d’affichage (27-30). Dans le jeu pur et simple, c’est abyssale…

Le momentum a changé. Enfin, c’est ce que l’on croît mais Maryland en remettra une autre couche profitant des largesses défensives de Texas. Le score est alors de 37 à 27 pour les Terps avant que Buechele n’inscrive un touchdown au sol (34-37),qui lui fera du bien au moral, assurément.

Mais voilà, un premier fait de jeu intervient après la blessure du quarterback titulaire de Maryland. C’est sur les jeunes épaules du freshman Kasim Hill (3/3, 44 yards à la passe / 5 courses, 14 yards et 1 TD au sol) que repose la victoire ou non des visiteurs. On ne fait pas durer le suspense plus longtemps, il a été à la hauteur, avec notamment un touchdown crucial en milieu de dernier acte avec une très belle course pleine d’audace. Mais c’est bien les décisions de tenter les quatrièmes tentatives qui ont tué Texas. La plus évidente, celle tenter alors qu’il reste 7 minutes, à -10, dans sa propre moitié de terrain, n’était clairement pas à faire.

Et pourtant, cela a été le cas. Résultat ? Passe incomplète, et touchdown un petit peu plus tard pour Maryland, qui clôt définitivement cette rencontre.

Il y a encore énormément de boulot du côté de Texas pour sortir quelque chose de cohérent sur le terrain. La ligne offensive a été désastreuse, Buechele n’a pas été top, la secondary en péril… Seule l’équipe spéciale a été au niveau, ce qui est toujours alarmant pour un un programme aussi prestigieux que Texas. Pour Maryland, cette victoire n’est pas volée, loin de là. Le front seven a été productif mais attention tout de même, il y a eu des blessures sérieuses chez les titulaires… Affaire à suivre mais cela promet une belle ambiance sur le campus des Longhorns.